Rencontre Tennis

Un joueur de tennis junior ukrainien prometteur s’installe au Canada grâce au soutien de la communauté canadienne du tennis

Un joueur de tennis junior ukrainien prometteur s’installe au Canada grâce au soutien de la communauté canadienne du tennis


Le jeudi 18 août, Katya, qui vient d'avoir 13 ans, a fêté son anniversaire à Montréal, au Québec, avec sa mère, Olga. C'était un peu différent de ce à quoi elle est habituée. C'est parce que c'était sa première depuis que le couple est arrivé au Canada en provenance de leur pays d'origine, l'Ukraine. "C'était un peu inhabituel de fêter un anniversaire sans parents ni amis", a-t-elle déclaré.

Plus tôt cette année, après avoir été approchée par la Fédération internationale de tennis (ITF) et la Fédération ukrainienne de tennis, Tennis Canada a levé la main pour venir en aide à une famille dans le besoin. « C'est tellement tragique, déchirant et déchirant de voir ce qui se passe en Ukraine », a déclaré Hatem McDadi, vice-président principal du développement de la haute performance à Tennis Canada.

«Lorsque l'ITF a contacté notre PDG et le président de notre conseil d'administration à l'époque, nous avons dit que nous aiderions bien sûr. Olga et Katya étaient vraiment impatientes de recevoir ce soutien. Nous avons rallié la communauté du tennis et nous sommes très reconnaissants envers tant de personnes aimables et généreuses qui ont apporté beaucoup de soutien. Nous avons pu travailler avec Tennis Montréal, Tennis Québec, nos partenaires, notre personnel et les entraîneurs nationaux pour aider à soutenir Katya et sa famille alors qu'ils s'installent dans leur nouvelle maison. Katya et sa famille ont traversé tellement de choses. Ils ont fait preuve d'un courage et d'une résilience extraordinaires et sont en même temps reconnaissants envers notre communauté de tennis pour leur aide en cas de besoin.

Joueuse de tennis prometteuse en Ukraine, Katya a vu sa vie bouleversée par la guerre qui sévit en Europe. Bien sûr, la peur pour la sécurité de ses proches a toujours été une priorité, mais les limites que le conflit a imposées à son développement au tennis ont également été frustrantes pour l'adolescente. "Depuis le début de la guerre, je n'avais pas d'entraîneur et mon niveau de tennis a commencé à baisser progressivement - ce qui m'a beaucoup bouleversée", a-t-elle déclaré.

Alors, lorsque l'opportunité de venir au Canada s'est présentée à la famille, Katya, Olga et leur chienne de 14 ans, Lola, ont décidé de faire le voyage jusqu'à Montréal via Munich, où elles ont passé un certain temps à attendre leurs demandes de visa pour être approuvé.

Une fois arrivée au Québec, Katya a été invitée à s'entraîner dans le cadre d'un programme organisé par Tennis Montréal, Tennis Canada finançant sa participation. Elle participe également à une session hebdomadaire au Centre national de tennis présentée par Rogers sous la tutelle de certains des entraîneurs les plus en vue du Canada.

« Le Canada et tous les donateurs aimables et généreux et les personnes impliquées ont beaucoup fait pour nous », a expliqué Katya. "Ils nous ont aidés avec la paperasse, nous ont fourni des vols, un logement, la participation à des tournois et le plus important pour moi, ils m'ont trouvé un endroit pour m'entraîner et un entraîneur. Ils ont de superbes courts et une super équipe d'entraîneurs, et c'est un grand plaisir pour moi de m'entraîner avec eux. La plupart du temps, je m'entraîne avec Montréal Excellence, c'est exactement le genre de formation dont j'ai besoin.

« Dans l'ensemble, je suis tellement reconnaissante envers le Canada, Tennis Canada, Tennis Montréal, l'équipe Montréal Excellence et tous ceux qui ont fait des dons pour tout ce qu'ils ont fait pour moi », a-t-elle ajouté.

Katya (à gauche) et sa mère, Olga, à l'Omnium Banque Nationale à Montréal.

L'emploi du temps de Katya comprend des devoirs chaque matin, suivis d'études sportives l'après-midi, qui consistent en deux heures sur le terrain et une heure de fitness. Son entraîneur attitré, Mira Teodorescu, est originaire de Roumanie et a joué la Coupe Junior Billie Jean King (alors Fed Cup) pour son pays avant de déménager au Canada il y a 18 ans. On peut dire sans se tromper que Katya lui a fait une sacrée impression.

« Ma première rencontre avec Katya a eu lieu en septembre lorsque le programme a commencé à Tennis Montréal », a commencé Mira. "Ce fut une très belle rencontre car Katya était si gentille, si déterminée, si sociale et si facile à qui parler."

"Katya travaille si dur", a-t-elle poursuivi. "Elle est venue ici si ouverte d'esprit, et elle veut tout apprendre. Chaque jour que je passe avec elle est une bénédiction. Elle a changé ma vie parce que j'ai vu un aspect différent de la vie. Parfois, les joueuses abandonnent si c'est difficile, mais elle n'abandonne jamais. Elle veut toujours s'améliorer. Cela prend du temps mais elle sera une personne formidable et une grande joueuse de tennis.

Déjà, Katya fait sentir sa présence sur le circuit canadien de tennis junior, remportant des titres lors d'événements à Ottawa (photo ci-dessus avec trophée) et à Drummondville. Au cours de l'été, elle a également été invitée à assister à l'Omnium Banque Nationale présenté par Rogers alors que les vedettes du circuit ATP se sont rendues à Montréal pour un festival de tennis d'une semaine.

« Grâce à Tennis Canada, j'ai eu l'opportunité d'assister à un magnifique tournoi ATP à Montréal, ce fut une expérience inoubliable », a-t-elle déclaré. "J'ai vu le match des meilleurs joueurs de tennis du monde en direct."

Tennis Canada a l'avantage parce qu'il peut donner un avantage, comme il l'a fait pour Katya et Olga. Gardons l'Avantage au Canada et faisons un don pour aider à développer la prochaine génération de vedettes canadiennes du tennis. Cliquez ici pour faire un don maintenant.





Cliquez ici pour voir l'article original