Rencontre Tennis

Tebbutt : Felix rejoint Upset EXodus à l’Open d’Australie

Tebbutt : Felix rejoint Upset EXodus à l’Open d’Australie


Peu de consolation pour Félix Auger-Aliassime, après sa défaite 4-6, 6-3, 7-6(2), 7-6(3) face à Jiri Lehecka dimanche, qu'un nombre inhabituel de joueurs de haut niveau aient été contrariés par l'Open d'Australie 2023.

Les têtes de série n ° 1 et n ° 2 des épreuves masculines et féminines n'ont pas réussi à sortir du quatrième tour, et le sort des têtes de série et des grands noms a été aussi imprévisible que le temps de la première semaine - 37 degrés un jour et puis 17 degrés le suivant.

Mais à Margaret Court Arena dimanche, c'était un 23 degrés presque idéal et Auger-Aliassime a pris un bon départ, brisant le service dans le troisième match et tenant ses quatre prochains jeux de service avec une perte de seulement quatre points pour conclure. 35 minutes.

À ce moment-là, son match des huitièmes de finale se déroulait comme il se doit – et cela a duré jusqu'à ce qu'il ait servi dans le huitième jeu du deuxième set, qui a commencé de manière inquiétante avec une double faute. Finalement, il a été brisé. Down love-30, il s'est rallié à 40-30 mais a ensuite perdu trois points d'affilée – devenant un peu malchanceux sur le point de rupture lorsqu'un tir de Lehecka a atterri court et l'a forcé à avancer dans une position inconfortable. Il a poussé un coup droit large. Lehecka a ensuite tenu le service et le match était mort même après une heure et 11 minutes. Il avait également connu sa dernière interruption de service.

À partir de ce moment, Lehecka était clairement le joueur le plus constant et le plus dominant. Dans les bris d'égalité des troisième et quatrième sets, qui ont finalement déterminé le résultat, Auger-Aliassime a pris du retard tôt avec un jeu bâclé et ne s'est jamais remis. Dans le bris d'égalité du quatrième set à 1-1, Lehecka, débordant de confiance, a frappé un coup droit courant sur toute la ligne qui a regardé tout le chemin mais, fortuitement pour lui, s'est recroquevillé à la dernière seconde et a attrapé un peu de la ligne . Auger-Aliassime a été stupéfait et a momentanément semblé s'attendre à entendre un appel "out". Aucun n'est venu et une rediffusion a montré que le ballon avait bien atterri.

Bientôt, c'était 4-1 et finalement la colline à gravir s'est avérée raide, le match se terminant en trois heures et 13 minutes.

Jiri Lehecka lève les bras en signe de victoire.
Photo : Martin Sidorjak

Lehecka était indéniablement l'attaquant de balle le plus libre et le plus puissant au cours des deux derniers sets et les statistiques du match l'ont confirmé. Dans les rallyes de cinq à huit coups, il a prévalu 31-13, et dans ceux de neuf coups et plus, il était de 14 à 8. C'est une supériorité de base décisive de 45-21 dans les rallyes prolongés.

Un schéma improbable mais exaspérant et dégonflant était récurrent pour Auger-Aliassime et ses supporters - son incapacité à remporter le premier point sur le service de Lehecka. Au cours des 17 jeux de service du Tchèque depuis le début du deuxième set, Auger-Aliassime n'a réussi qu'une seule fois à aimer-15 - lors du neuvième jeu du deuxième set. C'était comme s'il donnait toujours une longueur d'avance au Tchèque. Quelques scores d'amour-15 au début des jeux de service auraient pu semer le doute chez Lehecka, classé n ° 71, en particulier contre un joueur plus expérimenté de la stature d'Auger-Aliassime, classé n ° 7. Mais ils n'ont pas eu lieu.

Auger-Aliassime a souvent frappé longtemps avec des retours de coup droit sur ces premiers points. "Je n'ai jamais trouvé le moyen de le mettre en difficulté sur son service", a déploré Auger-Aliassime à propos des trois derniers sets. « J'ai continué à bien servir et à me sortir de certaines situations compliquées. Mais à mon retour, j'ai essayé de varier ma position mais je n'arrivais pas à trouver mon timing ni une zone de confort. À la fin, j'ai essayé quelques retours de tranches pour varier, mais j'ai peut-être commencé un peu trop tard.

Félix Auger-Aliassime se prépare à servir.
Photo : Martin Sidorjak

En plus d'Auger-Aliassime servi - les chiffres étaient encore meilleurs pour le Lehecka de 6 pieds 1 pouce (les chiffres d'Auger-Aliassime entre parenthèses) - son pourcentage de premier service était de 69 (65), les points de premier service ont gagné le pourcentage de 83 (82 ) et les points de deuxième service ont gagné un pourcentage de 64 (48).

Les deux joueurs ont eu 39 points gagnants mais Lehecka les a combinés avec 33 fautes directes contre 45 pour Auger-Aliassime. Et Lehecka a été une révélation absolue au filet – remportant 33/41 points contre seulement 11/26 pour Auger-Aliassime.

"Il a mieux joué que moi dans l'ensemble", a déclaré Auger-Aliassime, ajoutant qu'il connaissait bien Lehecka. Classé n°137, il s'est qualifié et a fait une percée lors de l'ATP 500 de Rotterdam en février dernier, l'épreuve où Auger-Aliassime a remporté son premier titre ATP. La course du Tchèque comprenait une surprise de premier tour 6-4, 6-4 contre Denis Shapovalov.

"Je me souviens l'avoir vu l'année dernière à peu près à la même époque à Rotterdam", a déclaré Auger-Aliassime. "Il a fait les demi-finales (perdant contre Stefanos Tsitsipas), et il jouait très bien. Je suis sûr que nous le verrons beaucoup à l'avenir. Aujourd'hui, il a bien joué, bien servi.

Auger-Aliassime a rejeté toute idée selon laquelle son tournoi décevant était lié aux attentes après son impressionnante saison 2022. "Je n'ai pas ressenti de pression à l'idée de jouer un Grand Chelem", a-t-il déclaré à propos de son approche d'AO '23. « Il y a un peu de nervosité en début de tournoi. Mais je n'attribue pas la façon dont j'ai joué à quoi que ce soit de mental ou d'émotionnel. Je me sentais bien avant le match. Je pense que j'ai mieux commencé les deux derniers matches que mes deux premiers.

Quant à Lehecka, il a acquis une confiance utile lors des finales Next Gen ATP à Milan en novembre dernier. Il a battu trois joueurs de 21 ans et moins comme lui pour atteindre la finale où il a perdu contre Brandon Nakashima, classé n ° 49, après que l'Américain l'ait également battu lors de la phase de tournoi à la ronde, les deux fois en deux sets consécutifs (quatre matchs). . Lors de l'événement, il a acquis une expérience précieuse en jouant devant de grandes foules et en assumant des responsabilités professionnelles dans les médias. "Une porte vers le grand tennis", c'est ainsi qu'il a décrit la Next Gen 2022 lors de sa conférence de presse dimanche.

Sa défaite contre Taylor Fritz et sa victoire sur Alexander Zverev il y a deux semaines à la United Cup à Sydney lui ont également permis de s'habituer au plus haut niveau du circuit masculin.

Félix Auger-Aliassime baisse les yeux et pose sa main sur sa tête de frustration.
Photo : Martin Sidorjak

Quant à Auger-Aliassime à l'Open d'Australie 2023, il n'a pas été en mesure d'invoquer le niveau de jeu nécessaire au succès du Grand Chelem. Cela incluait un retard de 5-0 dans le premier set de son match d'ouverture contre Vasek Pospisil et du mal à trouver la forme grâce à Alex Molcan de Slovaquie au deuxième tour, Francisco Cerundolo d'Argentine au troisième puis Lehecka.

Interrogé sur ce qui lui passait par la tête alors qu'il quittait le terrain juste après son match contre Lehecka, Auger-Aliassime a répondu franchement : « Je pense à ce qui s'est passé – et je gère mes émotions. Je respire facilement et j'essaie de rester calme. Et puis, honnêtement, je pense à ce qui m'est arrivé… ce qui est fait est fait. Je pense à ce que je vais faire les prochaines semaines avant Rotterdam (le 13 février). Tout continue. Ça a été une semaine compliquée, à la fin j'ai senti que je n'arrivais pas vraiment à trouver mon jeu. Alors je n'ai plus qu'à l'accepter. Maintenant que c'est fini, je pense déjà à ce qui m'attend.

Félix Auger-Aliassime tend la main pour frapper un coup droit.
Photo : Martin Sidorjak

La semaine dernière, Auger-Aliassime a expliqué comment sa petite amie croate Nina Ghaibi lui avait parlé du soi-disant "Netflix jinx", faisant référence aux joueurs présentés dans la nouvelle série documentaire de Netflix "Break Point", tous perdant ou quittant le tournoi pour une raison. ou un autre. Ils comprenaient Paula Badosa, Matteo Berrettini, Taylor Fritz, Ons Jabeur, Thanasi Kokkinakis, Nick Kyrgios, Casper Ruud, Maria Sakkari et Ajla Tomljanovic. Avec la défaite d'Auger-Aliassime, le balayage du casting de 10 personnages présentés dans Break Point est terminé et, incroyablement, tous sont sortis avant même le début de la deuxième semaine.

"Je comprends la chose", a déclaré Auger-Aliassime à propos de la malédiction. « C'est moins amusant quand on est joueur. Ce n'est pas quelque chose auquel je pense du tout. »

Sur ce, le gentleman Auger-Aliassime quitta la salle d'entretien mais pas avant de souhaiter 'bon retour' (bon retour chez vous) aux quatre journalistes francophones présents.

Gabriela Dabrowski se précipite pour frapper une volée de coup droit.
Photo : Martin Sidorjak

La troisième tête de série, Gabriela Dabrowski et sa partenaire mexicaine Giuliana Olmos, s'est qualifiée pour le troisième tour du double dimanche. Ils ont battu l'équipe suisse de Belinda Bencic et Jil Teichmann 4-6, 6-2, 6-4.

Le prochain pour Dabrowski et Olmos sera le duo américano-russe de Caroline Dolehide et Anna Kalinskaya.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :