Rencontre Tennis

Rivard : Outils du métier⁠ ⁠— Les raquettes de Denis et Félix

Rivard : Outils du métier⁠ ⁠— Les raquettes de Denis et Félix


Les plus grands noms du tennis masculin au Canada ont maintenant passé plus de deux ans dans le Top 20 de l'ATP. C'est 30 mois pour Denis Shapovalov et 26 (moins environ 10 semaines) pour Félix Auger-Aliassime.

Ils ont chacun remporté un titre, et Félix compte sept finales de plus (10) que Denis (3).

En duo, ils ont plutôt bien réussi. La finale de la Coupe Davis 2019 et la Coupe ATP 2022 sont des temps forts fantastiques de leur jeune carrière.

Donc, nous savons comment ils jouent.

Mais sait-on avec quoi ils jouent ?

Les écrivains à tennis parfait ont consacré une section entière aux raquettes utilisées par les pros de l'ATP, et c'est là que j'ai trouvé tous les détails sur les outils du métier de Félix.

Depuis qu'il y a des articles sur le prodigieux Canadien, il y a des photos de lui tenant une raquette Babolat. Voici juste un exemple pris au Granby Challenger 2015, alors qu'il n'avait que 14 ans et commençait tout juste à dominer les têtes de série.

Photo : Sarah-Jade Champagne

Félix joue toujours avec une raquette Babolatplus précisément le Pure Aero VS, tout comme le n°72 Holger Rune du Danemark et le n°11 Carlos Alcaraz.

Notez que la désignation VS est importante, car elle signifie une structure et un poids différents et un meilleur contrôle.

Photo : AP

En ce qui concerne les cordes, FAA aime Babolat RPM Rough avec une tension de 23 kg (environ 51 lb). Ils sont similaires au RPM Blast préféré par le porte-parole de la superstar Rafa Nadal. Félix obtient plus d'effets et de contrôle et une durabilité accrue.

Photo : AFP

Le site Web n'a pas encore couvert la raquette de Denis Shapovalov, mais j'ai trouvé quelques détails sur Tenniseur. L'information date de l'année dernière, mais elle est probablement toujours cohérente avec ce avec quoi il joue aujourd'hui.

Shapo a choisi le Yonex VCORE 95 avec des cordes Yonex Poly Tour Strike à 21 kg (46 lb).

Photo : tennisnerd.net

Il a d'abord joué avec des raquettes Wilson en tant que junior et est passé aux pros et à Yonex en 2017.

Il fait aujourd'hui partie des meilleurs joueurs recrutés par l'équipementier japonais, qui compte également Naomi Osaka, Casper Ruud, Hubert Hurkacz, Angelique Kerber, Frances Tiafoe, Belinda Bencic, Nick Kyrgios, Camila Giorgi, Stan Wawrinka et Eugénie Bouchard.

Génie chez RG ?

Photo : Twitter

En parlant de Génie, elle pourrait revenir très bientôt, après avoir confirmé sa présence pour les éliminatoires de Roland-Garros, la troisième semaine de mai.

Bouchard aurait même renoué avec son ancien entraîneur, son tout premier mentor, l'Américain Nick Saviano.

Ces détails ont été révélés par le Site Internet "Audience publique"le 19 avril.

En prime, quelques détails sur son opération à l'épaule ainsi que la convalescence d'une telle blessure par d'autres joueuses bien connues.

Bouchard n'a pas joué dans un tournoi depuis mars de l'an dernier.

Nouveau départ pour Leylah ?

Photo : Presse Canadienne

Après un printemps moyen, Leylah Fernandez vient d'obtenir l'énorme regain de confiance dont elle avait besoin.

Elle a balayé ses rivales lettones à Vancouver le week-end dernier et a réservé le billet du Canada pour la finale de la Coupe Billie Jean King en novembre.

Le fait que ses adversaires étaient la n°389 Darja Semenistaja et la n°267 Daniela Vismane ne diminue pas l'importance de ce que Fernandez a accompli. La joueuse de 19 ans, qui occupe actuellement la 21e place, a effectivement mis fin à une séquence de trois défaites consécutives et a assumé le rôle de leader que tout le monde attendait d'elle devant le public local.

En 2022, à l'exception du titre qu'elle a défendu avec succès à Monterrey, elle avait un dossier de 5-8 qui ne faisait probablement pas partie de son plan pour entrer dans le Top 10.

Ces jours-ci, Leylah va de surface en surface. En un peu plus d'un mois, elle a joué sur des terrains durs à Miami, sur terre battue à Charleston et sur les terrains durs intérieurs du Pacific Coliseum à Vancouver.

Maintenant, elle part pour Madrid. Croisons les doigts pour qu'elle s'adapte rapidement à la saleté, où elle passera les prochaines semaines.

Cela dit, il ne fait aucun doute que ses deux victoires à Vancouver ont été un grand coup de pouce, d'autant plus que la confiance compte pour au moins 75 % du succès d'une athlète professionnelle.

WTA : vivier de talents profond

Photo : WTA

Dans les semaines qui ont suivi son ascension au sommet du classement WTA, Iga Swiatek a démantelé tous les adversaires auxquels elle a été confrontée. Mais combien de temps pourra-t-elle continuer sur sa lancée ?

Après 17 victoires consécutives, dont son Sunshine Double, elle a participé à la Coupe Billie Jean King le week-end dernier et a envoyé la Pologne directement à la finale de novembre avec deux victoires sans compromis sur ses rivales roumaines.

La n°1 mondiale de 20 ans a battu la n°123 Mihaela Buzarnescu (6-1, 6-0) en 56 minutes et la n°324 Andreea Prisacariu (6-0, 6-0) en 53 minutes. Aucune des deux concurrentes n'était de son calibre, mais Iga est restée concentrée, passant moins de 1:10 sur le terrain et ne perdant qu'un seul match.

Alors, quelle est la prochaine étape ? Continuera-t-elle à régner pendant un an ? Pendant deux ans? Pendant trois ans et demi sans interruption comme Steffi Graf et Serena Williams ?

Ou la couronne passera-t-elle de tête en tête sept fois ou plus, comme ce fut le cas au cours des cinq dernières années ?

Ou sera-ce quelque chose entre les deux?

A la veille de la finale à Miami, Justine Henin, grande joueuse de tennis et experte d'Eurosport, est intervenue.

Photo : Facebook

Le triple n°1 mondial (2003, 2006 et 2007), qui a régné pendant 117 semaines, est divisé.

Reconnaissant que la personnalité et la fraîcheur de Swiatek devraient faire d'elle une grande n°1, Henin a également souhaité plus de rivalité et plus de cohérence. « En termes de popularité, je ne suis pas sûr que le public connaisse très bien une joueuse comme Paula Badosa, par exemple. Nous voulons que les rivalités et les titres donnent plus de punch au tennis féminin », a-t-elle déclaré.

C'est certainement un débat majeur dans le tennis et dans de nombreux autres sports.

Certains fans aiment les dynasties et les athlètes dominants, et certains fans veulent des règles du jeu plus équitables afin que la compétition conserve cet élément d'inconnu et de surprise.

Depuis quatre ans, depuis que Serena Williams, souveraine suprême de la WTA de 2013 à 2017, s'éloigne de plus en plus du jeu, le tennis féminin est à la croisée des chemins. Nous pensions que Naomi Osaka et Ashleigh Barty prendraient les rênes pendant un moment, mais elles ne l'ont pas fait.

Photo : Getty

Sommes-nous arrivés à la fin des longs mandats ?

Voici un aperçu des quatre joueurs les plus dominants des 50 dernières années, le nombre total de semaines qu'ils ont passées au n ° 1 et leurs semaines consécutives au sommet. J'ai ajouté Ashleigh Barty comme référence récente.

Total La plus longue série
Chris Evert 260 113
Martina Navratilova 332 156
Steffi Graf 377 186
Serena Williams 319 186
Ashley Barty 121 86

Le dessus avec l'aisselle

Kyrgios, Bublik et tous ceux qui ont un penchant pour le service sous les bras devraient faire attention : il y a un nouveau serveur en ville.

Il s'appelle Adrian Andreev et c'est un as bulgare de 20 ans qui a remporté le titre de double junior à l'US Open 2018.

Actuellement classé n ° 416, Andreev participait au deuxième tour du Sarasota Challenger lorsqu'il a mystifié Tung-Ling Wu avec un service sous les bras totalement inattendu sans même prendre la peine de faire rebondir le ballon au préalable. Lorsque Wu s'est plaint qu'il n'était pas prêt, l'arbitre de chaise l'a abattu mais a quand même dit que le service était à la limite de ce qui est acceptable.

La vie sur la planète rouge

Image : Tennis TV

Non, ce n'est pas une image de l'hélicoptère Mars Ingenuity. Il s'agit en fait d'un gros plan extrême du haut de tennis d'Alejandro Davidovich Fokina après sa victoire sur Novak Djokovic le 13 avril.

Images : Tennis TV

En tant que n°46, l'Espagnol s'est fait remarquer par sa combativité lors de son tout premier triomphe sur le n°1. À chaque plongée désespérée pour atteindre les tirs impossibles, son t-shirt en sueur accumulait une nouvelle couche de saleté. A tel point qu'on se demandait s'il ne rendait pas les choses plus difficiles en portant la moitié du terrain sur son dos.

Image : Tennis TV

De plus, Davidovich Fokina a réussi à briser Djokovic neuf fois, ce qu'aucun autre joueur n'a jamais réussi à faire dans un meilleur des trois.

Et il ne s'est pas arrêté là. Il a traversé le tirage au sort avec des victoires sur David Goffin (n ° 47), Taylor Fritz (n ° 13) et Grigor Dimitrov (n ° 29) pour se qualifier pour sa première finale du Masters 1000.

Photo : ATPTour.com

Sa semaine de rêve à Monaco l'a fait grimper de 19 places, du n°46 au n°27.

C'est une performance hors de ce monde !

La saison des courts en terre battue ne fait que commencer, alors attendez-vous à voir beaucoup plus de rouge sur ses blancs de tennis.

Il y a même un compte Twitter entier consacré aux chutes, plongeons et fentes de Foki : @DidFokiFall.

La plongée n'est pas nouvelle. Voici une vidéo d'hommage des fans à ses déversements et sensations fortes qui semble faire allusion à une tendance dans son jeu.

Séparés à la naissance (3)

Depuis quelques semaines, Alejandro Davidovich Fokina arbore une coiffure rappelant celle d'un guerrier viking.

Il me rappelle la star des Blue Jays de Toronto, Josh Donaldson, qui a fait une apparition dans le drame canado-irlandais Vikings en 2017.


E-mail: privé@tenniscanada.com

Twitter: @paul6rivard

Suivez tous nos Canadiens en action ici.





Cliquez ici pour voir l'article original