Rencontre Tennis

Rivard : les as canadiens à surveiller en 2022

Rivard : les as canadiens à surveiller en 2022


S'il y a une chose à laquelle presque aucun fan de sport ne peut résister, c'est de faire des prédictions.

Alors qu'une nouvelle saison est sur le point de démarrer, nous avons demandé à nos experts du tennis préférés de regarder dans leur boule de cristal et de nous dire ce que 2022 pourrait réserver à nos superstars et à nos nouveaux arrivants.

Sylvain Bruneau, qui dirige le tennis professionnel féminin à Tennis Canada, et Guillaume Marx, qui dirige le programme masculin, ont accepté de jouer le jeu, en supposant, bien sûr, que tout le monde reste en bonne santé et que nous retrouvons tous une nouvelle normalité post-COVID-19 .

WTA

Premièrement, les femmes de la WTA.

Dans un intervalle de deux ans seulement, Bianca Andreescu et Leyla Fernandez se sont frayé un chemin jusqu'à la finale de l'US Open. Ce n'était certainement pas par hasard, et c'est exactement pourquoi Bianca retrouvera probablement sa place dans le Top 20 - sinon le Top 10 - et Leylah sera à ses côtés. Quand et comment? C'est un peu plus difficile à prévoir. S'ils restent sans blessure, ils peuvent déstabiliser n'importe quel membre de l'élite WTA.

« Pour Leylah, la barre est haute. Elle n'augmentera pas de 64 places comme en 2021, mais une chose est sûre : elle continuera de progresser et de progresser en 2022 », a affirmé Sylvain Bruneau.

Éternel optimiste autoproclamé, Bruneau avait aussi quelques pronostics pour Bianca Andreescu, qu'il n'entraîne plus mais avec qui il garde toujours contact : « Bianca a traversé une période tellement compliquée de blessures, pandémie, retour, COVID-19, plus de blessures et maintenant la décision de sauter l'Australie. Pourtant, je suis sûr que les choses s'amélioreront en 2022. Si elle peut rester en bonne santé, elle trouvera ses repères et réalisera de grandes choses.

Bianca Andreescu se prépare à servir
Photo : camerawork usa

Lorsqu'on l'interroge sur Rébecca Marino, Sylvain Bruneau n'avait que du bien à dire. En décembre dernier, il a passé quelques jours avec elle à Vancouver pour soutenir sa campagne inspirante pour revenir dans le Top 100. La saison dernière, elle a grimpé de 167 places au classement, de la 321 à la 145 : « Il n'y a aucun doute dans ma tête : 2022 sera une très belle saison pour elle. Même en parlant de manière conservatrice, elle peut entrer dans le Top 100. »

Comme nous tous, Bruneau a vu Eugénie Bouchardles messages de Instagram et Twitter marquant son retour devant les tribunaux après des mois d'absence.

« Il est difficile de faire des prédictions sur le retour au tennis après une opération à l'épaule. Cela peut être compliqué. Ses médecins ont été très encourageants, mais il est important d'être patient », a déclaré l'entraîneur. "Elle m'a dit qu'elle était prête à participer à des événements plus petits, à obtenir autant de points que possible et à être intelligente pour progresser."

Je n'ai pas pu m'empêcher de demander à Sylvain à quoi pouvait bien servir 2022 Françoise Abanda, compte tenu de sa performance surprenante à la Billie Jean King Cup en novembre dernier. « Nous avons établi un programme à Montréal. Même si elle fait carrière depuis plusieurs années, je suis convaincu que Françoise n'a même pas atteint son plein potentiel. Et 2022 sera peut-être l'année où nous verrons son immense talent émerger », a-t-il répondu.

Françoise Abanda célèbre une victoire
Photo : Martin Sidorjak/Tennis Canada

En plus d'attendre notre champion de double Gabriela Dabrowski pour continuer sur sa lancée fantastique en 2022, Sylvain a évoqué les joueuses talentueuses qui attendent dans les coulisses : «Victoria Mboko, Croix de Kayla, Mia Kupres et Annabelle Xu sont quatre jeunes femmes âgées de 15 à 17 ans. Cross et Kupres ont atteint les quarts de finale du récent et célèbre tournoi Orange Bowl à Miami. Mboko, qui est le plus jeune du groupe, est allé jusqu'au troisième tour. Nous allons nous assurer qu'ils poursuivent leur excellente progression.

Et, oui, participer aux Slam juniors est définitivement dans les cartes pour eux.

ATP

Quand cela vient à Félix Auger Aliassime et Denis Chapovalov, Guillaume Marx est tout aussi optimiste.

« Pourquoi pas un titre ou deux pour Félix ? a déclaré son ancien entraîneur. « La semaine rapide qu'il a passée dans le Top 10 à la mi-novembre n'était qu'un avant-goût de ce qui allait arriver en 2022. Je pense qu'il entrera dans le Top 10 et y restera. Il pourrait même se retrouver autour du n°7, avec un titre - son premier - et peut-être même un deuxième.

Felix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov se serrent la main et sourient en jouant en double
Photo : Peter Staples/Tour ATP

Quant à Denis, il a terminé la saison avec une dernière apparition à Stockholm et quelques matches à la mi-décembre à Abu Dhabi, où il a joué un excellent tennis et a remporté une victoire intéressante contre Rafael Nadal. Alors que Marx prédisait prudemment deux ou trois séquences brillantes de Shapovalov, j'ai suggéré qu'il pourrait obtenir un autre titre, car un joueur aussi talentueux ne devrait pas avoir à passer une autre année sans soulever le trophée d'un vainqueur.

Et Milos Raonic?

« Milos ne peut pas toujours être arrêté par une blessure. Il y a encore trop de grand tennis en lui. Je pense que les choses seront plus normales pour lui. Il reviendra dans le Top 25 et remportera un titre ATP 250. dit Guillaume avec la plus grande confiance.

Milos Raonic lève le poing après une victoire
Photo : Mike Lawrence/ATP Tour

Qu'en est-il de Vasek Pospisil (N°133) et Brayden Schnur (N°238) ? La prédiction (ou l'espoir, au moins) est une place dans le Top 100 pour les deux : entre le 75e et le 100e pour Vasek et le 100e d'ici la fin de la saison pour Brayden, qui a grimpé jusqu'au 92e. à l'automne 2019.

Comme Sylvain Bruneau, Guillaume voit de belles choses pour le tennis masculin canadien.

Liam Draxl de l'Ontario a constamment progressé depuis la fin de son mandat avec les Wildcats de l'Université du Kentucky. Le joueur de 20 ans a un record de 27 à 14 dans les événements Challenger et plusieurs tournois Futures/M15 avec 15 000 $ de prix. "Je le vois continuer sur sa lancée et remporter son premier titre Challenger", a affirmé Marx. Il attend la même chose du Québécois de 22 ans Alexis Galarneau: une place dans le Top 200 et son premier trophée Challenger.

Quant aux juniors, Marx fonde de grands espoirs sur Gabriel Diallo et Jaden Weekes du Québec et Liam Drover Mattinen de Terre-Neuve-et-Labrador. «Je pense que Diallo pourrait obtenir deux titres Futures, comme Draxl l'a récemment fait à Cancun. Quant à Liam, il devrait entrer dans le Top 100 junior. Je vois Jaden dans le Top 10 et même une demi-finale junior du Grand Chelem. Peut-être Wimbledon. Nous verrons."





Cliquez ici pour voir l'article original