Rencontre Tennis

Tebbutt: se rapprocher du Big One à l’Open d’Australie

Tebbutt: se rapprocher du Big One à l’Open d’Australie


Les trois mots les plus prononcés dans les couloirs de l'Open d'Australie au cours de la semaine prochaine seront "Bonne année" - et le plus souvent, ils seront prononcés avec un accent étranger.

L'absence rend le cœur plus affectueux et les joueurs professionnels du monde entier, après une pause de fin de saison, sont heureux de retrouver leur sport et d'accueillir leurs pairs dans une nouvelle année. Cela s'applique particulièrement à beaucoup de ceux de l'hémisphère nord qui ont quitté l'hiver froid pour plonger directement dans la chaleur chaude de l'été. Bien que, comme on le voit sur la photo ici en haut du port de Sydney mercredi, la pluie, l'absence de soleil et les températures souvent proches de la barre des 20 degrés n'ont jusqu'à présent pas donné l'impression d'un mois de janvier typique des antipodes.

L'Open d'Australie 2023 démarre officiellement lundi avec les tirages au sort des qualifications - trois tours se terminant jeudi - pour déterminer 16 participants aux événements principaux qui sont des chèques de perdant garantis au premier tour de 106 250 $ AUS (72 500 $ USD). Le simple fait d'être dans les qualifications rapportera aux joueurs un paiement minimum de 26 000 $ AUS (18 000 $ USD).

Alors que les températures devraient grimper à 30 degrés plus saisonniers à Melbourne la semaine prochaine, le Canada comptera cinq joueuses dans les qualifications – Katherine Sebov, Carol Zhao et Genie Bouchard chez les femmes, ainsi que leurs homologues masculins Alexis Galarneau et Gabriel Diallo. Des cinq, seule Bouchard, 28 ans, a déjà joué dans le tableau principal – dans son cas six fois avec un meilleur résultat d'une demi-finale en 2014.

Lundi, le cinquième match de Zhao (Chong HKG), le troisième match de Bouchard (Krueger USA) et le cinquième match de Diallo (Vukic AUS) feront leurs débuts

L'action du tableau principal commence le lundi 16 janviere et six Canadiens seront des participants directs – Leylah Annie Fernandez, Bianca Andreescu et Rebeca Marino ainsi que Félix Auger-Aliassime, Denis Shapovalov et Vasek Pospisil.

Il y a un an, il n'y avait aucune victoire pour les Canadiennes à Melbourne Park alors que Fernandez était sorti au premier tour contre l'Australien peu connu Maddison Inglis, Marino s'est qualifié mais a perdu au premier tour et Andreescu n'a pas joué.

Chez les hommes, Auger-Aliassime et Shapovalov ont connu des succès importants. Actuellement classé n ° 6, Auger-Aliassime a atteint les quarts de finale de 2022 où il a perdu en cinq sets contre le n ° 2 mondial Daniil Medvedev après avoir détenu une balle de match. Shapovalov a également fait les huit derniers – poussant l'éventuel vainqueur Rafael Nadal à la limite des cinq sets avant de sortir. Quant à Pospisil, il était en Europe pour jouer des tournois Challenger.

Il y a clairement des favoris dans les épreuves féminines et masculines cette année – l'actuel n ° 1 mondial et triple vainqueur du Grand Chelem Iga Swiatek parmi les femmes et le neuf fois champion masculin de l'Open d'Australie Novak Djokovic.

Une nouvelle génération d'hommes - dirigée par Carlos Alcaraz, 19 ans, l'actuel n ° 1 mondial, ainsi que Auger-Aliassime, 22 ans, et le danois émergent Holger Rune, 19 ans, classé n ° 11 - sont attendus. être des joueurs avec qui il faut compter. Djokovic, 35 ans, et Nadal, 36 ans, restent des quantités testées au combat tandis que Casper Ruud, 24 ans, classé n ° 3, Stefanos Tsitsipas, n ° 4, 24 ans, et Medvedev, n ° 7, 26 ans, sont à ou près de leurs primes compétitives.

Certes, il y aura des surprises dans l'épreuve masculine, mais c'est le terrain féminin qui regorge de ce que les journalistes de tennis britanniques appelaient « danger men » (ou women).

En dessous de Swiatek et des 31 autres têtes de série, il y a une abondance de flotteurs dangereux capables de grandes choses. Ce sont essentiellement des joueurs qui, dans leurs meilleurs jours, peuvent battre n'importe qui, et ils sont répertoriés ici uniquement par classement et nom de famille.

Fernandez, n°40, et Andreescu, n°46, sont tout en haut de la liste des adversaires que personne ne voudrait voir de l'autre côté du filet au premier tour. Voici un aperçu des joueurs qui peuvent potentiellement être des cauchemars pour quiconque doit les affronter lors de leurs matchs d'ouverture - n ° 38 Stephens, n ° 43 Potapova, n ° 55 Muguruza, n ° 65 Niemeier, n ° 67 Vekic, n ° 69 Kostyuk, n° 75 Parks, n° 76 Golubic, n° 78 Raducanu (si apte), n° 77 Fruhvirtova, n° 92 Vondrousova et n° 96 Tauson.

En dehors du top 100 se trouvent la dynamite tchèque Linda Noskova, âgée de 18 ans, classée n ° 102, et la championne de l'Open d'Australie 2020 et wild card 2023, la n ° 227 Sofia Kenin. L'Américaine de 24 ans a lutté contre une blessure, le COVID-19 et une appendicectomie, ainsi que sans victoire lors de huit tournois consécutifs en 2022. Mais elle a été impressionnante dans une défaite 6-4, 6-4 contre le n ° 7- a classé Coco Gauff à Auckland cette semaine – un match qu'elle aurait facilement pu gagner si sa compatriote n'avait pas constamment produit un super-embrayage sous pression.

Certaines de ces femmes mentionnées s'élimineront d'elles-mêmes parce qu'elles joueront probablement les unes contre les autres, mais, en tant que groupe, elles ont les armes et la volonté d'être des perturbatrices majeures.

La cérémonie de tirage au sort de jeudi soir sera donc semée d'affrontements potentiellement explosifs qui devraient faire beaucoup de drames dès le premier jour.

Quant aux Canadiennes, Fernandez est en forme malgré sa défaite 6-4, 6-2 contre la Belge libre Ysaline Bonaventure en quart de finale à Auckland vendredi. Andreescu sera perplexe après être revenu d'un set et 5-2 pour battre Garbine Muguruza au premier tour à Adélaïde, mais avoir ensuite perdu 12 matchs de suite après avoir pris une avance de 4-0 sur Veronika Kudermetova au second. Marino a remporté une solide victoire au premier tour avant d'être pris en embuscade par le tennis hyper-agressif susmentionné du grand gaucher Bonaventure à Auckland.

Quant aux hommes, Vasek Pospisil a remporté une manche lors des qualifications d'Adélaïde avant de s'incliner 6-7(2), 6-2, 6-3 face au Russe Roman Safiullin.

Auger-Aliassime a dû être déçu après avoir perdu 6-4, 7-6 (5) contre Alexei Popyrin, gros frappeur dégingandé, au premier tour à Adélaïde. Mais ne jouant pas près de son meilleur niveau, il était vulnérable face à un concurrent de son pays d'origine qui avait une main chaude. Cela pourrait être un signal d'alarme pour lui et le rendre plus vigilant à l'approche de Melbourne Park, où il se prépare actuellement pour le premier Grand Chelem de 2023.

Shapovalov semblait en bonne forme pour atteindre les quarts de finale à Adélaïde. Sa défaite 6-3, 6-4 contre Novak Djokovic en une heure et 54 minutes faisait partie de la préparation de Melbourne Park alors qu'il tentait de trouver son meilleur niveau – et d'éviter de perdre pied comme il l'a fait à quelques reprises vendredi.

Parfois, l'anticipation d'un événement est presque aussi bonne que l'événement réel. Cela pourrait bien être le cas la semaine prochaine alors que les choses commencent à s'accélérer à Melbourne.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :