Rencontre Tennis

Tebbutt : Botic embouteille Félix

Tebbutt : Botic embouteille Félix


Ce titre ringard peut être accrocheur, mais il est aussi facile et inexact. Alors que Botic van de Zandschulp a bien joué lors de sa victoire de 7-6(4), 6-7(4), 6-3 au deuxième tour contre Félix Auger-Aliassime dimanche à l'Open BNP Paribas, ce dernier était définitivement bien en deçà du norme qui a fait de lui un joueur du top 10.

En fait, l'une des seules fois où Auger-Aliassime a joué de son mieux a été lorsqu'il a affronté trois balles de match en servant à 5-6 dans le deuxième set. Sur deux d'entre eux, il a servi et envoyé des coups droits gagnants – et sur l'autre, il a frappé un coup droit profond que van de Zandschulp pouvait à peine saisir, et sa tentative de lob a navigué haut et bien large.

Ce moment, surtout quand Auger-Aliassime l'a suivi en remportant le bris d'égalité qui a suivi 7-4 – terminant avec un as de 131 mph – a semblé signaler un changement de cap significatif pour le match.

Cet observateur s'est dit que le sang-froid d'Auger-Aliassime dans le crunch était exactement ce que l'on attend d'un joueur du top 10.

Malheureusement pour Auger-Aliassime, classé n ° 9, et la grande majorité de la foule pro-Félix (au-dessus de l'accueillir sur le terrain), cela ne devait pas être le cas. Les deux joueurs ont quitté le terrain avec le niveau du match à un set chacun et déjà à la marque des deux heures et 25 minutes dans une chaleur de près de 30 degrés. Après leur retour, Auger-Aliassime est revenu au jeu incohérent et erratique qui caractérisait le premier set lorsqu'il a perdu son service dans un troisième jeu qui comprenait deux doubles fautes.

Cette fois, il a perdu son service à l'amour et, lorsque van de Zandschulp a tenu dans le deuxième match, il avait un avantage et une avance qu'il n'abandonnerait jamais.

Auger-Aliassime a eu quelques occasions – deux balles de break sur le service de van de Zandschulp lors du quatrième match et une ouverture de 30 amours lors du sixième match – mais le Néerlandais de 26 ans s'est stabilisé et, comme cela s'est produit trop souvent au cours de la match, Auger-Aliassime n'a tout simplement pas pu invoquer sa meilleure forme quand il en avait le plus besoin.

"Ce fut un long match, donc il y a beaucoup de moments que je repense et que je regrette", a déclaré Auger-Aliassime. «Mais je pense qu'une fois que c'était un set partout, j'avais besoin d'un bien meilleur départ dans le troisième set étant donné que j'avais retrouvé l'élan. C'est très mauvais pour moi de perdre ce premier match comme je l'ai fait.

« J'avais encore quelques chances de revenir. J'ai tout donné, mais oui, ce n'était pas assez bien aujourd'hui. Je veux dire, grâce à lui, il a bien servi. Ouais, il méritait de gagner à la fin – mon jeu était trop mauvais.

Lorsque les joueurs étaient hors du terrain à la fin du deuxième set, van de Zandschulp a ensuite confié à un journaliste néerlandais qu'il avait des réflexions sur son match contre Grigor Dimitrov lors de l'événement pré-Aussie Open à Melbourne en janvier. C'était celui où il a perdu 6-7 (5), 6-0, 7-5 en quart de finale après avoir échoué à convertir deux balles de match.

Il a ensuite parlé de l'effet que ces trois balles de match dans le deuxième set, qu'il n'a pas réussi à capitaliser, avaient sur lui dans ce troisième set. "Il a joué trois très bons points, donc c'était un peu plus facile pour moi de revenir après ça", a déclaré van de Zandschulp à propos d'Auger-Aliassime. « Je n'ai pas eu le sentiment d'avoir raté des occasions. J'ai fait ce que j'ai pu sur les points et il a trop bien joué. C'était donc plus facile d'y penser comme ça et de passer au troisième.

Un facteur majeur dans le match était la mauvaise qualité de service d'Auger-Aliassime. Il n'a réussi que 52% des premiers services, en a remporté 74% et n'a remporté que 47% des points de deuxième service. Et il avait autant de doubles fautes que d'as – huit de chaque.

"J'ai eu du mal toute la semaine à trouver mon rythme au service à l'entraînement", a-t-il déclaré. « Ça allait mieux et puis encore aujourd'hui. On peut dire au début qu'on s'habitue un peu aux conditions du terrain. Vous êtes un peu nerveux. Mais quand tu es dehors trois heures, j'ai besoin d'être meilleur. Je dois trouver un moyen à un moment donné de mieux servir. Je l'ai fait pendant quelques matchs, mais pas assez.

«Le premier jeu du troisième set, tout au long du troisième set, je servais vraiment mal. Je dois comprendre, surtout ici, pourquoi je ne peux pas servir comme je sers tout au long de l'année en Australie et dans d'autres tournois. J'ai juste besoin de voir comment faire mieux ici.

Van de Zandschulp était principalement le gars qui jouait au tennis stable et qui gardait la balle en jeu – il avait 26 fautes directes contre 43 pour Auger-Aliassime – mais aussi, souvent quand il en avait le plus besoin, frappant et craquant vraiment son coup droit , et son revers croisé également.

"Il peut bien servir", a déclaré Auger-Aliassime à propos de son adversaire classé n ° 47. "En fait, aujourd'hui, je pense qu'il a également bien bougé, il a bien défendu. Certains points, je ne jouais pas si mal. Je le déplaçais et il me faisait jouer des volées difficiles, me faisant jouer une balle supplémentaire. Il a donc fait ça bien mieux que la première fois que nous avons joué (victoire d'Auger-Aliassime à Stockholm en novembre dernier).

Van de Zandschulp a déclaré après le match qu'il aimait affronter des adversaires comme Auger-Aliassime et Andrey Rublev, car ils n'entrent pas et ne font pas pression sur lui au filet. En fait, il se vend peut-être à découvert parce qu'il a été très précis et opportun avec ses coups de passe lors du contexte du stade 4 de dimanche - des angles à couper le souffle qui ont même applaudi les spectateurs pro-Auger-Aliassime. Auger-Aliassime était 21/39 (54 pour cent au filet) contre 16/23 (70 pour cent) pour le Néerlandais.

Le dernier de ces 16 points gagnés au filet était un vainqueur de volée de revers sur la cinquième balle de match de van de Zandschulp.

Dans l'ensemble, il y a eu trop de jeu erratique d'Auger-Aliassime - 36 gagnants et 43 fautes directes contre 27 vainqueurs et seulement 26 fautes directes pour van de Zandschulp au cours de la rencontre de trois heures et 15 minutes.

Il n'y avait aucune mention de trois semaines depuis le dernier match d'Auger-Aliassime - perdre la finale à Marseille contre Rublev. Mais alors que cela aurait pu être un facteur dans sa performance, van de Zandschulp a contacté COVID-19 lors de l'événement de Dubaï il y a deux semaines et n'était pas sûr qu'il était de retour à 100% physiquement.

"Je dominais beaucoup de rallyes que j'ai fini par perdre, et ça n'a pas été le cas pour moi ces derniers mois", a noté Auger-Aliassime à propos du match, "juste un manque de précision aussi sur mon coup droit et mon approcher. Je dois voir si c'est à cause de lui, de sa qualité de défense aujourd'hui, ou parce que je ne suis pas assez bon – pas assez patient pour frapper deux ou trois balles supplémentaires ou pas assez pour mon tir. Je suis un peu confus quant à ce qui s'est passé et pourquoi cela s'est passé de cette façon.

S'il y avait quelque chose d'optimiste à tirer d'une mauvaise journée, c'était cette évaluation simple et succincte du Montréalais de 21 ans : "l'effort était là au moins aujourd'hui - mais la qualité du tennis pas autant."

PUIS-JE VOUS OFFRIR UN VERRE?

L'eau est une denrée précieuse dans le désert californien et aussi au Indian Wells Tennis Garden. Ci-dessus, des personnes font la queue pour faire le plein de bon vieux H2O lors d'une récente journée chaude.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :