Rencontre Tennis

Tebbutt : L’équipe canadienne de la Coupe BJK l’apporte

Tebbutt : L’équipe canadienne de la Coupe BJK l’apporte


Alors que le Canada alignait sa meilleure équipe de la Coupe Billie Jean King pour la finale 2022 à Glasgow cette semaine, il n'est pas surprenant que le capitaine Sylvain Bruneau ne se soit pas engagé à savoir qui seront ses joueurs en simple pour le match d'ouverture contre l'Italie jeudi.

"Nous avons un tas d'options et jusqu'à présent, ce n'est que lundi", a-t-il déclaré timidement hier. « Nous allons donc attendre et voir après quelques entraînements supplémentaires. Je ne peux pas vraiment te répondre.

Les options se résument à décider qui de Leylah Fernandez, classée n ° 40, Bianca Andreescu n ° 46 et Rebecca Marino n ° 64 occupera les deux places en simple contre l'Italie jeudi, puis la Suisse vendredi.

Photo : Martin Sidorjak

C'est la première fois que le Canada a un champion du Grand Chelem en simple, Andreescu, vainqueur de l'US Open 2019, et un finaliste du Grand Chelem, Fernandez à l'US Open 2021, dans l'équipe ensemble.

"Certainement attendu depuis longtemps", a déclaré Andreescu à propos de son retour à l'action de la BJK Cup pour la première fois depuis 2019. "Cela fait ressortir différentes émotions en vous. Je suis vraiment très excité d'être ici à nouveau.

Andreescu s'est classé n ° 4 en 2019 et Fernandez a atteint le n ° 13 en 2022, donc les deux visent à revenir à ce genre de forme.

Photo : Martin Sirdorjak

La saison 2022 de Fernandez, âgée de 20 ans, a été interrompue par une fracture de fatigue de niveau 3 au sommet de son pied droit en quart de finale de Roland-Garros en mai. Elle n'est revenue qu'en août à l'Omnium Banque Nationale présenté par Rogers à Toronto. "Je pense que c'était une bonne saison étant donné que je n'ai pas pu jouer la saison sur gazon", a-t-elle déclaré. « Je suis simplement heureux d'être de retour en forme, en bonne santé et de pouvoir représenter le Canada ici à la Coupe Billie Jean King. Cela a toujours été un de mes rêves. Ma saison aurait pu être meilleure, mais en même temps, j'en suis content. J'ai beaucoup appris sur moi-même en tant que joueur de tennis et en tant que personne, et c'est tout ce que je peux demander.

Photo : Martin Sidorjak

Quant à Andreescu, 22 ans, son bilan de 2022 est le suivant : « cela a été très bon à mes yeux. J'ai l'impression que j'aurais pu faire mieux à certains égards - mais juste la façon dont j'ai une vision de tout par rapport à l'année dernière. L'année dernière, je ne me sentais pas vraiment moi-même et cette année, je suis revenu et je gère mieux les défaites, même les victoires. (Sourires) Je n'aime vraiment pas avoir le 46 à côté de mon nom - donc je veux percer le Top 10 dans les six prochains mois.

Remontant à l'US Open, Fernandez a un dossier de match de 3-4 tandis qu'Andreescu est de 5-3. Marino, 31 ans, qualifications comprises, a une fiche de 11-6 et son classement est passé de la 106e à la 64e.

Photo : Martin Sidorjak

Il sera intéressant de voir qui jouera pour l'Italie jeudi, ainsi que mercredi contre la Suisse dirigée par la n°12 Belinda Bencic, la n°35 Jil Teichmann et la n°77 Victorija Golubic. La joueuse italienne la plus en vue, Camila Giorgi, championne de l'Omnium Banque Nationale 2021 mais maintenant classée 67e, s'est retirée.

Cela laisse un groupe de jeunes joueurs enthousiastes derrière la n ° 28 Martina Trevisan, 29 ans, et plus une joueuse sur terre battue. Il s'agit de la n° 56 Lucia Bronzetti, 23 ans, de la n° 59 Jasmine Paolini, 26 ans, et de la n° 65 Elisabetta Cocciaretto, 21 ans. lors d'un tournoi ITF à 100 000 $ en Espagne. Ces deux titres ont été remportés sur des terrains durs.

Fernandez a eu quelques rires lors de la conférence de presse de l'équipe de lundi lorsqu'elle a déclaré : « Les Italiens sont très durs, ce sont des combattants, surtout quand il y a un groupe d'Italiens. Ils n'abandonneront jamais, ils se battront pour tout. Cette égalité sera une bataille.

À propos des conditions à l'Emirates Arena de Glasgow, Fernandez a déclaré : « En tant que Canadiens, nous adorons les durs (courts) intérieurs. Nous avons en quelque sorte tous grandi sur des terrains durs intérieurs, donc ce sera un bon avantage pour nous.

Photo : Martin Sidorjak

En raison du calendrier avec les Italiens et la Suisse en tête de la compétition dans le groupe A à trois équipes mercredi, si l'Italie contrarie les Suisses mieux classés, le Canada ferait face à l'élimination contre les Italiens lors de son match d'ouverture jeudi. Si les Suisses gagnent, le Canada espère battre l'Italie jeudi puis la Suisse vendredi pour se qualifier pour les demi-finales de samedi.

Le format a les joueurs n ° 2 en simple qui s'affrontent avant le match n ° 1 – puis un double qui pourrait décider du match nul au meilleur des trois.

Actuellement 7e au classement WTA, Gabriela Dabrowski sera la cheville ouvrière de l'équipe canadienne de double. Elle a déjà joué trois fois dans l'action de la Coupe BJK avec le membre de l'équipe Carol Zhao et une fois chacun avec Marino et Andreescu.

Les favorites pour la finale de cette année sont probablement les Tchèques, sextuples championnes, emmenées par la n°21 Barbora Krejcikova (et n°3 en double), la n°32 Karolina Pliskova et l'actuelle double WTA n°1 Katerina Siniakova. Le Canada pourrait affronter la République tchèque en demi-finale.

Il y a quelques absents notables parmi les meilleurs joueurs de la finale de la Coupe BJK - en particulier la n ° 1 mondiale Iga Swiatek qui a choisi de ne pas jouer pour la Pologne car elle estimait que le voyage à Glasgow était trop tôt après la finale de la WTA à Fort Worth, au Texas. Ne joueront pas non plus la n°3 Jessica Pegula des États-Unis pour cause de maladie et la n°76 Emma Raducanu pour l'équipe hôte de Grande-Bretagne. Elle a une blessure au poignet qui met fin à la saison.

La Biélorusse n ° 6 Aryna Sabalenka et la Russe n ° 8 Daria Kasatkina ne concourent pas non plus après que leurs pays aient été bannis de la compétition en raison de la guerre en Ukraine.

Il n'y a pas eu de Fed Cup en 2020 en raison de la pandémie, donc 2022 marque la deuxième année avec la nouvelle Billie Jean King Cup, du nom du grand pionnier américain du tennis, et du changement de format dans lequel les 12 meilleures nations sont regroupées en un emplacement. L'année dernière, c'était à l'O2 Arena de Prague.

Il y a un an, le Canada (avec Marino, Françoise Abanda et Zhao) battait la France, puis s'inclinait face à l'éventuelle championne russe lors du premier groupe de la finale de la Coupe BJK sur un seul site.

En avril à Vancouver, le Canada a mérité sa place dans la finale de cette année avec une victoire de 3-0 sur la Lettonie avec Fernandez remportant deux simples et Marino l'autre.

Photo : Martin Sidorjak

Bruneau, illustré ci-dessus avec l'entraîneur Nathalie Tauziat, remplace la capitaine régulière Heidi el Tabakh, absente pour des raisons personnelles.

Anciennement capitaine de 2010 à 2018, Bruneau a déclaré : « C'est la meilleure formation que j'aie jamais eue en tant que capitaine. En ce qui concerne la semaine, il a ajouté à propos de ses joueurs : « (Ils sont) capables de tout si vous regardez qui va jouer le simple n° 1, le simple n° 2, le remplaçant et le double. Je pense que c'est illimité. Il faut se concentrer sur le premier match et aller tour par tour, match par match. C'est une équipe très talentueuse avec beaucoup d'expérience. Ils aiment représenter leur pays, ce qui est un grand atout. Ils gèrent très bien ces moments.

Photo : Martin Sidorjak

La fidèle du double Dabrowski a de grands espoirs avant ses 18 anse l'égalité remonte à 2013. « Je pense que la composition de cette équipe est incroyable et la camaraderie est incroyable », a déclaré le joueur de 30 ans d'Ottawa. "Je suis très honoré de faire partie de cette équipe et j'ai hâte d'y aller."

REMARQUE : Le match d'ouverture du Canada contre l'Italie sera diffusé sur Sportsnet One à 5 h HE jeudi ainsi que sur TVA Sports.

Photo : Martin Sidorjak

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :