Rencontre Tennis

Tebbutt : Wimbledon 2022 – À mi-parcours

Tebbutt : Wimbledon 2022 – À mi-parcours


La première semaine des championnats de Wimbledon 2022 s'est terminée comme prévu dimanche. Dans le passé, il y avait du tennis au All England Club le dimanche du milieu, mais seulement en dernier recours pour essayer de rattraper les matchs et les séries de matchs, retardés par le mauvais temps.

Même s'il y a eu des anomalies dans les tirages au sort cette année, car les classements se font désormais directement à partir des classements WTA et ATP - une Anett Kontaveit hors de forme (liée au COVID) en tant que tête de série n ° 2 en simple féminin et Casper Rudd (non record significatif sur gazon) en tant que n ° 3 parmi les hommes - il y a eu un nombre inhabituellement élevé de victimes au cours des sept premiers jours.

Les anciennes championnes Angelique Kerber, Garbine Muguruza, Serena Williams et Petra Kvitova ont toutes été éliminées. Parmi les hommes, l'absent le plus en vue reste l'octuple champion Roger Federer qui n'est toujours pas assez en forme (genou droit) pour reprendre la compétition. D'une pertinence plus actuelle - Matteo Berrettini et Marin Cilic, tous deux anciens finalistes et joueurs en forme, ainsi que le demi-finaliste 2019 Roberto Bautista Agut - se sont tous retirés après des tests COVID-19 positifs.

Berrettini, après avoir remporté des épreuves préliminaires à Stuttgart et au Queen's Club, et la tête de série féminine Iga Swiatek, ont été les plus manquées - la Polonaise de 20 ans, classée n ° 1 après avoir été évincée au troisième tour par une Alizé Cornet entreprenante et sa propre incapacité à trouver un niveau de confort sur l'herbe cette année.

En conséquence, la tête de série n ° 3 Ons Jabeur a assumé le rôle de favori dans la moitié inférieure du tableau avec la championne 2019 Simona Halep, tête de série n ° 16, dans la moitié supérieure. Mais ce serait une âme courageuse qui prédirait qu'ils atteindront tous les deux la finale de samedi prochain.

Les choses sont plus ordonnées chez les hommes, avec les têtes de série n ° 1 et n ° 2 - Novak Djokovic et Rafael Nadal - les choix présomptifs pour être dans le 10 juillet masculin.e match de championnat. Bien sûr, il y a un gigantesque joker en la personne du méga-talent et du méga-créateur de chaos, Nick Kyrgios, peut-être destiné à une demi-finale à succès contre Nadal.

Un petit mot sur Kyrgios et sa conduite inadmissible. Il aspire tout l'oxygène d'un match - avec ses disputes incessantes, ses bavardages et son cabotinage - réduisant son adversaire à un spectateur passif. Le nœud du problème de Kyrgios est qu'il est un joueur tellement sensationnel que les adversaires – comme Stefanos Tsitsipas samedi – doivent aligner leurs jeux pour rivaliser avec lui tout en devant faire face au spectacle parallèle incessant dans lequel le 27 ans à l'autre bout du terrain joue le rôle principal. S'il était un joueur de calibre inférieur, l'atmosphère de cirque serait plus facile à gérer pour son adversaire - mais Kyrgios pousse ses adversaires au maximum en termes de performances au tennis et les oblige à essayer de gérer les distractions de son comportement scandaleux.

LES CANADIENS AU GRAND W

Photo : Martin Sidorjak

La seule Canadienne restante dans l'un des événements principaux était Gabriela Dabrowski, jouant avec son partenaire australien John Peers en double mixte. Lundi soir, sur le court n ° 3, les têtes de série n ° 4 Dabrowski et Peers ont été battues 6-4, 3-6, 7-5 en quart de finale serré par la sixième tête de série Sania Mirza d'Inde et Mate Pavic de Croatie. .

Dimanche, en double féminin, Dabrowski et sa partenaire Giuliana Olmos, du Mexique, troisième tête de série, ont été éliminées 6-4, 6-3 par la paire américaine non classée de Danielle Collins et Desirae Krawczyk.

JUNIORS VOLANT LA FEUILLE D'ÉRABLE

Photo : Martin Sidorjak

Il y a cinq Canadiens dans les épreuves juniors filles et garçons en simple.

Peut-être que la meilleure histoire jusqu'à présent est le seul garçon à Wimbledon - Jaden Weekes. Le Montréalais de 17 ans a quitté la maison le 20 maie et il manque toujours un sac de ses bagages. Il est apparemment resté à Montréal pendant six jours, puis a traversé l'Atlantique jusqu'à Londres, mais n'a pas encore été découvert ou scanné.

Dans ce bagage se trouvaient deux paires de chaussures pour gazon, des vêtements décontractés et le Pro Stringer qu'il utilise pour corder ses raquettes. Il a ensuite pu commander en ligne une paire de chaussures pour terrain en gazon avec livraison le lendemain et utilise cette paire depuis.

Weekes, classé n ° 21 au classement junior de la Fédération internationale de tennis, a remporté son premier tour à Wimbledon samedi 6-4, 6-3 contre Peter Nad de Slovaquie et mardi affrontera la tête de série n ° 3, Mili Poljicak. Le Croate de 17 ans a déjà un classement ATP de n ° 553.

« Je prends beaucoup de plaisir », a déclaré Weekes, gaucher de 6 pieds 1 pouce, à propos du jeu sur gazon. « C'est ma première fois mais je pense que mon jeu s'y prête parfaitement. J'aime jouer agressif, venir au filet. Mes volées sont ma meilleure compétence, je dirais, donc je l'apprécie beaucoup.

La mère de Weekes, Maravic, d'ascendance philippine, est infirmière à l'Hôpital général juif de Montréal. Son père Elvis, dont la famille est originaire de l'île antillaise de Saint-Vincent, travaille pour Postes Canada.

« J'ai commencé à jouer au tennis à six ans à Montréal (Ville Lasalle) », a déclaré Weekes. « J'ai un frère (Kyle) et mes parents jouaient pour le plaisir. Ils l'ont présenté à mon frère aîné (deux ans), et en tant que frère cadet, vous voulez toujours rivaliser et copier ce que fait votre frère aîné. J'ai pris une raquette et j'ai commencé à jouer aussi. Depuis, j'adore ça. »

Kyle bénéficie d'une bourse de tennis à l'Université Binghamton à Binghamton, New York.

Jaden suit actuellement des cours par correspondance de 12e année – il n'y a pas de 12e année au Québec – dans une école du Nebraska pour terminer ses études secondaires et éventuellement être admissible à une bourse de tennis universitaire américaine.

Cet été, il prévoit participer à des événements Challengers, notamment à Winnipeg, Vancouver et Granby, au Québec. "Je suis excité pour ça, ce sera la première fois que je fais l'expérience du circuit professionnel", a-t-il déclaré, "excité de voir où en est mon jeu. Je pense que je peux faire du bien."

Photo : Martin Sidorjak

L'entraîneur de Weekes est Martin Laurendeau, l'ancien numéro 90 de l'ATP (1988), capitaine canadien de longue date de la Coupe Davis et ex-entraîneur de Denis Shapovalov. Il a beaucoup d'éloges pour Laurendeau. "Martin est incroyable, je l'adore", a déclaré Weekes. « Il est tellement compréhensif, il est tellement passionné. Il aime vraiment le jeu. Il sait ce qu'il faut pour être un pro parce qu'il est passé par là et qu'il a aussi travaillé avec (Denis) Shapovalov. Je lui fais vraiment confiance pour tout et j'essaie de comprendre tout ce qu'il me dit.

« Son jeu a un excellent profil et il est très athlétique », a déclaré Laurendeau à propos de son joueur. « Il est très rapide et explosif et très agile. C'est un gaucher qui aime jouer un jeu offensif - service et volée, en avançant vers le filet. Au niveau junior, c'est difficile pour beaucoup de joueurs car la plupart des juniors restent sur la ligne de fond. C'est un excellent doubleur naturel. Il est probablement notre joueur le plus prometteur au Canada en ce moment.

Lorsque Félix Auger-Aliassime est chez lui à Montréal, il aime frapper avec Weekes parce qu'il a un jeu solide et qu'ils s'entendent bien. "Chaque fois qu'il est en ville, nous nous entraînons ensemble", a déclaré Weekes. "C'est un si bon modèle et une personne si formidable. Je l'admire vraiment.

Lorsqu'on lui a demandé s'il prenait des sets d'Auger-Aliassime à l'entraînement, Weeks a ri : "Je ne dirais pas cela pour le moment, mais j'espère à l'avenir."

Photo : Martin Sidorjak

Pour la deuxième fois lors d'un événement du Grand Chelem en 2022 après l'Open d'Australie en janvier, quatre Canadiennes (dont trois têtes de série) se sont qualifiées pour le deuxième tour.

La tête de série la plus élevée est Victoria Mkoko au n ° 5. La joueuse de 15 ans de Toronto s'est qualifiée pour le troisième tour lundi avec une victoire de 6-4, 3-6, 6-0 contre Ella McDonald de Grande-Bretagne.

Photo : Martin Sidorjak

Le 10e la tête de série est Annabelle Xu, 18 ans, de Montréal. Elle s'est rendue au troisième tour lundi en battant Talia Neilson Gatenby de Grande-Bretagne 6-4, 3-6, 6-3.

Photo : Martin Sidorjak

Kayla Cross, tête de série 13ea sauvé cinq balles de match lors de son premier tour en simple et dimanche, la joueuse de 17 ans de London, en Ontario, est maintenant au troisième tour après une victoire de 6-4, 6-3 contre Irina Balus de la Slovaquie lundi .

Photo : Martin Sidorjak

La quatrième Canadienne est Mia Kupres, une jeune de 18 ans d'Edmonton. Elle a été battue lundi au deuxième tour 6-2, 6-4 par la deuxième tête de série, Céline Naef, de Suisse.

PHOTOS FAVORIS

Photo : Martin Sidorjak

Jannik Sinner a disputé un match fabuleux dimanche, battant Carlos Alcaraz 6-1, 6-4, 6-7 (8), 6-3 pour organiser un quart de finale contre la tête de série et sextuple champion Novak Djokovic mercredi.

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original