Rencontre Tennis

Tebbutt : la qualité Marino en qualifs

Tebbutt : la qualité Marino en qualifs


Rebecca Marino est entrée dans le deuxième tour des qualifications de Roland Garros 2022 avec une victoire contrôlée 6-4, 6-3 sur Paula Ormaechea mardi.

Le match a commencé de manière inquiétante avec une pause de service de l'Argentine classée n ° 148, mais a rapidement tourné le chemin de Marino et elle a rapidement mené 4-1.

Elle avait un point pour 5-1 et a ensuite perdu un peu de son avantage lorsque Ormaechea, quelque peu nerveuse et erratique, s'est installée et a profité d'un laps de temps de son adversaire. Elle a égalisé le score à 4-tout et avait même un point pour aller de l'avant 5-4. C'est à ce moment-là que Marino a joué certains de ses meilleurs tennis, revenant pour gagner ce match et le suivant avec un revers magnifiquement frappé et vainqueur sur son deuxième point de set.

Marino, qui a assez bien servi mais pas nécessairement à la hauteur de son niveau élevé, a pris une avance de 3-0 dans le deuxième set et a obtenu deux balles de break pour une avance de 5-1. Elle n'a pas réussi à les convertir mais a rapidement clôturé confortablement le match en une heure et 26 minutes par un après-midi chaud (30 degrés) sur le court 12.

"Je suis en fait assez content de ce match", a déclaré Marino, "les courts en terre battue sont son territoire, donc je savais que ce serait difficile."

Le joueur de 31 ans de Vancouver a frappé 32 gagnants pour aller avec 30 fautes directes tandis qu'Ormaechea (ci-dessus) était un modeste six gagnants et 14 fautes directes.

La clé pour Marino sur terre battue est de ne pas s'éloigner trop d'un jeu agressif et puissant qui lui a valu des récompenses impressionnantes sur les terrains durs. "Je pense que c'est ainsi que mon style de jeu est - savoir quand mon opportunité se présente et ne pas avoir peur, être assez courageuse pour aller chercher le ballon", a-t-elle déclaré. "C'est ce que j'essaie de me rappeler - pas seulement ce match, mais n'importe quel match, n'importe quelle surface."

Marino a perdu lors des qualifications en 2019 contre Elena Rybakina du Kazakhstan à un moment où un cas de fasciite plantaire commençait dans son pied qui conduirait finalement à une longue période de rééducation loin du match.

En 2011, elle a atteint le troisième tour lors de sa première et unique apparition au tableau principal de Roland Garros. "J'ai des souvenirs d'avoir joué (Svetlana) Kuznetsova au troisième tour et des matches précédents", se souvient-elle. "Les gens me disent que la terre battue n'est pas ma meilleure surface mais je veux vous prouver le contraire. J'espère donc avoir le même état d'esprit cette année – presque 10 ans plus tard. Il y a dix ans, après avoir perdu au troisième tour, mes cousins, ma tante et mon oncle étaient ici et ils voulaient monter la Tour Eiffel et (elle rit) après avoir perdu mon match. Cela ne s'est pas produit.

« Ce n'est pas parce que les courts en dur me conviennent que je n'aime pas la terre battue. J'ai entendu une autre joueuse dire – quelqu'un lui a demandé 'aimes-tu la terre battue ?' et elle était comme "J'aime le tennis." Je vole ça parce que j'aime cet état d'esprit. Je suis ici pour jouer et j'aime le tennis. C'est de cela qu'il s'agit. »

Au deuxième tour mercredi, elle affrontera Katarina Zavatska, classée n ° 210. Marino a battu le joueur de 22 ans 6-3, 6-2 lors des qualifications pour l'Open de Miami en mars. "Je sais qu'elle est très forte mentalement", a-t-elle déclaré à propos de l'Ukrainienne. "Et elle revient d'une blessure et Miami était son premier événement, donc elle a les pieds sous elle et un peu plus. Je m'attends à un combat malgré tout et je vais essayer d'apporter mon A-game. C'est là que j'en suis avec ce match.

Zavatska a remporté une victoire impressionnante lors de la Coupe Billie Jean King lorsque l'Ukraine a affronté les États-Unis à Asheville, en Caroline du Nord, le mois dernier, battant Shelby Rogers, classée n ° 46, 6-3, 6-2.

Marino est sur une belle séquence en ce moment - après s'être qualifié au dernier Grand Chelem de l'année dernière, l'US Open, et au premier de cette année - l'Open d'Australie. Cela fait sept matchs de qualification d'affilée.

Dans la perspective du prochain Grand Chelem, Wimbledon à partir du 27 juin, elle a une chance d'être entrée directe, aidée par le fait qu'il semble qu'environ onze joueurs russes et biélorusses ne seront pas autorisés à jouer au All England Club. Son classement est n ° 116 pour la liste des inscrits et le seuil de Wimbledon est n ° 108 – mais peut varier en fonction des joueurs qui se retirent ou des joueurs qui utilisent des classements protégés pour obtenir une place convoitée dans le tableau principal.

"Ce sera ce que ce sera avec Wimbledon", a-t-elle déclaré. "Je ne pense pas qu'ils aient encore pris de décision - la WTA, l'ATP ou l'ITF - donc je m'attends juste à ce que je joue les qualifications jusqu'à ce que cette liste soit définitive. Nous allons voir ce qui se passe. Ce sera proche de toute façon.

Son prochain match, mercredi contre Zavatska, est prévu pour le troisième sur le court 15 après un départ à 10 h (4 h HE Canada).

Il y avait une foule bruyante sur le court 6 mardi après-midi pour soutenir l'un des siens, le Français Hugo Grenier. Malheureusement, ce fut en vain.

Autour du terrain

Lors d'une visite en début de soirée autour du terrain de Roland Garros, on pourrait apercevoir cet objet haut dans le ciel juste à l'extérieur du court principal Philippe Chatrier.

Un peu de détective et on a appris que la Fédération Française de Tennis élevait des invités spéciaux à de grandes hauteurs pour obtenir une vue spéciale - attachée - du site du tournoi.

Un autre groupe d'une dizaine de personnes attendait pour remplacer ceux déjà haut dans le ciel par une vue privilégiée sur le monde de Roland Garros en contrebas.

Ce n'était qu'un événement ponctuel d'une journée - il n'y aura plus de grands voleurs (environ 250 pieds dans les airs) une fois le tournoi commencé.





Cliquez ici pour voir l'article original