Rencontre Tennis

Tebbutt : Leylah est sur la bonne voie, Denis est absent

Tebbutt : Leylah est sur la bonne voie, Denis est absent


Leylah Annie Fernandez et Denis Shapovalov ont été impliqués dans des matchs en trois sets au troisième tour de l'Open BNP Paribas lundi, et les deux se sont soldés par des troisièmes sets qui étaient principalement des affaires de circulation à sens unique.

Fernandez a fait avancer les choses dans le dernier set de son match avec Shelby Rogers, le remportant 6-1, 3-6, 6-3 tandis que Shapovalov a perdu son élan précoce et a trouvé que les choses allaient dans la mauvaise direction après le deuxième set d'un 6 -7(4), 6-4, 6-4 défaite contre Reilly Opelka.

Le match Fernandez – Rogers comportait une avance de 3-0 dans les trois sets, l'avantage précoce s'avérant décisif dans chacun d'eux. Dans Shapovalov - Opelka, l'équilibre compétitif était égal après deux sets, mais tout a changé lorsque Shapovalov a perdu le service lors du premier match du troisième set. Il n'a alors pu gagner qu'un total de cinq points dans les cinq matchs de service de l'Américain de sept pieds qui ont suivi.

Fernandez a rapidement quitté les blocs contre Rogers, dominant les rallyes avec des tirs nets tandis que l'Américain de 29 ans avait du mal à se mettre au courant. Tout a changé dans le deuxième set alors que ses coups de fond lourds et son service puissant ont trouvé la marque, mettant un Fernandez plus sujet aux erreurs sur le pied arrière.

Cela aurait pu continuer dans le troisième si Rogers avait converti un point de rupture dans le match d'ouverture. Mais elle a raté avec un retour de service, Fernandez a tenu le service et était essentiellement libre à domicile alors qu'elle se détendait et reprenait le match.

Elle était clairement la favorite du public dans le stade principal 1 avec sa capacité de 16 100 places à moins d'un quart car c'était le dernier match de la soirée ainsi que l'inévitable accalmie annuelle qui suit un week-end de jours et de nuits très fréquentés.

"Cela m'a définitivement aidé à me recentrer pour le troisième set", a déclaré Fernandez à propos du soutien. « À quelques reprises, je levais les yeux et je voyais des drapeaux canadiens. Je pensais, 'oui c'est bien - continuons à travailler. Passons au point suivant, continuez à vous battre. J'étais content de les entendre m'encourager. »

Après un premier set rapide de 25 minutes, le temps de match final était d'une heure et 39 minutes avec Fernandez portant la majorité du jeu - son taux de conversion des points de rupture était de 3/11 tandis que celui de Rogers n'était que de 1/4.

La victoire de Fernandez met en place une rencontre avec la championne en titre et tête de série n ° 5 Paula Badosa qui a battu sa compatriote espagnole Sara Sorribes Tormo 7-6 (4), 6-1 lundi.

Ils ont déjà joué une fois – avant la pandémie – à Auckland en 2020 et Badosa a gagné 7-5, 7-6(3).

"Leylah, elle vient de gagner un tournoi", a déclaré Badosa. « Elle est avec beaucoup de confiance. C'est une joueuse incroyable. J'allais dire dans le futur parce qu'elle est très jeune, mais je pense qu'elle est déjà dans le présent."

Du point de vue de Fernandez, âgée de 19 ans, a-t-elle déclaré à propos du match à venir avec Badosa, "ce sera très difficile. C'est la tenante du titre. Elle a beaucoup de bons matchs à son actif. Je suis très excité de jouer contre elle.

Le match n'aura pas lieu avant 18 h (21 h HE Canada) au stade 1, et les conditions du soir ou de la nuit plaisent aux deux joueurs. Fernandez a déclaré qu'elle préférait la nuit parce que la foule semble s'impliquer davantage et qu'elle ne voit pas beaucoup de différence par rapport à la façon dont le terrain joue pendant la journée.

Quant à Badosa, elle a déclaré: «J'aime jouer la nuit. J'aime les conditions. J'aime quand les conditions sont un peu plus lentes et que je peux frapper la balle fort et je sais qu'elle ne sortira pas.

Après avoir commencé la saison 2022 1-2, Fernandez a trouvé son jeu et est maintenant sur une séquence de sept victoires consécutives après avoir remporté la WTA 250 à Monterrey, au Mexique, plus tôt ce mois-ci. Bien qu'elle ne soit peut-être pas tout à fait en forme de finaliste de l'US Open 2021, elle est assez proche.

"Je vais juste essayer de me concentrer sur mon jeu", a-t-elle déclaré à propos du quatrième tour de mardi, "et voir ce que mon père (entraîneur) me réserve pour exécuter."

Dans le match de Shapovalov, il semblait qu'il faisait du bon travail en gérant les puissants services d'Opelka – jusqu'à ce qu'il ne le soit plus.

Dans les deux premiers sets, il en remettait beaucoup en jeu, obligeant l'Américain de sept pieds à s'engager dans des échanges.

Shapovalov a remporté le premier set malgré quelques statistiques voyantes pour Opelka qui a commencé le match au tout premier point avec un as de 141 mph. Quelques matchs plus tard, un fan a crié "voyons 150 Reilly". Pour mémoire, il a atteint un service de 145 mph mais n'a jamais approché 150 malgré l'air sec du désert qui a toujours donné un coup de pouce aux gros serveurs. Shapovalov était constamment dans la plage de premier service de 125 mph.

Le set d'ouverture s'est soldé par un bris d'égalité après qu'Opelka ait repoussé deux points de bris au cinquième match et que Shapovalov en ait sauvé un au huitième match.

Deux points mal joués par Opelka servant à 1-2 dans le jeu décisif, donnant à Shapovalov une avance de 4-1, double mini-break, ont suffi à décider du set de 54 minutes.

Les choses semblaient positives pour Shapovalov dans le deuxième set jusqu'à ce qu'il perde le service dans le troisième match après avoir eu une avance de 40 amours. Alors qu'il se mettait en position pour recevoir le service lors du match suivant, il se frappa la tête avec sa raquette, apparemment conscient que son emprise sur le match se relâchait.

"J'avais du mal avec moi-même et j'ai en quelque sorte laissé tomber ce match", a-t-il déclaré. «Puis dans le troisième set au début, également, 30-love, abandonnez également ce jeu. Trop d'erreurs.

Shapovalov a eu un point de rupture dans le dernier match pour égaliser le deuxième set à 5-5, mais Opelka a réussi un coup droit audacieux et irrécupérable sur toute la ligne pour le sauver.

Le match a pris son dernier tour dans le match d'ouverture du troisième set lorsque Shapovalov n'a pas réussi à donner suite à une avance de 30 amours – perdant quatre points de suite pour une pause cruciale.

À partir de là, Opelka a élevé son service et Shapovalov n'a jamais eu l'impression de reculer.

Il avait en fait plus d'as - 12 à 11 qu'Opelka (bien qu'une statistique comme les gagnants de service aurait pu ajouter plus de contexte) - mais malheureusement, il a également mené le décompte des doubles fautes - 10-1.

Bravo à Opelka pour un effort impressionnant, mais pas seulement au service. Il a remarquablement bien joué depuis la ligne de fond – dominant assez souvent les échanges contre un homme qui a l'habitude d'être celui qui contrôle. Contrairement à des joueurs extrêmement grands comme Ivo Karlovic et John Isner, Opelka a une facilité de mouvement sur le terrain qui ressemble plus à des hommes plus petits et fait du bon travail dans les échanges de fond de court.

"J'étais en bon contrôle, laissez-le glisser un peu", a déclaré Shapovalov à propos du changement d'élan dans le match. «J'ai eu un jeu de 40 amours (troisième jeu, deuxième set) sur mon service. Laisse tomber ça, ça lui a donné beaucoup de foi.

"En fait, je ne pense pas avoir trop bien servi, pour être honnête - je pense que seulement 55% des premiers services (Opelka était de 73%). Ce n'est pas génial. J'ai donc eu un peu de mal avec ça – et beaucoup de doubles fautes.

"Journée difficile pour moi. Il ne m'a pas donné beaucoup de regards sur son service. Quand il sert si proprement comme ça, c'est super difficile d'entrer dans les matchs. Les quelques occasions que j'ai eues, il a joué de très bons points.

Lors de sa conférence de presse, Shapovalov a parlé de sa lutte continue pour maîtriser le côté mental du sport et de la compétition. "C'est difficile parce que le tennis compte tellement pour moi que j'essaie de tout laisser sur le court", a-t-il déclaré. « Parfois, c'est un peu trop.

«Il s'agit de trouver cet équilibre entre le vouloir mais ne pas se tuer excessivement lorsque vous perdez des matchs et tout. Cela a été assez difficile avec moi. C'est un peu comme ça que j'ai grandi. Le tennis, c'est vraiment ma vie. C'est une sorte de compréhension qu'il y a un autre côté. Il y a plus dans la vie.

Comme Félix Auger-Aliassime après sa défaite contre Botic van de Zandschulp dimanche, Shapovalov, 22 ans et classé n°13, a décrit sa quête en disant de lui-même : « Je pense que je suis sur la bonne voie. Je suis content de la façon dont j'ai pu me battre et concourir cette saison – j'essaie juste de devenir meilleur. C'est vraiment de cela qu'il s'agit. »

AUTOUR DU TERRAIN

En se promenant dans le jardin de tennis d'Indian Wells, des caméras interrogatrices rencontrent des groupes aléatoires de joueurs de tennis absorbés par des conversations. Celui ci-dessus comprenait l'ancien n ° 4 mondial et jusqu'à récemment le directeur du tournoi de Roland Garros, Guy Forget, la double championne d'Indian Wells Daniela Hantuchova et un autre ancien n ° 4 mondial et natif de Montréal, Greg Rusedski. Ces deux derniers travaillent pour Prime Video à l'Open BNP Paribas.





Cliquez ici pour voir l'article original