Rencontre Tennis

Tebbutt : les Canadiens brillent sur Chatrier

Tebbutt : les Canadiens brillent sur Chatrier


Deux Canadiens ont joué leur cœur sur le célèbre Court Philippe Chatrier à Roland Garros dimanche, poussant tous deux leurs adversaires à la limite, mais un seul a survécu pour se qualifier et jouer au tour suivant.

Leylah Annie Fernandez a de nouveau montré son incroyable esprit combatif pour vaincre Amanda Anisimova 6-3, 4-6, 6-3 tandis que Félix Auger-Aliassime a joué héroïquement pour succomber à une poussée de dernière minute du plus grand joueur de Roland-Garros histoire, Rafael Nadal, par le score de 3-6, 6-3, 6-2, 3-6, 6-3.

Fernandez a eu besoin d'une heure et 54 minutes tandis qu'Auger-Aliassime a joué quatre heures et 21 minutes, jusqu'à près de 20h30, avant que l'Espagnol 13 fois champion n'enregistre son 109e victoire à Roland Garros, où il a dominé une seule épreuve du Grand Chelem comme personne dans l'histoire du sport.

Dans son interview sur le terrain après le match, Nadal a déclaré à propos d'Auger-Aliassime : "C'est sans aucun doute un grand joueur, l'un des meilleurs joueurs du monde - très jeune avec beaucoup de puissance, une grande mobilité. Et pour moi (il) était un adversaire très coriace aujourd'hui. Il a bien fait beaucoup de choses. Il s'améliore d'année en année. »

Nadal, qui faisait du sport pendant le match, applaudissant les tirs souvent brillants d'Auger-Aliassime, a également ajouté : "c'est un gars formidable et un bon collègue sur le circuit".

Photo : Martin Sidorjak

Le match a bien commencé pour Auger-Aliassime alors qu'il a battu Nadal pour mener 3-1 et deux fois, dans les jeux trois et cinq du premier set, a réussi à sauver trois balles de break dans chacun - la deuxième fois de l'amour-40. Une autre pause à 5-1 et cela a pratiquement scellé le set.

Dans le deuxième set, après avoir survécu à un match à trois points à 1-tout, Nadal a finalement obtenu le break à 5-3 et l'a servi à 6-3.

Il a poursuivi son élan dans le troisième set pour le gagner 6-2 alors qu'Auger-Aliassime avait un léger retard, puis le joueur de 21 ans de Montréal a rendu la pareille dans le quatrième set alors que Nadal a plongé et il l'a remporté 6-3 et a été jouer au tennis inspiré - sans aucun doute le meilleur de sa jeune carrière. Il a bien servi, du moins a tenu bon avec Nadal à fond, attaquant des coups au sol et volé avec aplomb.

Tout s'est joué au cinquième set, qui s'est déroulé à 3-tous sans que rien ne sépare les deux hommes. Ensuite, Nadal a tenu le service à aimer pendant 4-3 et a étonnamment élevé son niveau pour jouer un match fantastique pour briser Auger-Aliassime à 30 sur un point à couper le souffle. Auger-Aliassime semblait avoir mis de côté une volée de revers croisé finement inclinée pour que Nadal se précipite désespérément vers l'avant et lance un revers dans le terrain ouvert avec Auger-Aliassime regardant avec surprise et choc.

Nadal a servi le match à 15 après avoir perdu le premier point, mais l'a suivi avec un formidable vainqueur du deuxième service, un vainqueur de la volée en coup droit et un coup droit percé sur la ligne pour préparer la balle de match.

Photo : Martin Sidorjak

"Il a un énorme service et vous met beaucoup de pression", a déclaré Nadal à propos d'Auger-Aliassime. "Je n'ai pas réussi à le repousser. A la fin du match, j'ai senti qu'il fallait que je fasse autre chose. J'ai pu jouer plus agressif, aller plus souvent au filet. Cela a fait la différence sans aucun doute.

Un match d'un tel calibre et d'une telle intensité, avec tant d'échanges sensationnels et de tirs à couper le souffle, ne peut pas vraiment être réduit à des chiffres sur une feuille de statistiques. Mais il y en a un qui s'est démarqué dans ce cinquième set critique - et il doit être décevant pour Auger-Aliassime qui a montré d'énormes progrès en tant que net-rusher et volleyer pendant le match. Nadal était 10/11 dans ses approches au filet tandis qu'Auger-Aliassime était 7/14.

"Il a élevé son niveau quand il en avait besoin", a déclaré Auger-Aliassime à propos de Nadal. «Il servait bien dans le cinquième set, jouait bien derrière le service, étant très agressif. Je pense qu'il l'a pris encore plus haut, un peu plus loin que 4-3. Honnêtement, je n'ai pas joué un mauvais match. Il dictait, agressif quand il le fallait et défendait aussi très bien sur deux points où je suis venu au filet. Donc, juste un grand jeu de sa part et puis, encore une fois, il a fait preuve d'un grand sang-froid à la fin pour servir pour le match. J'étais toujours là pour essayer de gagner, mais il a très bien joué.

À propos de son tennis devant une foule de Chatrier survoltée et reconnaissante, Auger-Aliassime a déclaré: «Je pense que mon service est très bon, mais il y a des choses dans mon jeu que je peux améliorer pour être plus à l'aise à certains moments ou peut-être gagner pas seulement par la peau de mes dents. Vous devez avoir une victoire confortable. Il y a donc des choses que je peux améliorer, mais je suis fier et je n'ai aucun regret.

Photo : Martin Sidorjak

Résumant la saison 2022 sur terre battue, il a déclaré: «J'adore jouer sur terre battue. Même si ce n'est pas là que j'ai mes meilleurs résultats. Cela me fait du bien de me prouver à moi-même et aux autres que je mérite ma place dans les derniers joueurs d'un tournoi comme celui-ci. J'espère que dans les années à venir, j'aurai l'opportunité de gagner. Mais cela me rend très heureux d'avoir gagné quelques matchs ici cette année.

Il est regrettable que cette défaite l'ait empêché d'atteindre les quarts de finale d'un événement du Grand Chelem pour la quatrième fois consécutive - un exploit rare accompli par peu de joueurs, à l'exception des champions d'élite du jeu.

Auger-Aliassime passe maintenant sur l'herbe avant Wimbledon et devrait jouer à 's-Hertogenbosch la semaine prochaine et à Halle la semaine suivante.

PS Malgré tous les discours d'Oncle Toni avant le match, aucun joueur n'a été interrogé sur lui après celui-ci. Pendant le match, Toni Nadal était assis au premier rang de la Tribune Présidentielle aux côtés du président de la FFT, Gilles Moretton.

Photo : Martin Sidorjak

Fernandez fait bien toutes les petites choses sur un court de tennis, mais c'est la seule grande chose qui lui permet de traverser tant de matchs - elle n'abandonne jamais.

Ce qui est important, c'est que les adversaires sachent, et ressentent probablement (et craignent) à quel point il sera difficile de la mettre à l'écart. Après avoir battu Naomi Osaka en trois sets au troisième tour de l'US Open 2021, les concurrentes expérimentées n°17 ​​Angelique Kerber, n°5 Elina Svitolina et n°2 Aryna Sabalenka ont toutes succombé en trois sets à la force volontaire de la nature qui est la phénomène d'adolescence.

Vendredi, une possible tendance similaire a commencé lorsqu'elle a battu la n ° 14 Belinda Bencic 7-5, 3-6, 7-5 au troisième tour. Un tournant clé dans ce match a été lorsque les Suisses menaient 2-0, 40 amours dans le dernier set – sur le point de mener 3-0. Ensuite, Fernandez a frappé un incroyable revers, incliné, vainqueur croisé. Quatre points plus tard, elle a cassé le service et a fait 1-2 et sur le chemin d'une victoire de retour.

Dimanche, encore un premier match au Court Philippe Chatrier, avec Anisimova servant à 2-30-love dans le troisième set, Fernandez a frappé un autre hurleur – un revers incliné (cette fois un retour de service) gagnant. Trois points plus tard – deux d'entre eux grâce à son instinct surnaturel pour des coups droits opportuns et habilement placés – elle a obtenu la seule pause dont elle aurait besoin dans le set final.

Photo : Martin Sidorjak

Sentant le champ de force de Fernandez, Anisimova n'a plus jamais été la même après avoir perdu le service à 2-tout et la Montréalaise de 19 ans a maintenant atteint son deuxième quart de finale lors de ses trois derniers tournois du Grand Chelem.

Elle semble toujours pouvoir capitaliser sur les petites marges. Même si Anisimova mesure six pouces de plus à 5 pieds 11 pouces et a un service plus important, Fernandez a en fait remporté 57% à 56% pour son adversaire, de ses points de premier et deuxième service. Elle a également été plus efficace avec des balles de break converties – 6/10 à 4/12 pour l'Américaine de 20 ans.

Photo : Martin Sidorjak

Juste après le match, Fernandez dans son interview sur le terrain a déclaré : "Aujourd'hui, c'était un match très compliqué et Amanda est une très bonne joueuse, donc je suis vraiment contente d'avoir pu me battre et bien jouer devant vous (la foule ).”

Elle s'est ensuite tournée vers un siège au premier rang et a ajouté : « et bien sûr devant Thierry (la légende du football français Thierry Henry). Je suis content que tu sois là, merci d'être venu.

Fernandez a également noté à propos d'Anisimova, "Je savais qu'elle toucherait beaucoup de gagnants (40 à 35 pour Fernandez), donc c'était juste pour les accepter, rester positif, trouver des solutions et bien jouer."

L'intervieweuse Marion Bartoli a ensuite souligné qu'en 2019, l'année où Fernandez a remporté Roland Garros junior, Anisimova a atteint la demi-finale du tournoi principal. La championne de Wimbledon 2013 a ensuite suggéré que son travail acharné l'avait amenée là où elle est aujourd'hui - en quart de finale de Roland Garros. "Chaque année, même avant les juniors, j'ai travaillé dur", a répondu Fernandez. « Je voulais être ici à Philippe Chatrier devant le public. Je suis donc vraiment heureux que tout le travail que mon père, moi, ma famille et aussi mon équipe aient fait - cela mène à des résultats. Et je suis content de pouvoir jouer un autre match.

Photo : Martin Sidorjak

En quart de finale mardi, Fernandez, tête de série no 17, affrontera Martina Trevisan, classée no 59, une compétitrice décousue et gaucher. Elle a battu la Biélorusse Aliaksandra Sasnovich, classée n ° 47, 7-6 (10), 7-5 dimanche pour atteindre les quarts de finale de Roland-Garros pour la deuxième fois (2020). Trevisan, un Italien de 28 ans, entre dans le match sur une séquence de neuf victoires consécutives après avoir triomphé lors de l'événement pré-Roland Garros WTA 250 à Rabat, au Maroc, il y a huit jours.

ROLAND GARROS & PARIS INCOMPARABLES

"Plus ça change, plus c'est différent"

C'est une variation d'une vieille expression française. Dans ce cas, cela s'applique au charmant ancien court 2 (ci-dessus) et à son apparence, par rapport à ce qui l'a remplacé (ci-dessous) - une nouvelle entrée principale du tournoi sur l'avenue de la Porte d'Auteuil.

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :