Rencontre Tennis

Sam Aliassime : « Une passion se partage. »

Félix Auger-Aliassime and his father Sam Aliassime at a press conference


Félix Auger-Aliassime n'est plus à présenter. La superstar du tennis canadien s'est déjà taillé une place parmi l'élite mondiale. À l'US Open 2021, il est devenu le premier Canadien à participer à une demi-finale en simple depuis 1881. En novembre 2021, le Québécois était le troisième plus jeune Canadien à entrer dans le Top 10 de l'ATP. , 9 à la Coupe ATP 2022 lorsqu'il a déjoué le n ° 3 Alexander Zverev en finale et a donné la victoire à Équipe Canada. Alors que le nom Aliassime ne cesse de prendre de l'ampleur, le clan lui-même reste très humble. Et c'est une valeur fondamentale pour le patriarche de la famille, Sam.

L'aîné Aliassime fait partie de la carrière de son fils depuis le tout début, mais veille toujours à ce que leur relation avec le tennis soit aussi saine que possible. Il croit que Félix devrait être une bonne personne d'abord et un champion ensuite, et il vous dira que c'est l'une des clés du succès du jeune as.

Photo : @Félixaliassime

Sam Aliassime a été initié au tennis dans son Togo natal, en Afrique de l'Ouest. En 1996, à l'âge de 25 ans, il a immigré au Canada. C'est à l'Académie Hérisset-Bordeleau à Québec, où travaillait son père, que Félix a d'abord pris une raquette. Sam a entraîné son fils jusqu'à ses 12 ans et, en 2018, il a pris les rênes du club, devenu l'Aliassime Tennis Academy.

À l'approche de l'Omnium Banque Nationale présenté par Rogers, nous nous sommes assis avec Sam pour une conversation sur l'importance des valeurs pour Félix et la passion père-fils pour le tennis qu'ils partagent.

Tennis Canada (TC) – Qu'est-ce qui te rend particulièrement fier d'être le papa de Félix ?

"Félix est quelqu'un d'extrêmement généreux et humble, et cela l'a aidé à réussir."

–Sam Aliassime

Sam Aliassime (SA) – Je suis fier de la personne qu'il est devenu. Plus que tout, sa mère et moi avons toujours voulu lui inculquer de bonnes valeurs. Il était important pour nous qu'il ait une base très solide. S'il était devenu un grand joueur de tennis mais qu'il sortait des sentiers battus sur et en dehors du terrain, je ne me sentirais certainement pas aussi fier. Félix est quelqu'un d'extrêmement généreux et humble, et cela l'a aidé à réussir.

(TC) Comment sa carrière de tennis – et votre contribution à celle-ci – a-t-elle façonné votre relation père-fils ? Qu'est-ce qui le rend spécial ou unique?

(SA) – J'ai toujours eu une excellente relation avec Félix et j'en ai encore aujourd'hui. Bien sûr, nous nous connectons à travers notre passion commune et notre cheminement ensemble.

Je décrirais mon rôle au sein de l'équipe de Félix aujourd'hui comme un rôle de continuité. Après tout, je suis la personne qui le connaît le mieux. Mon rôle de père et l'expérience qui vient avec l'âge me permettent de garder en tête nos objectifs et de relativiser les choses dans les moments les plus difficiles. C'est mon travail de l'aider à ne pas être stressé et à rester calme.

(TC) – En tant que parent, qu'est-ce que ça fait de regarder votre fils depuis les tribunes (ou depuis le bord de votre siège dans votre salon !) lors des plus grands tournois du monde ?

(SA) Je suis très fier de tout ce qu'il a accompli et je sais qu'il ne fait que commencer. Mais encore une fois, je suis très fier de la façon dont il est capable, même à son âge, de laisser ses valeurs dicter ses actions. Je pense que c'est quelque chose que nous faisons tous les deux. C'est pourquoi Félix a toujours été très compréhensif et respectueux lorsque je rate un de ses tournois à cause du travail que je fais avec les enfants de mon académie. Il comprend qu'il a sa carrière et j'ai la mienne. L'une des choses que nous apprécions le plus dans la vie est de redonner. C'est ce que fait Félix à travers son travail humanitaire en Afrique et son soutien au développement des jeunes joueurs d'ici.

Photo : @Félixaliassime

(TC) – Quels sont certains de vos souvenirs familiaux des tournois canadiens ?

"Il m'a appelé par la suite et m'a dit qu'il avait arrêté de se plaindre et avait commencé à jouer à sa vraie capacité après mon départ."

–Sam Aliassime

(SA) Bien sûr, nous avons eu des moments de tension. Je me souviens surtout d'un championnat canadien U14 en Ontario. Félix faisait partie de l'équipe de Québec et était avec des entraîneurs d'ici, mais j'ai décidé de monter en voiture pour le voir jouer. Lors de son premier match, Félix n'a cessé de se plaindre sur le terrain. Je n'aimais pas du tout son attitude, et il le savait. Je suis parti au milieu du match. Il m'a appelé par la suite et m'a dit qu'il avait arrêté de se plaindre et avait commencé à jouer à sa vraie capacité après mon départ. Ainsi, il avait pris conscience de son attitude négative et de la façon dont cela affectait son jeu. Je suis retourné en Ontario pour le reste du tournoi. Il a joué de bons matchs et a fini par perdre face à Denis Shapovalov en finale. Il y a beaucoup d'histoires comme celle-là, et ce sont des moments dont nous avons tous les deux appris.

(TC) – En quoi le NBO de cette année est-il différent du premier de Félix ?

"... il abordera le tournoi un match à la fois comme il le fait toujours."

–Sam Aliassime

(SA) Félix arrivera certainement à Montréal avec plus de confiance. Il est dans le Top 10 maintenant et a remporté un titre ATP, alors il sait qu'il peut aller loin à Montréal et peut-être même aller jusqu'au bout. Mais rien ne peut être pris pour acquis et chaque match sera difficile, il abordera donc le tournoi un match à la fois comme il le fait toujours.

(TC) – Avez-vous des conseils à donner aux parents qui s'impliquent dans la passion de leur enfant ?

"Je voulais juste éduquer mon fils pour qu'il devienne une bonne personne."

–Sam Aliassime

(SA) Une passion peut être partagée. Je partage ma passion du tennis avec Félix depuis qu'il est petit, et cela nous a rapprochés à plusieurs niveaux. Pour autant, mon idée, ou mon objectif, n'a jamais été de former un champion de tennis. Je voulais juste éduquer mon fils pour qu'il devienne une bonne personne. J'utilise encore cette approche aujourd'hui avec mes enfants et avec les jeunes joueurs que j'entraîne dans mon académie. Je leur apprends la rigueur, le travail acharné et l'excellence, bien sûr, mais ça doit toujours être amusant !

Photo : @Félixaliassime

Envie de voir Félix et Sam en action cet été à l'Omnium Banque Nationale présenté par Rogers? Achetez vos billets ici.

Cette année, le Stade IGA du Parc Jarry accueillera le tournoi ATP du 5 au 14 août. Voyez vos joueurs préférés s'affronter et vivez l'ultime événement de tennis au Canada!





Cliquez ici pour voir l'article original