Rencontre Tennis

Serena et Vénus : les légendes reviennent à Toronto

Serena et Vénus : les légendes reviennent à Toronto


Parmi les plus grands athlètes de l'histoire du sport professionnel, peu peuvent rivaliser avec ce que Serena et Venus Williams ont fait pour le tennis.

Avec 30 titres en simple du Grand Chelem entre eux et 32 ​​autres en double féminin et mixte, vous ne trouverez pas de sœur plus talentueuse à avoir jamais honoré le court. Pour ceux qui ont regardé l'adaptation hollywoodienne de leur ascension vers la grandeur dans "King Richard" sorti plus tôt cette année, il est devenu très clair qu'ils avaient plus d'obstacles à surmonter pour atteindre leurs rêves que votre joueur de tennis typique.

Avec Serena célébrant ses 41 ansSt anniversaire le mois prochain et sa grande sœur Venus ayant eu 42 ans plus tôt cet été, il est assez évident que nos opportunités de regarder ces deux légendes en action tirent à leur fin. Comme la WTA alterne entre Toronto et Montréal chaque année, la perspective de revoir l'une ou l'autre des sœurs Williams ici à l'Omnium Banque Nationale en 2024 est assez irréaliste.

Ce que je dis ici, fans de tennis, c'est ceci : si vous avez l'occasion de vous rendre au stade Sobeys ce lundi 8 août, profitez pleinement de la chance de voir deux des plus grands compétiteurs que vous n'aurez jamais vus en direct. . Un jour, vous pourrez dire à vos enfants, petits-enfants ou peut-être même à vos arrière-petits-enfants que vous les avez vus une dernière fois ici au Canada!

Serena (à gauche) et Venus Williams. Photo : Mike McIntyre.

Le retour des deux sœurs Williams à Toronto a été quelque peu surprenant compte tenu du peu de jeu qu'elles ont pu jouer au cours de la dernière année. Serena s'est blessée aux ischio-jambiers à Wimbledon en 2021 et n'est revenue que récemment lors de la tranche de cette année de ce même Major en perdant 5-7, 6-1, 6-7 contre Harmony Tan. L'Omnium Banque Nationale sera son premier tournoi sur terrain dur en un an et demi, depuis la dernière fois qu'elle a joué en surface à l'Open d'Australie en 2021 où elle s'est qualifiée pour les demi-finales.

Venus a également connu une longue absence du terrain, ayant disputé son dernier match nul en simple en août dernier à Chicago avant de revenir la semaine dernière à Washington, DC, où elle s'est inclinée face à la Canadienne Rebecca Marino. Ce ne sera pas plus facile ici car elle a un match d'ouverture difficile ici contre la Suisse Jil Teichmann, classée 21St dans le monde.

Alors, comment le tournoi a-t-il fait atterrir ces deux grands de tous les temps ? En parlant avec le directeur du tournoi, Karl Hale, il a révélé qu'il s'agissait en partie d'une bonne fortune. Il avait décidé d'assister à Roland-Garros à la dernière minute et pendant ce temps-là, il a rencontré l'agent de Serena, Jill Smoller, et les choses ont progressé à partir de ce moment.

"Personne ne savait qu'ils allaient revenir jouer il y a six semaines", m'a dit Hale. «Je leur ai parlé et ils adorent Toronto, Serena a passé beaucoup de temps en dehors du tournoi à Toronto, donc je savais que nous avions une très bonne chance de la faire atterrir. Ensuite, j'ai envoyé une note à Vénus disant 'hey ta soeur joue et si tu nous rejoignais?' Et elle a dit bien sûr !

Sereine Williams. Photo : Mike McIntyre

Pour Serena, la quête pour lier Margaret Court avec un 24e titre majeur est un facteur de motivation primordial. Alors que la plupart considèrent la légende américaine comme la plus grande joueuse de tous les temps, le désir d'éclipser cette marque est un facteur important dans ce qui la fait avancer. Malgré un manque de match play récent, elle a toujours bien performé ici à Toronto en remportant l'événement en 2001, 2011, 2013 et en participant également à la finale dans un effort perdant plus récemment en 2019 contre Bianca Andreescu dans un match qui s'est malheureusement terminé par une blessure. qui a écourté le match après seulement quelques matchs.

Serena jouera le match de jour le lundi 8 août tandis que Venus sera le deuxième match de nuit plus tard dans la soirée. Leurs matchs seront présentés sur le court central, ce qui n'est pas une surprise du tout et devant ce qui s'annonce comme une foule pleine pour accueillir les deux sœurs Williams de retour au Canada.

Autour du terrain

On dit que les lève-tôt attrapent le ver et ce n'est pas une exception lors d'un tournoi de tennis professionnel. Serena Williams et Naomi Osaka ont pris les premières places d'entraînement disponibles dimanche à Toronto et ont travaillé dur avant même que bon nombre de leurs pairs n'arrivent sur place au stade Sobeys.

Naomi Osaka. Photo : Mike McIntyre

Il a fallu un peu de temps pour s'habituer à voir Serena sans son entraîneur de longue date Patrick Mouratoglou qui travaille maintenant avec Simona Halep. À sa place, Serena a ses sœurs, l'entraîneur Eric Hechtman, qui travaille avec elle pour le moment. Tout au long de la session, Serena avait un niveau de concentration supplémentaire dans ses yeux alors qu'elle tentait d'aiguiser son jeu sur terrain dur après plusieurs mois d'absence de compétition.

Osaka, pour sa part, était pleine de sourires alors qu'elle s'échauffait en lançant un ballon de football avec son entraîneur. Même après avoir commencé à frapper des balles, l'ancienne n ° 1 mondiale semblait s'amuser là-bas, ce qui était un spectacle des plus bienvenus.

Osaka a été très ouverte sur ses problèmes de santé mentale au cours des dernières années et a été une force inspirante derrière des initiatives telles que la campagne Mental Timeout que Tennis Canada mène tout au long de l'Omnium Banque Nationale cette semaine. J'en aurai plus à ce sujet demain après mon entrevue avec Bianca Andreescu qui a été très favorable au programme.

Emma Raducanu. Photo : Mike McIntyre

Plus tard dans la journée, la Britannique Emma Raducanu a eu son premier coup sûr sur place depuis son arrivée de DC où elle est tombée en quart de finale. Pour ceux qui ne le savaient pas, Raducanu est en fait né ici à Toronto mais a toujours représenté l'Union Jack en compétition.

J'ai demandé à la joueuse de 19 ans l'été dernier, lors de sa course au titre de l'US Open, si elle ressentait toujours un lien avec ses racines canadiennes. "Cela signifie certainement beaucoup d'avoir le soutien du Canada, je suis né là-bas, j'y ai vécu quelques années avant de déménager à Londres, j'ai un passeport canadien, donc avoir ce soutien signifie beaucoup."

Des archives

Photo : Mike McIntyre

Serena Williams et Caroline Wozniacki n'étaient pas seulement des concurrentes de la WTA, mais aussi de bonnes amies. Voici une photo que j'ai prise à l'Omnium Banque Nationale en 2015 où Serena s'est écrasée lors de la conférence de presse d'avant-tournoi de Wozniacki pour détendre l'ambiance. Wozniacki, qui a remporté son seul titre majeur à l'Open d'Australie 2018, a récemment donné naissance à son premier enfant et peut être vue ces jours-ci en train d'analyser les matchs des Grands Chelems à la télévision.





Cliquez ici pour voir l'article original