Rencontre Tennis

Un quatuor à cordes de raquette canadien

US Open 2022 Entrance


Il y avait quatre Canadiens en action lundi lors de la première journée de l'US Open 2022 et tous les quatre se sont qualifiés pour le deuxième tour avec des victoires impressionnantes.

Bianca Andreescu a été la première sur le terrain après un léger retard avant le match – nous en reparlerons plus tard. Elle a surmonté une mauvaise passe au début du deuxième set pour continuer et gagner de manière convaincante 6-0, 3-6, 6-1 sur Harmony Tan.

Andreescu frappe en coup droit
Photo : Martin Sidorjak

Le premier set était une combinaison de 25 minutes de brio d'Andreescu et de maladresse de la Française de 24 ans. À un moment donné, Tan, classé n ° 112, a perdu 14 points au trot et a fini par ne gagner que cinq points au total dans le set.

Lorsqu'on lui a demandé si elle souscrivait à la théorie selon laquelle ce n'est pas toujours la meilleure chose à gagner un set 6-0, Andreescu a répondu: «Je pensais après ce (premier) set parce qu'il est juste passé. Je me dis, 'oh, mon Dieu, que se passe-t-il maintenant ?' Comme si je n'avais jamais… Je ne pense pas avoir déjà joué un premier set comme ça. C'était donc évidemment nouveau pour moi, et j'ai essayé de garder mon sang-froid et de jouer mon jeu. »

Elle n'a pas tout à fait joué son jeu au début du deuxième set alors que Tan s'est regroupé, a intensifié et a rapidement pris une avance de 4-0 jusqu'à ce qu'Andreescu se remette en marche dans le set avant de finalement le perdre 6-3.

Le troisième set revenait essentiellement au début du match. Andreescu a cassé le service tôt pour prendre une avance de 2-0 grâce à deux doubles fautes de Tan lors du deuxième match. À partir de là, le tennis de la championne de l'US Open 2019 a commencé à fredonner et elle a clôturé le match avec une performance soignée pour sceller une victoire d'une heure et 39 minutes.

Andreescu choisit les balles
Photo : Martin Sidorjak

"C'est le premier tour, donc je pense que c'est bien que cela se soit produit maintenant parce que je peux en tirer des leçons", a résumé Andreescu à propos d'un affichage parfois inégal lorsqu'elle avait 21 gagnants contre 13 pour Tan et seulement 17 fautes directes contre 28 pour le Française de 24 ans.

La victoire met en place un deuxième tour appétissant contre Beatrix Haddad Maia, tête de série numéro 15 et récente finaliste à l'Omnium Banque Nationale à Toronto. Lundi, le Brésilien de 26 ans a enregistré une rare victoire en double bagel (6-0, 6-0) contre la Croate Ana Konjuh, classée 117e.

Lors de leur seule rencontre précédente, lors d'un événement ITF à Waco, au Texas, en 2016, Haddad Maia a gagné 3-6, 7-6 (1), 4-0 ret.

« Je l'ai vue jouer la finale de la Coupe Rogers (Omnium Banque Nationale) », a déclaré Andreescu à propos de Haddad Maia. « Elle joue vraiment, vraiment bien. Je sais que je l'ai jouée mais c'était en 2016, je pense que c'était le cas. Ce n'était pas un match facile, et je suis sûr que mercredi ne le sera certainement pas non plus. Elle joue vraiment bien. Mais je joue aussi très bien, donc je pense que ça va être un super match.

Et concernant ce retard après l'échauffement lorsqu'elle a eu une discussion avec l'arbitre puis a quitté le terrain pour changer de robe, a expliqué Andreescu, "ça me dérangeait juste sur certains coups droits. J'avais juste l'impression que ça montait un peu. De toute évidence, le vent n'a pas aidé.

Après le match, elle a insisté pour s'excuser pour un échange quelque peu houleux qu'elle a eu avec l'arbitre pour savoir si sa sortie du terrain compterait comme l'une de ses deux pauses toilettes. Tout a finalement été résolu et l'harmonie (sans jeu de mots) restaurée.

Fernandez glisse vers le revers
Photo : Martin Sidorjak

Leylah Fernandez était de retour sur les lieux de son plus grand succès – une finale à l'US Open 2021 – et a surtout joué comme si c'était du déjà-vu dans une victoire 6-3, 6-4 contre la n ° 99 Océane Dodin .

La Française de 24 ans a relevé un meilleur défi dans le deuxième set mais Fernandez, déçue de ne pas avoir converti ses chances pour une avance à double break, s'est remise à 3-2 et a joué sa marque unique de tennis dynamique pour clôturer le deuxième. set et le match pour passer au deuxième tour pour la troisième année consécutive.

Le stade Louis Armstrong a présenté le retour de service agressif de Fernandez, des angles percutants vicieux et l'esprit de compétition implacable qui l'a incitée à gagner contre des joueuses de premier plan telles que Naomi Osaka, Aryna Sabalenka, Angelique Kerber et Elina Svitolina il y a un an.

Fernandez salue la foule
Photo : Martin Sidorjak

Résumant ses sentiments au stade Louis Armstrong lundi, Fernandez a déclaré: «J'ai eu la chair de poule en revenant sur ce terrain. J'ai ressenti l'amour ici ce soir. J'étais un peu fatigué d'avoir attendu toute la journée, mais les acclamations de la foule m'ont poussé jusqu'au bout. Ils (les fans) m'ont également aidé à calmer mes nerfs et mes émotions.

Aussi agressive que Fernandez puisse jouer, elle le fait avec un contrôle qui la distingue de beaucoup de ses pairs sur la tournée WTA. Un exemple a été le match de lundi soir où elle a frappé 26 vainqueurs contre 25 pour Dodin, mais elle a combiné cela avec seulement neuf fautes directes contre 24 pour la percutante Française de 25 ans.

Dodin devrait être une excellente préparation pour la prochaine adversaire de Fernandez, la Russe Ludmilla Samsonova, 23 ans, gagnante 6-3, 6-1 lundi contre la qualifiée Sara Bejlek, la n ° 209 mondiale de la République tchèque.

Samsonova est une échangiste libre qui mesure près de 6 pieds et qui est confiante après les titres ce mois-ci lors des événements WTA 250 à Washington et Cleveland.

Coup droit marin
Photo : Martin Sidorjak

Sur le court 9 lundi en fin d'après-midi, Rebecca Marino, 31 ans, a atteint le deuxième tour de l'US Open pour la première fois depuis 2010, battant la Polonaise Magdalena Frech, classée n ° 103, 6-2, 6-3.

C'était plutôt à sens unique, même lorsqu'elle a pris du retard 0-2 dans le deuxième set. "Heureusement, dans le premier set, j'ai cassé son service à quelques reprises", a déclaré Marino à propos du seul moment du match où elle a traîné. "Donc, être en panne dans le deuxième set, j'ai senti que cela pourrait au moins la faire reculer à cause de l'histoire du premier set, ce qui m'a donné la confiance nécessaire pour le faire."

Les chiffres clés du match de 69 minutes ont été que Marino a frappé 19 vainqueurs contre 10 pour le Français de 24 ans et remporté 63% des points de deuxième service contre seulement 35% pour le Polonais.

Dans l'ensemble, ce fut une performance dominante pour le Vancouvérois qui frappe fort contre un Frech sur-égalé. Il organise un deuxième tour contre Daria Snigur, 20 ans, d'Ukraine, vainqueur 6-2, 0-6, 6-4 contre la tête de série no 7 Simona Halep au stade Louis Armstrong lundi.

Marino a joué contre Snigur lors de la finale d'un événement de l'ITF à Kasiwa, au Japon, lors de son retour en 2019 et a été battue 6-4, 6-2. "Je suppose que cela pourrait m'aider de ne pas la sous-estimer", a déclaré Marino à propos de ce qu'elle a pu apprendre de ce match. « Mais je ne la sous-estimerais pas étant donné qu'elle a remporté une victoire fantastique aujourd'hui. C'est une championne junior de Wimbledon (2019), elle a donc tout un pedigree en termes d'excellentes victoires à son actif et c'est une excellente joueuse. Je sais qu'elle a un coup droit très peu orthodoxe, d'après ce dont je me souviens. C'est assez vif et assez tueur, donc je ne la sous-estimerai pas du tout.

Rebecca Marino gros plan
Photo : Martin Sidorjak

Depuis l'événement WTA de Washington en juillet (où elle a battu Venus Williams), Marino est entraînée par l'ancien joueur mexicain de 39 ans Bruno Echagaray. "Ça a été vraiment fantastique de travailler avec lui jusqu'à présent", a-t-elle déclaré. "C'est un ancien joueur et il connaît vraiment le tennis. Il a un bon comportement et je lui fais beaucoup confiance.

Echagaray a travaillé avec Tennis Canada et des joueurs canadiens dans le passé, dont Stéphanie Dubois. Il a fait savoir à Tennis Canada cet été qu'il était disponible et ils ont fait le lien avec Marino.

Auger-Aliassime au filet
Photo Martin Sidorjak

Félix Auger-Aliassime a commencé sa campagne pour au moins égaler la demi-finale de l'an dernier à Flushing Meadows avec une victoire 6-3, 6-4, 3-6, 6-3 sur le qualifié Alexander Ritschard dans le match qui a suivi Andreescu - Tan en la tribune lundi.

Le Suisse, classé n ° 185, fait partie du nombre croissant de grands joueurs à floraison tardive qui peuvent être dangereux n'importe quel jour.

Auger-Aliassime en a ressenti une partie dans le premier set et a fait face à un moment clé en servant pour le set à 5-4 mais à la traîne 30-40, balle de break. Il a ensuite servi et rangé un coup droit gagnant et un constructeur de confiance. Deux points plus tard, il avait bouclé le set.

La sixième tête de série a continué dans le deuxième set mais a eu un peu de mal passage un voir (sort vide) dans le troisième set mais a rebondi dans le quatrième pour conclure le match en trois heures et cinq minutes.

"Il est qualifié et dans le tableau principal donc il n'a rien à perdre", a déclaré Auger-Aliassime à propos de Ritschard, 28 ans. « Je ne sais pas s'il joue comme ça tout le temps – il frappait vraiment, vraiment fort. Chaque fois qu'il était en bonne position, il tentait ses coups et essayait de frapper un gagnant. Cela a fonctionné pendant un moment et lui a permis de gagner un set. Mais il est difficile de maintenir ce niveau de frappe aussi précise et aussi dure pendant tout un match. Donc je savais qu'à un moment donné j'aurais mes chances. Ce n'est pas le type de joueur qui est là sur chaque point et qui est vraiment solide, en termes de tennis, et qui peut maintenir ce niveau. C'était un peu l'histoire d'aujourd'hui. Je n'ai pas paniqué parce que je savais que j'aurais mes chances. Mais c'est un très bon attaquant de balle, comme beaucoup de joueurs aujourd'hui. C'est pourquoi je ne sous-estime personne, qu'il vienne ou non des qualifications. Tout le monde sait jouer et frapper la balle – il faut donc rester vigilant.

Auger-Aliassime a également parlé de sa capacité à peser et à jouer de son mieux sur les points cruciaux.

Il sera probablement testé plus rigoureusement à cet égard au deuxième tour mercredi lorsqu'il affrontera Jack Draper de Grande-Bretagne, un vainqueur 6-4, 6-3, 6-3 lundi contre Emil Ruusuvuori, classé n ° 49. Finlande.

Draper, 20 ans et classé n ° 53, a surpris Stefanos Tsitsipas, classé n ° 5, au deuxième tour de l'Omnium Banque Nationale à Montréal il y a trois semaines.

« Draper est un jeune joueur qui joue bien et qui a remporté cette belle victoire à Montréal contre Tsitsipas », a déclaré Auger-Aliassime. "Je sais que j'ai évidemment mes chances contre lui mais je dois continuer à faire ce que je fais bien - me concentrer sur ce que j'ai à faire et normalement j'aurai des chances de gagner. Mais c'est un bon jeune joueur.

Revers Auger-Aliassime USO 2022
Photo : Martin Sidorjak

Après que son ami Auger-Aliassime ait affronté un Suisse de 6 pieds 4 pouces à Ritschard lundi, c'est au tour de la tête de série no 19 Denis Shapovalov mardi. Il en est à son quatrième match sur le court 10 après un départ à 11 heures du matin, affrontant un autre homme de grande taille du pays de Roger Federer, 6 pieds 5 pouces, classé n ° 85, Marc-Andrea Huesler.

Le gaucher de 26 ans a atteint les demi-finales de l'épreuve ATP 250 à Winston Salem, en Caroline du Nord, la semaine dernière.





Cliquez ici pour voir l'article original