Rencontre Tennis

Tebbutt: Zhao est le seul survivant du premier jour des qualifications de l’Open d’Australie

Tebbutt: Zhao est le seul survivant du premier jour des qualifications de l’Open d’Australie


Trois Canadiens se sont rendus sur les courts lundi lors de la première journée de qualification de l'Open d'Australie, mais seule Carol Zhao s'est qualifiée pour le deuxième tour de mercredi.

La joueuse de 27 ans de Toronto a battu Eudice Chong de Hong Kong 6-3, 6-2, mais Eugénie Bouchard et Gabriel Diallo n'ont pas été aussi chanceux.

Diallo a perdu le service deux fois contre Aleksandar Vukic et cela a suffi pour permettre à l'Australien de 26 ans d'avancer 6-3, 6-4. Le destin de Bouchard impliquait beaucoup plus d'intrigues alors qu'elle était douloureusement proche de la victoire avant de sortir 6-3, 1-6, 6-4 contre l'Américaine de 18 ans Ashlyn Krueger.

Carol Zhao frappe un coup droit.
Photo : Martin Sidorjak

La victoire de Zhao, sa troisième en qualification pour un événement du Grand Chelem, a été raisonnablement simple, sauf lorsque Chong a clôturé à 3-4 après avoir pris du retard 4-1 dès le départ. Zhao a terminé le premier set en 44 minutes et n'a jamais été vraiment menacé dans le second.

Le match a été joué sur le court 17 à l'extrémité est de Melbourne Park, qui est maintenant un endroit assez éloigné puisque plusieurs courts de ce côté non urbain du terrain ont été dépossédés lors du processus de construction de la nouvelle KIA Arena de 5000 places.

La rencontre de lundi a comporté de longs rassemblements avec Chong généralement l'agresseur. Mais il y avait aussi beaucoup de mouvement vers l'avant avec Zhao terminant 10/12 en jeu net et Chong 8/12. Zhao a été plus net dans le ratio vainqueurs/erreurs directes – passant de 17/24 à 14/32 pour Chong.

"L'un de mes objectifs était de garder le pied sur l'accélérateur", a déclaré Zhao. « Ce n'est jamais facile de jouer le premier tour d'un Chelem – tout le monde ici est bon. Dans l'ensemble, j'ai joué un match propre. Je suis définitivement satisfait de la forme de ma balle et de mon service.

Carol Zhao finit par frapper un revers.
Photo : Martin Sidorjak

Une journée qui a commencé chaude et estivale s'est rapidement transformée en milieu d'après-midi en venteuse et plus fraîche.

"C'était assez difficile", a déclaré Zhao à propos des conditions. « Le soleil entrait et sortait et c'était un peu difficile à voir. Et il y avait beaucoup de vent – ​​donc pas facile de trouver son timing. Mais c'est Melbourne – il peut faire 40 degrés ou 15 degrés et il y a du vent. Il faut être prêt à tout.

La prochaine pour Zhao sera Clara Burel, classée 131e. Lorsqu'on lui a demandé ce qu'elle savait de la Française de 21 ans, Zhao a répondu : « Pas trop. Je vais devoir faire des repérages et voir ce qui se passe.

Eugénie Bouchard enchaîne sur un revers.
Photo : Martin Sidorjak

La défaite en trois sets de Bouchard a été à la fois décevante et une occasion manquée. Elle n'a pas bien joué dans le premier set, abandonnant son service trois fois de suite pour prendre du retard 4-2. Krueger a ensuite conclu le set 6-3 en 32 minutes.

Le deuxième set a été un renversement de rôle alors que l'Américaine de 6 pieds 1 pouce, au classement en carrière de n ° 159, a commencé à commettre des erreurs directes au moment même où Bouchard trouvait son rythme et contrôlait les échanges avec des tirs plus précis.

Le coup droit de Krueger semblait vulnérable et Bouchard s'y est enfermé.

Mais il y a eu une réinitialisation au début du troisième set alors que les deux joueurs se sont installés dans un tennis plus cohérent. Le jeu de Krueger a été joué en rafales explosives et erratiques tandis que celui de Bouchard était plus cohérent et fluide.

Tirant de l'arrière 3-2, Bouchard a conservé le service après avoir sauvé une balle de bris et semblait prête à utiliser son expérience pour s'imposer dans la poussée finale contre une adversaire brute.

À 4-4, tout était en place pour qu'elle obtienne une pause du service Krueger, puis serve le match. L'Américain dégingandé et libre montrait des signes de frustration et semblait être là pour la prise. Bouchard avait son destin entre ses propres mains lorsqu'elle a eu un point de rupture et était parfaitement positionnée pour un coup droit réglementaire gagnant sur toute la ligne. Mais elle l'a raté dans le filet. C'était totalement hors scénario pour la façon dont le match s'était déroulé et s'est avéré être un tournant à 180 degrés dans le match. Et les tournants sont rarement aussi évidents et nets.

Sur son élan, Bouchard n'a ensuite remporté qu'un seul des sept points restants – se trompant avec des revers sur trois des quatre derniers points pour mettre fin à la rencontre d'une heure et 53 minutes au KIA Arena.

Il y avait des acclamations occasionnelles pour Bouchard de la foule d'environ 250 personnes le jour de l'ouverture avec l'Aussie Open facturant (10 $) pour la qualification pour la première fois - des frais qui ont surpris certains dans la participation décevante des spectateurs.

Eugénie Bouchard baisse les yeux sur sa raquette et tripote ses cordes.
Photo : Martin Sidorjak

Une indication de la proximité du match Krueger-Bouchard avec leurs taux de conversion de points de rupture identiques de 5/12. En plus de ce raté crucial de Bouchard sur le point de rupture à 4-4, un facteur important dans le set final a été l'amélioration du service du dégingandé Krueger. Les ratios gagnants/erreurs directes illustrent les hauts et les bas de l'Américain qui frappe fort - 26/44 à 10/34 pour Bouchard dans un match disputé dans des conditions venteuses et difficiles avec des températures qui ont chuté à environ 20 degrés lorsqu'un changement de fraîcheur en début d'après-midi est venu par le biais.

Ainsi, le septième Open d'Australie de Bouchard se termine par une défaite au premier tour en qualifications – et un sentiment persistant de l'ampleur de l'intoxication alimentaire, qui l'a forcée à se retirer des qualifications d'Auckland WTA 250 la semaine dernière après avoir remporté un premier tour 6-4, 6-3 sur No. 129 Ann Li des États-Unis, peut avoir affecté sa préparation. Elle passera désormais en 2023 avec un classement de n°317.

Gabriel Diall enchaîne sur un revers.
Photo : Martin Sidorjak

Diallo a eu l'occasion de changer le teint de son match avec Vukic, classé n ° 139 au départ, lorsqu'il n'a pas réussi à convertir sur quatre points de rupture lors des deux premiers jeux de service de l'Australien. Il n'en aurait qu'un de plus pour le reste du parcours, car son adversaire en forme est revenu et a bien servi pour remporter la victoire sur le même KIA Arena où Bouchard avait perdu deux matchs plus tôt.

Disputant son premier événement du Grand Chelem, Diallo, classé n ° 227, n'avait pas l'air déplacé, mais Vukic était plus vif et plus opportuniste. Les vainqueurs aux fautes directes pour le match étaient 23/26 pour Diallo et 11/15 pour Vukic.

« C'est la première expérience en Grand Chelem de Gabriel », a déclaré son entraîneur Martin Laurendeau. "Il y a cinq ou six mois, il n'avait même pas pensé à faire un Grand Chelem cette année. Alors commencer l'année par un Grand Chelem est une belle expérience pour lui. Ça lui donne envie de jouer les autres cette année. Et il est bien placé pour le faire (sans points de classement à défendre jusqu'à l'été.)

« Gabriel a un beau profil d'athlète. Il a beaucoup de qualités – pour un gars de 6 pieds 7 pouces, il se déplace très bien. Il a un superbe revers et un coup droit qui traverse vraiment le court. Et son service est bon et finira par être une arme majeure.

« Nous avons travaillé sur beaucoup de choses pendant l'intersaison. Il s'améliore et c'est un gars très ambitieux. Il devrait donc avoir une formidable carrière devant lui.

Gabriel Diallo se prépare à frapper une volée de revers.
Photo : Martin Sidorjak

Diallo, 21 ans, est ensuite engagé dans un Challenger à Cleveland dans trois semaines.

Mardi, Alexis Galarneau affrontera le Britannique Ryan Peniston lors du quatrième match sur le court 14 tandis que Katherine Sebov sera également le quatrième match – contre la finaliste du WTA 250 Auckland la semaine dernière, la sensation tchèque révolutionnaire Linda Noskova, 18 ans. 17.

Avertie que Sebov serait également sur le court 17 pour son premier match mardi contre Noskova, Zhao a déclaré : "J'ai pu m'entraîner sur ce court il y a quelques jours - donc je pense que cela m'a beaucoup aidé. C'est sympa, il y a des stands des deux côtés donc le vent est un peu bloqué.

« Ça va être un bon match. Katherine joue bien et Noskova sort évidemment d'une finale.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :