Rencontre Tennis

Tebbutt : le double néerlandais met fin aux espoirs canadiens

Tebbutt : le double néerlandais met fin aux espoirs canadiens


Les chances étaient réunies contre le Canada – lors de son match nul en Coupe Davis contre les Pays-Bas ainsi que lors du match de double de samedi – et c'est ainsi que les choses se sont finalement déroulées.

Avec la victoire 7-5, 6-3 des Néerlandais Wesley Koolhof et Matwe Middlekoop sur Peter Polansky et Brayden Schnur, l'équipe des Pays-Bas s'est imposée 3-0 lors du meilleur des cinq matches de qualification à La Haye.

Photo : Martin Sidorjak

Le match a été compétitif jusqu'au dernier match du premier set. Polansky et Schnur ont survécu à quatre points de rupture lors du deuxième match sur le service de Schnur et sept au total avant que Koolhof et Middlekoop ne se convertissent finalement le huitième à 30-40 dans le 12e jeu sur le service de Polansky. Mais même ce point n'a pas été facile pour eux – Polansky a frappé un excellent service sur le coup droit de Middlekoop et il a claqué un retour de crack absolu sur la ligne pour mettre fin au premier set de 52 minutes.

Koolhof et Middlekoop ont cassé le service de Schnur lors du deuxième jeu du deuxième set et l'ont fait tenir pour la victoire.

Photo : Martin Sidorjak

Koolhof (ci-dessus) a été la première star du match, servant avec précision - l'équipe néerlandaise a remporté 94% des points de premier service dans le premier set - et revenant avec créativité et en volleyeuse. Il était logique qu'avec son classement en double ATP n ° 18 et Middlekoop au n ° 28, ils étaient des favoris prohibitifs sur Polansky au n ° 175 et Schnur au 381.

D'une certaine manière, le sort de la rencontre était dans les cartes bien avant même qu'elle ne commence - non seulement l'équipe néerlandaise jouait à domicile et était capable de sélectionner la surface (terre battue rouge) qui serait la moins appréciée par les joueurs canadiens en visite, mais il y avait était l'absence flagrante du n° 9 mondial Félix Auger-Aliassime, du n° 13 Denis Shapovalov et du n° 139 Vasek Pospisil pour les visiteurs.

C'est malheureux que les trois joueurs aient choisi de ne pas jouer mais, avec les exigences incessantes du circuit professionnel mondial, les joueurs doivent faire des choix. L'Open BNP Paribas d'Indian Wells commence mardi (qualifications), donc ça allait toujours être difficile, surtout pour Auger-Aliassime et Shapovalov, de jouer en salle sur terre battue quelques jours avant de devoir débuter un Masters 1000 en extérieur sur des courts durs. .

Photo : Martin Sidorjak

A la veille du duel Canada – Pays-Bas, le capitaine néerlandais Paul Haarhuis, ancien n°1 mondial en double et lui-même participant à 27 matches de Coupe Davis en tant que joueur, a livré son analyse du duel.

"Avec l'équipe la plus forte possible (c'est-à-dire Auger-Aliassime et Shapovalov) pour les Canadiens - nous étions loin d'être favoris, nous serions largement les outsiders", a déclaré Haarhuis. «Mais maintenant, la situation est complètement (renversée) et nous sommes les favoris et les Canadiens sont de loin les outsiders.

"Le line-up change vraiment son apparence avec le classement. Disons que les Canadiens viendraient avec Félix et avec Shapo, on penserait quand même que c'est possible. Et si nous jouons bien, nous avons une chance à chaque match – pour gagner trois matchs, c'est sûr. Ce serait très difficile, mais nous pensons pouvoir le faire.

"Et je pense que les Canadiens sont dans la même position maintenant" d'accord, ça va être très difficile, mais à chaque match, nous avons une chance, donc c'est possible. ""

L'équipe du capitaine Frank Dancevic a eu ses coups - Alexis Galarneau, classé n ° 332 (ci-dessous), a eu raison dans les deux sets de sa défaite 7-5, 7-6 (9) contre le n ° 48 mondial Botic van de Zandschulp lors du premier match vendredi et le n ° 294 Steven Diez a eu des moments où il a menacé le n ° 54 Tallon Griekspoor lors de sa défaite 6-4, 6-4.

Photo : Martin Sidorjak

Dans le quatrième match après que les Néerlandais ont pris une avance insurmontable de 3-0 lors du match nul au Sportcampus Zuiderpark, le vétéran Robin Haase a battu Diez 6-1, 6-2.

"Nous savions que ce serait une tâche difficile d'aborder ce week-end contre les Pays-Bas", a résumé Dancevic. "Nous avons eu quelques moments où l'élan aurait pu tourner dans notre sens, mais malheureusement, ce n'était pas censé être. Les Néerlandais ont très bien joué et méritaient la victoire. Merci à tous nos fans canadiens pour tout le soutien ! Nous allons nous regrouper et revenir plus forts pour le prochain match en septembre.

Photo : Martin Sidorjak

Avec cette défaite, le Canada ne sera pas dans le groupe de tête de la Coupe Davis pour la première fois depuis 2011, l'année où il a fait partie de l'élite du groupe mondial de 16 nations lorsqu'un infatigable Vasek Pospisil a mené son équipe à une victoire de 3-2 sur Israël en Ramat Hasharon.

Ainsi, une décennie – 2012 à 2021 – s'achève.

Maintenant, le Canada jouera dans les éliminatoires du Groupe mondial I le week-end du 16 au 17 septembre dans un match à domicile ou à l'extérieur qui reste à déterminer. Une victoire là-bas vaudra au Canada une place dans les mêmes qualifications que ce week-end l'année prochaine, en lice pour une place dans la finale de la Coupe Davis 2023.

Une défaite en septembre signifierait être relégué dans le Groupe mondial II en 2023, le plus tôt qu'il pourrait à nouveau jouer dans la finale de la Coupe Davis étant en 2024.

Photo : Henk Koster

Il y a eu un moment de légèreté avant le match Diez – Haase lorsque Galarneau a dû subir l'initiation traditionnelle des recrues de l'équipe de la Coupe Davis. Dans son cas, il s'agissait de courir autour du tribunal torse nu drapé d'un drapeau canadien. Il a également participé au tirage au sort d'avant-match au filet avant que Diez – Haase ne commence – avec même les joueurs néerlandais de la fête.

Photo : Martin Sidorjak

Photo vedette : Martin Sidorjak





Cliquez ici pour voir l'article original