Rencontre Tennis

Tebbutt : Marino, c’est l’efficacité en plus

Tebbutt : Marino, c’est l’efficacité en plus


Il y a eu une participation impressionnante pour la troisième journée des qualifications de Roland Garros, comme le montre clairement la photo du haut ici.

Les choses n'étaient pas aussi occupées sur le lointain Court 15, avec en gros seulement six sièges disponibles sur trois bancs pour deux personnes. Mais ce qui était impressionnant là-bas, c'est que Rebecca Marino a donné une classe de maître sur la façon de jouer au tennis percutant sur un court en terre battue.

La feuille de statistiques en était une preuve frappante alors qu'elle a frappé 25 gagnants contre seulement deux pour son adversaire Katarina Zavatska d'Ukraine. Le résultat a été un résultat unilatéral 6-1, 6-2 et un match qui a duré à peine une heure à 63 minutes.

Cela a suivi le premier tour de Marino alors qu'elle avait besoin d'un peu plus de temps, une heure et 26 minutes, pour battre l'Argentine Paula Ormaechea 6-4, 6-3.

"Je me sentais beaucoup plus à l'aise aujourd'hui et plus définitif dans mon jeu", a déclaré Marino. "C'était bien d'avoir ce premier à mon actif qui sort aujourd'hui."

Il y avait des similitudes dans les deux matches - dans les deux cas, Marino a perdu son premier match de service mais a rapidement renversé la situation pour mener 4-1. La différence était que, mardi, elle a laissé Ormaechea revenir et c'était bientôt 4-tout. Mais contre Zavatska, il n'y a pas eu de relâchement - laissant la n ° 210 mondiale montrer sa frustration tard dans le premier set, comme on peut le voir sur l'image ci-dessous.

"J'ai senti au début du premier et du deuxième set qu'elle était dedans", a déclaré Marino à propos de son adversaire de 22 ans. «J'ai eu le break sur son service et j'ai eu l'impression qu'elle commençait à s'effondrer un peu. J'ai essayé de continuer à marteler ça et de ne pas la laisser prendre un avantage en retour. Le genre de tactique de pause-toilettes (cinq minutes de Zavatska à la fin du premier set), je savais qu'elle allait essayer de se battre dans ce deuxième set. J'ai juste gardé la tête baissée et j'ai continué. C'est bien que je l'ai jouée avant d'entrer (victoire 6-3, 6-2 lors des qualifications de l'Open de Miami en mars), sachant ce qu'elle ferait. Donc je pense que j'avais un avantage là-bas.

Elle pourrait également avoir un avantage lors de son prochain match lorsqu'elle affrontera Seone Mendez, une Australienne de 23 ans classée n ° 223. Marino l'a battue 7-5, 6-1 en quart de finale de l'ITF à 60 000 $. événement au Mexique en mars.

"Nous avons joué à Irapuato, qui est en altitude, donc je ne sais pas si c'est un bon indicateur de la façon dont elle a joué", a déclaré Marino. "J'ai gagné ce match. Elle va être assez bonne sur terre battue – elle est un peu plus petite et se déplace très bien. Je pense qu'elle s'entraîne assez souvent sur terre battue, donc je suis prêt pour une bataille et je ferai mes devoirs avant de repartir.

Mendez a un classement en carrière du n ° 198 (mars 2020) par rapport au n ° 38 en juillet 2011 pour Marino. "Elle fait définitivement une percée cette année", a ajouté Marino, méfiant, à propos de Mendez. "Tout est en jeu, quel que soit votre historique - c'est la dernière manche des qualifications et tout le monde le veut tout autant. C'est une question de qui va et le prend.

Pour le match de vendredi avec Mendez, Marino pourrait obtenir un court un peu plus en vue que celui qu'elle avait à l'extrémité ouest du terrain contre Zavatska.

"C'est juste difficile à voir pour les gens", a déclaré Marino à propos de la capacité pratiquement nulle du Court 15. Ces personnes comprenaient la capitaine canadienne de la Coupe Billie Jean King, Heidi El Tabakh. « C'est à côté d'un terrain d'entraînement. Mais un tribunal est un tribunal à la fin, n'est-ce pas ? Il y a des lignes et vous devez faire le travail. Peu importe que vous soyez sur le court 15 ou à Suzanne Lenglen, vous devez traverser le match.

Le soleil a brillé dans la Ville Lumière cette semaine – la température s'élevant à 29 degrés Celsius mercredi.

"J'adore ça", a déclaré Marino à propos des températures toastées. "Je ne trouve pas qu'il fait trop chaud ou quoi que ce soit et la terre battue joue très bien - super content des conditions en ce moment."

Il y a une bonne chance d'orages vendredi, ce qui pourrait signaler une pause dans le printemps chaud et très sec de la France jusqu'à présent en 2022.

C'EST 'DESSINER' PLUS PROCHE

Le tirage au sort des simples dames et messieurs de Roland Garros 2022 a lieu jeudi à 19h sur le site du tournoi.

Un Canadien peut être à l'avant-garde des spéculations lorsque les noms (en fait des numéros sur les jetons) sont choisis parmi les deux trophées. Ce serait l'actuelle n ° 72 Bianca Andreescu. Elle pourrait être choisie pour affronter n'importe qui, de la n ° 1 mondiale brûlante Iga Swiatek à un qualifié qui pourrait être classé plus de 200.

"Je pense qu'elle est un cheval noir dans le tirage au sort et tout le monde doit faire attention", a déclaré Marino. "Ils savent qu'elle est là."

D'autres femmes intéressantes pourraient être la talentueuse Ukrainienne n ° 36 Anhelina Kalinina, qui frappe des angles incroyables, et une joueuse qui a un pedigree mais pas les performances sur terre battue, la n ° 38 Naomi Osaka.

Parmi les hommes, le joueur le plus dangereux pourrait être l'ancien n ° 7 David Goffin (novembre 2017), qui est en forme bien qu'il soit classé n ° 48. Il y a quelques joueurs moins connus qui jouent bien - le n ° 38 Sébastien Baez d'Argentine et le joueur danois de 19 ans, Holger Rune, classé n ° 40.

RAFA À L'ÉCRAN

Rafael Nadal a eu son premier entraînement sur le court Philippe Chatrier mercredi soir – devant quelques milliers de fans de la journée de qualification qui ont été autorisés à regarder le champion à 13 reprises tester son pied gauche toujours gênant. Les signes étaient prometteurs lors de sa première sortie.





Cliquez ici pour voir l'article original