Rencontre Tennis

Tebbutt : Tout le monde travaille ce week-end

Tebbutt : Tout le monde travaille ce week-end


À l'époque où aucun Canadien n'avait disputé de match le premier week-end dans le tableau principal d'un grand tournoi comme l'Open BNP Paribas à Indian Wells, cela signifiait que personne n'avait un classement suffisamment élevé pour obtenir une entrée directe ou que personne n'avait fait par le biais de l'épreuve de qualification.

De nos jours, les meilleurs joueurs du Canada ne commencent même pas avant le week-end, comme c'est le cas avec Félix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov et Leylah Annie Fernandez à l'Open BNP Paribas 2022. Avec Auger-Aliassime classé n ° 9, Shapovalov n ° 13 et Fernandez au n ° 21, ils font bien partie des 32 têtes de série et reçoivent des exemptions, ce qui signifie un départ plus tardif dans le tournoi.

Cela a été une transformation incroyable au cours des 10 dernières années. Jusque-là, aucun Canadien ne s'était classé dans le top 40, et seuls Carling Bassett-Seguso (n ° 8 en 1985) et Aleksandra Wozniak (n ° 21 en 2009) avaient franchi la barrière des 25 premières chez les femmes.

Cela a été une aubaine dans les années qui ont suivi avec Bianca Andreescu se classant au n ° 4 (2019), Genie Bouchard au n ° 5 (2016) et Fernandez, le mois dernier, se classant dans le Top 20 au n ° 19. Alors que chez les hommes Milos Raonic a atteint le n°3 (2016), Auger-Aliassime n°9 (2022), Shapovalov n°10 (2020) et Vasek Pospisil n°25 en (2014).

Il sera difficile cette année pour Fernandez, Auger-Aliassime ou Shapovalov d'égaler les meilleurs résultats canadiens à Indian Wells car Andreescu a remporté le titre (Angelique Kerber) en 2019 et Raonic a terminé deuxième derrière Novak Djokovic en 2016.

Après une défaite décevante au quatrième tour 2-6, 6-1, 7-6 (4) contre Shelby Rogers dans le désert californien en octobre dernier (son premier événement après avoir été finaliste de l'US Open), Fernandez espère faire mieux mais fait face à une opposition potentiellement féroce dès le début – à commencer par Amanda Anisimova des États-Unis samedi. Cette première rencontre entre les deux joueuses a été organisée par la victoire 6-2, 6-2 de l'Américaine, classée n°43, sur sa compatriote classée n°200, Emma Navarro, jeudi soir.

Anisimova, 21 ans, a reçu beaucoup de sympathie sur la tournée depuis que son père / entraîneur Konstantin est décédé subitement à 52 ans d'une crise cardiaque en août 2020.

Elle participe à l'Open BNP Paribas 2022 fraîchement sortie d'un gain exceptionnel de 150 000 $ (USD) gagnant-gagnant à l'exposition Tie Break Tens au Indian Wells Tennis Garden mercredi soir. Elle a battu Maria Sakkari 10-7 en finale et a déclaré qu'elle donnerait une partie de son prix aux efforts de secours en Ukraine.

C'est beaucoup plus d'argent – ​​moins le don caritatif – que les 30 130 $ qu'elle gagnera si elle atteint le troisième tour avec une victoire sur Fernandez.

Fernandez, qui a été battue par Paula Badosa lors du Tie Break Tens, préférera probablement se nourrir d'un résultat en double jeudi soir pour se mettre en confiance pour le match contre Anisimova. Elle a fait une démonstration étincelante avec Alizé Cornet alors qu'ils ont bouleversé la deuxième tête de série de Sam Stosur et Zhang Shuai 1-6, 7-6 (7), [10-8] devant une foule amicale et partisane dans le stade 4.

Bien sûr, Fernandez peut principalement sentir qu'elle est au sommet de son art après son deuxième titre consécutif lors de l'événement WTA 250 à Monterrey, au Mexique, le week-end dernier.

Anisimova est l'une des plus grosses frappeuses de la tournée et si Fernandez dépasse l'Américaine de 5 pieds 11 pouces, elle pourrait affronter une frappeuse encore plus grosse, la redoutable Lettone Jelena Ostapenko. Le champion de Roland Garros 2017 a récemment retrouvé un riche filon de forme. Fernandez – Ostapenko pourrait être un avant-goût d'un affrontement lorsque le Canada accueillera la Lettonie dans le cadre de la Coupe Billie Jean King le mois prochain à Vancouver.

Denis Shapovalov fait sa quatrième apparition à Indian Wells – le meilleur résultat étant un huitième de finale en 2019 – lorsqu'il affronte Alejandro Davidovich Fokina, classé n ° 45, samedi. Le joueur de 22 ans a passé un test sévère jeudi contre le n ° 167 Borna Coric, le Croate de 25 ans qui revient après plus d'un an d'absence sur le circuit suite à une opération à l'épaule. Davidovich Fokina a gagné 6-7(5), 6-0, 7-5 en deux heures et 23 minutes. Ce sera une première rencontre entre l'Espagnol et son compatriote canadien de 22 ans.

Shapovalov a connu une année solide avec ses seules premières défaites contre Jiri Lehecka à Rotterdam et Arthur Rinderknech à Doha. Lors de sa dernière sortie à Dubaï, il a semblé en mesure d'atteindre la finale avant de perdre en demi-finale 6-7(7), 7-6(2), 7-6(3) contre la révélation du tournoi Jiri Vesely du République Tchèque.

Au-delà de Davidovich Fokina pour le 13e– la tête de série Shapovalov pourrait être le n ° 17 Reilly Opelka au troisième tour et le n ° 4 Rafael Nadal en huitièmes de finale.

Shapovalov est à Indian Wells avec son nouvel entraîneur Jamie Delgado et a ajouté le pilier canadien de longue date Peter Polansky (voir photo ci-dessus) à l'équipe de soutien pour l'événement. Polansky, venant de la Coupe Davis à La Haye, aux Pays-Bas, le week-end dernier, avait espéré jouer les qualifications mais a raté d'une place.

Si Novak Djokovic s'était retiré du tournoi plus tôt, la tête de série n ° 9 Auger-Aliassime (ci-dessus avec Reilly Opelka jeudi) aurait été dans les huit premiers et aurait peut-être eu un tirage au sort plus facile. Mais dans l'état actuel des choses, il n'est pas mal placé avec un match d'ouverture dimanche contre le Néerlandais Botic van de Zandschulp, classé n ° 47, ou le qualifié américain n ° 153 Tennys Sandgren. Auger-Aliassime est en tête-à-tête 1-0 contre van de Zandschulp (Stockholm 2021) et 1-1 avec Sandgren (perdant à Cincinnati 2020 et gagnant à Acapulco 2021).

Auger-Aliassime revient en action après avoir remporté son premier titre (Stefanos Tsitsipas) à Rotterdam le mois dernier avant de s'incliner en finale (Andrey Rublev) à Marseille la semaine suivante. Il a ensuite fait l'une de ses rares visites chez lui à Montréal, une qui comprenait une apparition dans le populaire talk-show Tout Le Monde En Parle.

Après Indian Wells et Miami Open dans deux semaines, le calendrier d'Auger-Aliassime pour la saison sur terre battue à venir commencera à Monte Carlo le 10 avril (semaine de congé), Estoril (la plupart une semaine de congé), Madrid et Rome avant Roland Garros commence le 22 mai.

ATTENTION À VOS P et Q

Vous devrez peut-être plisser un peu les yeux, mais cela en vaudra la peine de voir l'avertissement sur la porte d'entrée de ce magasin d'occasion à Palm Desert.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :