Rencontre Tennis

Tebbutt : Le Formidable Félix vole la vedette

Tebbutt : Le Formidable Félix vole la vedette


Contrairement aux longues luttes de ses deux tours précédents, un magistral Félix Auger-Aliassime a fait un travail rapide sur Dan Evans 6-4, 6-1, 6-1 samedi pour atteindre les huitièmes de finale de l'Open d'Australie.

Tout a commencé à ressembler à une fatalité dès le début du deuxième set. Le set d'ouverture a commencé avec de la musique du terrain qui flottait dans la John Cain Arena de 10 500 places et irritant Evans, un gars nerveux dans le meilleur des cas. "Ce n'est pas comme si c'était un peu bruyant, c'est comme si c'était sur le terrain", s'est-il plaint à l'arbitre Jaume Capistol après cinq matchs.

Auger-Aliassime est sorti en fumant, remportant ses 10 premiers points au service – 8/8 au premier service et 2/2 au deuxième – jusqu'à ce qu'il mène 30-love au cinquième match. Mais les roues se sont brièvement détachées quand Evans, malgré la persistance de la musique, a remporté trois points d'affilée pour établir le premier point de rupture. Un rallye de 17 coups s'est ensuivi et s'est terminé lorsque Evans a tenté de décharger sur un coup droit agressif mais l'a raté dans le filet.

Il a eu une autre balle de break à 4 partout - après que la musique soit morte - celle-là effacée par Auger-Aliassime d'une pointe bien construite ponctuée d'un coup droit net gagnant.

Dans le match suivant, mené 4-5, c'était au tour d'Evans de faire face à un point de rupture (également un point de consigne) et il a servi et volé. En position pour un tir de finition, le Britannique de 31 ans a enfoui une volée de coup droit dans le filet. Cela a donné à Auger-Aliassime le set en 48 minutes et le saut dont il avait besoin pour commencer à surclasser son adversaire pendant les 65 minutes restantes sur le terrain.

Le deuxième set s'est rapidement déroulé pour Evans lorsqu'il a perdu ses deux premiers jeux de service pour suivre 5-0 contre un Auger-Aliassime de haut vol qui faisait tout - service monstre, coup droit pénétrant et retour de service agressif avec rythme et détermination.

Evans a récupéré un match pour éviter un set de bagels, mais a rapidement été confronté à la même situation difficile dans le set final – se faire briser à 2-1 puis 4-1 avant de finalement manquer longtemps avec un coup droit sur la première balle de match d'Auger-Aliassime pour mettre fin à une affaire à sens unique d'une heure et 53 minutes.

Auger-Aliassime a remporté 91% (39/43) des points de premier service, battant Evans 16-1, frappant plus de gagnants (40-10) et mettant 56 retours de service en jeu contre seulement 27 pour Evans.

Photo : Martin Sidorjak

"C'est certainement l'une de mes meilleures performances en Grand Chelem", a déclaré Auger-Aliassime. "C'est difficile de (ne pas) être plus content que le match d'aujourd'hui. Nous avons eu un premier set serré. En fait, il a eu des balles de break avant moi, et parfois tu as de la chance. J'ai pu mettre ce retour sur balle de break (point de consigne) et lui faire rater la volée swing.

« Sachant que je servais si bien tout au long du match et que je sentais bien le ballon, je savais juste que si je pouvais continuer, de bonnes choses se produiraient. Bien sûr, je ne m'attendais pas à ce score.

Auger-Aliassime a maintenant atteint le cinquième tour de 16 dans son 11e Tableau principal du Grand Chelem - avec une meilleure performance en carrière étant sa demi-finale de l'US Open 2021 (perdue contre le champion Daniil Medvedev). Il reste prudent en pensant à ce qui pourrait arriver à Melbourne Park. "Je veux dire, comme tout le monde, vous vous projetez, vous avez vos buts, vos objectifs dans le futur", a-t-il dit, "mais j'essaie vraiment de me maintenir dans le présent, j'essaie de profiter du moment.

« Me mettre, disons, en demi-finale comme je l'ai fait à l'US Open n'est jamais facile. J'ai traversé deux matchs difficiles (Emil Ruusuvuori au premier tour et Alejandro Davidovich Fokina au second) que j'aurais pu perdre aux deux premiers tours ici.

Photo : Martin Sidorjak

Dimanche, il affrontera Marin Cilic, vainqueur 7-5, 7-6(3), 3-6, 6-3 contre Andrey Rublev, cinquième tête de série, samedi soir. Le Croate de 33 ans était comme un homme possédé dans la Margaret Court Arena, rugissant avec des gestes émotifs à son équipe de soutien sur le terrain après presque chaque point gagné. Il joue dans son 55e Événement du Grand Chelem mis en évidence par un titre à l'US Open 2014 et une deuxième place (à Roger Federer) à Wimbledon en 2017 et à l'Aussie Open en 2018.

Le bilan de Cilic contre Auger-Aliassime est de 3-0 – les victoires sur gazon lors de la finale de Stuttgart en juin dernier, Paris-Bercy en 2020 et Washington en 2019.

Classé n ° 3 en 2018, il est tombé au n ° 47 en juin dernier mais est maintenant de retour au n ° 27 et tête de série 27e au parc de Melbourne.

Photo : Martin Sidorjak

Le service d'Auger-Aliassime a été sensationnel et opportun lors de ses trois premiers matchs. Il a été étrange de voir combien de fois il a perdu le premier point d'un match pour tomber en amour-15 pour immédiatement faire exploser un as ou un service gagnant pour rétablir la parité. S'il peut maintenir cette norme contre Cilic, cela aidera à neutraliser l'arme principale du Croate de 6 pieds 6 pouces – il a frappé 24 as et remporté 85% des points de premier service lors de la conquête de Rublev en deux heures et 36 minutes.

Photo : Martin Sidorjak

"Mon service fonctionne bien, de plus en plus régulier", a déclaré Auger-Aliassime dans une interview à TSN à propos de l'élément clé de son récent succès. « L'objectif pour moi est de pouvoir répéter cela match après match, tournoi après tournoi sur toutes les surfaces. Je pense que j'ai les capacités techniques, j'ai ce qu'il faut pour être l'un des bons serveurs de la tournée, alors j'espère pouvoir utiliser cela à mon avantage à l'avenir.

Le match de dimanche prend la forme d'une proposition 50-50 avec Cilic redécouvrant le tennis puissant qui lui a valu un classement parmi les 25 premiers chaque année (sauf 2013) entre 2008 et 2018, tandis qu'Auger-Aliassime joue le meilleur tennis de sa carrière et digne de son classement actuel (n ° 9) parmi les 10 premiers.

"Je me sens bien", a-t-il déclaré après avoir épousseté Evans. « Je sens que je mérite l'endroit où je suis. J'ai travaillé très dur pour arriver ici. J'ai eu de bons matchs, mais aussi des bas. J'ai travaillé cette intersaison. J'ai pris un bon départ, donc j'ai l'impression d'être à ma place, comme si je méritais d'être ici et encore au quatrième tour.

Photo : Martin Sidorjak

Denis Shapovalov affronte Alexander Zverev, troisième tête de série, dans un match de quatrième ronde qui est troisième à la Margaret Court Arena pas avant 15 h dimanche (23 h HE samedi au Canada).

Tête de série n ° 14, Shapovalov traîne Zverev 4-2 dans leur tête-à-tête mais a prévalu lors de deux de leurs trois dernières rencontres – remportant 6-2, 5-7, 6-2 à l'ATP 1000 2019 à Paris et 6 -2, 6-2 à la Coupe ATP 2020 à Sydney avant que Zverev ne venge cette défaite 6-7(5), 6-3, 7-6(4) lors du même événement l'année dernière.

Shapovalov a dû être mis en quarantaine après avoir atterri à Sydney après Noël à la suite d'un test positif pour COVID-19 et a perdu son premier match contre Evans à la Coupe ATP, mais a depuis enchaîné six victoires consécutives – Struff, Safiullin et Carreno Busta à Sydney et maintenant Djere, Kwon et Opelka à Melbourne Park.

Zverev a remporté ses trois manches en sets consécutifs – contre Altmaier, Millman et Albot – mais n'a pas affronté un joueur avec la puissance de feu de Shapovalov, qui a perdu quatre sets jusqu'à présent face à une opposition plus coriace.

Photo : Martin Sidorjak

Il a peut-être été tête de série n ° 7 contre le n ° 31 de son adversaire, mais Matteo Berrettini était l'outsider des bookmakers avant son match avec la sensation espagnole de 18 ans Carlos Alcaraz vendredi. Mais l'Italien de 25 ans s'en est sorti avec un 6-2, 7-6(3), 4-6, 2-6, 7-6 [10-5] victoire en quatre heures et 10 minutes dans la Rod Laver Arena - un moment fort de l'Open d'Australie 2022 jusqu'à présent.

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :