Rencontre Tennis

Tom Tebbutt : le Canada bat les champions

Tom Tebbutt : le Canada bat les champions


L'équipe canadienne outsider présentée par Sobeys lors de la finale de la Coupe Billie Jean King à Prague a connu le succès lundi, marquant une victoire 2-1 sur la championne en titre de France grâce à une victoire inspirée en simple de Françoise Abanda et une performance dominante en double de Gabriela Dabrowski et Rebecca Marino .

Cela établit le deuxième match nul de l'équipe canadienne dans le tournoi à la ronde du groupe A – contre la Fédération de tennis russe mardi – et une opportunité de se qualifier pour les demi-finales avec une victoire.

Photo : Martin Sidorjak

Abanda, 24 ans, a connu une bonne journée avec une victoire de 4-6, 6-4, 6-4 sur Fiona Ferro lors du match d'ouverture. La Française de 24 ans, classée n°105, était une nomination surprise par le capitaine Julien Benneteau à la place de la mieux classée (n°75) et plus expérimentée Caroline Garcia. "C'était mon choix et le staff", a déclaré Benneteau vis-à-vis de Garcia, "et la situation (mauvaise forme et blessure) de Caroline depuis quelques semaines maintenant."

Le premier set de lundi a été très disputé avant que Ferro ne brise le service lors du dernier match avec un vainqueur en coup droit sur son deuxième point de set. Ce tir effronté lui a permis de terminer le set en beauté, puis de prendre rapidement une avance de 2-0 dans la seconde.

Les choses semblaient assez désastreuses pour Abanda, classée n ° 353, mais elle avait été compétitive tout au long et a progressivement pris le contrôle, reculant lors du troisième match, puis à nouveau dans le cinquième, remportant le set après avoir sauvé un point de rupture au service d'un 5-3. mener.

Elle faisait les coups les plus lourds et a progressivement usé Ferro, qui jouait son premier match en simple de la Coupe BJK.

Le site Web de la Fédération française de tennis l'a bien expliqué, en écrivant : « le troisième set a révélé la croustillant (craquant ou devenant nerveux) en même temps que son adversaire commençait à se balancer librement. Plus agressif, Abanda a pris l'avantage 3-1. Combattant et écoutant son capitaine, Ferro a fait de son mieux mais n'a pas réussi à inverser la spirale fatidique. Il y a eu trop de fautes directes sur des points importants.

Photo : Martin Sidorjak

Abanda, qui a remporté son cinquième match consécutif en simple de la Coupe BJK depuis un match nul contre la Slovaquie en 2016, a expliqué dans une interview à Sportsnet : « Sylvain (Bruneau) le capitaine me disait d'aller chercher mes coups et je pouvais voir que Fiona là-bas. Donc j'étais juste comme 'restez dans le match, restez avec.' (Je suis) très satisfait de ma performance. Je n'ai pas beaucoup joué cette année, alors je ne savais pas à quoi m'attendre – je suis très content d'avoir pu remporter la victoire pour le Canada.

Elle n'a disputé que cinq tournois depuis février et lors de son dernier - un événement ITF à 80 000 $ à Macon, Géorgie, en octobre - elle a perdu contre une femme avec le classement WTA le plus bas possible (n ° 9999), principalement la joueuse de double Alana Smith du États-Unis, 3-6, 6-2, 10-8. Mais c'est bien connu, comme le dit Bruneau, « Françoise aime les projecteurs. Elle est à la hauteur. »

Après sa victoire lundi sur le court central de l'O2 Arena, Bruneau a déclaré : « Elle a en fait très peu joué cette année donc je trouve ça bien qu'elle ait pu venir ici, dans un match important contre un bon joueur, et jouer ce niveau sans beaucoup de matches à son actif. J'ai été surtout surpris physiquement parce qu'il y a eu beaucoup de bons échanges, côte à côte, beaucoup de mouvements, et j'ai été surpris que même à la fin du troisième set, elle avait l'air nette et se déplaçait bien.

Photo : Martin Sidorjak

Marino a suivi Abanda sur le court central et a rapidement pris les devants 2-0 sur la n°1 de l'équipe de France, Alizé Cornet, 59e. Mais la Française de 31 ans s'est rapidement repliée deux fois et a bouclé le premier set en 43 minutes.

Le deuxième set était plus ou moins le même, avec Cornet en tête 3-1 avant que Marino ne trouve sa gamme. Elle a cassé le service pour égaliser à 3 et à partir de là, elle était à égalité avec Cornet.

Dans l'éventuel tie-break, Marino avait une avance de 4-1 et menait 5-4 lorsque Cornet a frappé un vainqueur intelligemment chronométré, puis a remporté le match alors que Marino a commis deux erreurs directes de coup droit – score final 6-4, 7 -6(5).

"Je suis vraiment fier de la façon dont j'ai joué aujourd'hui, même si je suis sorti avec une défaite", a déclaré Marino. «Je sens que j'ai apporté mon niveau et montré que j'étais là avec Alizé. C'était juste une question de quelques points ici et là. Avant demain avec la Russie, je vais essayer de garder ce sentiment de savoir que j'appartiens sur le terrain avec ces filles qui sont parmi les 100 premières, les 50 premières – j'ai juste cette conviction parce que je sais que mon jeu est là.

Marino, classée n ° 148, a réussi à s'éloigner du fond du terrain, tenant bon dans le deuxième set sur les deux ailes – coup droit et revers – avec Cornet. La seule déception serait son service. Elle n'a réalisé que 51% de ses premiers services, en remportant 69% mais seulement 47% lors de ses deuxièmes services.

Photo : Martin Sidorjak

Pour Marino, le meilleur restait à venir alors qu'elle s'associait à Dabrowski pour une victoire 6-3, 7-6 (6) sur Cornet et la débutante de la Coupe BJK, Clara Burel, 20 ans, dans le match de double décisif.

Dabrowski, jouant dans son 16e La cravate de la Coupe BJK datant de 2013, se classe n ° 5 au monde en double et ce n'était pas une surprise lorsqu'elle a repris le premier set en étant super active au filet. Elle et Marino ont essentiellement donné une clinique à la paire française, mais la dynamique a changé dans la seconde alors que Cornet et Burel se sont intensifiés et ont rendu les choses plus compétitives. Ils ont cassé le service pour mener 4-2 et Cornet a servi pour le set à 5-3 seulement pour que les Canadiens s'élèvent et se brisent.

Les choses sont devenues décidément folles dans le bris d'égalité, car de deux à six, il y a eu huit mini-pauses consécutives – y compris les Canadiens qui ont sauvé un point de consigne à 5-6 lorsque Dabrowski a frappé un spectaculaire tourbillon au-dessus de la tête après avoir poursuivi après un lob. À partir de là, le match s'est terminé de manière appropriée – avec un vainqueur de volée de Dabrowski et une volée de Burel dans le filet sur les deux derniers points.

Dabrowski et Marino se sont embrassés, célébrant une victoire pour le Canada qui allait à l'encontre de presque toutes les prédictions d'avant-égalité.

Photo : Martin Sidorjak

"Jouer avec Rebecca est génial", a déclaré Dabrowski. «Nous avons joué il y a quelques années aux Pays-Bas et nous avons eu un excellent match de double, même si nous avions gagné le match nul 3-0 et joué un double à mort. Mais c'était tellement drôle. Honnêtement, je me souviens avoir pensé qu'après avoir gagné ce match, j'avais l'impression d'avoir gagné un Grand Chelem. C'était une si bonne ambiance et de si bonnes vibrations sur le terrain. Je pense que je l'ai un peu emporté avec moi aujourd'hui dans nos doubles. Heureusement, nous n'avons pas déçu.

Le défi pour le Canada sera désormais celui des Russes, la seule équipe à Prague qui peut choisir parmi cinq joueuses parmi les 50 meilleures – la 12e Anastasia Pavlyuchenkova, la 28e Daria Kasatkina, la 31e Veronica Kudermetova, la 32e Ekaterina Alexandrova et la no. 40 Ludmilla Samsonova.

Photo : Martin Sidorjak

Après une première journée enrichissante, Bruneau, l'ancienne mais maintenant capitaine par intérim alors que Heidi el Tabakh se prépare pour son mariage, a reconnu le travail que le capitaine el Tabakh et l'entraîneur Nathalie Tauziat ont accompli au cours des trois années écoulées depuis son départ pour entraîner Bianca Andreescu. .

"(Les joueurs) sont super bons - faciles à l'entraînement", a-t-il déclaré en entrant dans les détails. "Ils travaillent dur. C'est très amusant. J'aime vraiment, vraiment représenter le Canada en tant qu'entraîneur, je ne pense pas que je serais capable de travailler avec des joueurs non canadiens. C'est un bon sentiment dans l'ensemble.

Comme lundi, le deuxième (et dernier) match du tournoi à la ronde du groupe A pour le Canada, contre la Fédération de tennis de Russie, débutera à 10 h 30, heure de Prague (5 h 30 HE au Canada) et sera diffusé en anglais sur Sportsnet. et en français sur TVA Sports.

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :