Rencontre Tennis

Rivard : Jaden Weekes est prêt pour Roland-Garros

Rivard : Jaden Weekes est prêt pour Roland-Garros


Ce n'est un secret pour personne que le Centre National de Tennis a contribué au développement de plusieurs jeunes joueurs depuis l'émergence des désormais célèbres Félix et Bianca.

Ainsi, plusieurs de nos juniors ont fait leur marque lors de tournois internationaux avant de se consacrer à leur plus grand rêve : une carrière dans la WTA, l'ATP ou la très compétitive NCAA.

Poursuivez votre lecture et vous verrez que le Canada compte quatre joueuses dans le Top 100 du classement ITF junior féminin. Du côté des garçons, il y a Jaden Weekes.

Sans tenir compte de leurs classements respectifs, il y a beaucoup de battage médiatique autour du jeune Montréalais.

Actuellement n ° 24 sur le circuit junior, Jaden a passé les cinq dernières semaines en Europe, principalement en Italie, et est maintenant parti pour Paris pour participer à Roland-Garros.

Il a conclu sa première campagne avec un dossier de 10-4 à cinq événements, dont une demi-finale et un titre. Il a une fiche de 8-4 en double avec trois partenaires différents lors de cinq événements, dont une finale et un titre remporté avec Aidan Kim à Salsomaggiore, en Italie.

J'ai parlé à Jaden et Martin Laurendeau, son entraîneur ces trois dernières années, à Milan avant leur départ pour la France.

« Je suis vraiment satisfait de la course, d'autant plus que la terre battue est une surface sur laquelle je ne suis généralement pas très à l'aise », a déclaré Weekes. « J'ai mis du temps à m'adapter et j'ai perdu mon premier match en simple à Beaulieu-sur-Mer, mais j'ai atteint la finale du double et ça m'a donné confiance. Ensuite, les quarts en simple et le titre en double à Salsomaggiore alors que je commençais doucement à trouver mon rythme. Et puis, une victoire à Prato où j'ai mieux joué que depuis longtemps.

Son mentor est tout à fait d'accord.

"Les choses se sont un peu mieux passées que prévu", a déclaré Martin, faisant allusion au fait que la terre battue rouge est différente de la terre battue grise intérieure au NTC. « Même contre plusieurs adversaires beaucoup plus habitués à la surface, ses résultats ont été excellents en simple et en double lors d'épreuves de haut niveau. Si vous comptez Roland-Garros, il aura passé près de deux mois sur terre battue.

Comme l'a souligné l'entraîneur vétéran, tous les apprentissages de Jaden rendront son jeu plus complet et le serviront lorsque la saison sur terrain dur arrivera. "Ses jeux offensifs et défensifs s'améliorent, tout comme sa capacité à changer de rythme, sa patience lors des échanges et la subtilité de son jeu."

Weekes entrera pour la première fois dans le temple du tennis français. « Je suis vraiment excité d'être là. Rien que d'y jouer, je suis fier. Et, bien sûr, je ferai tout ce que je peux pour gagner chaque match », a-t-il déclaré.

Roland-Garros sera en fait le deuxième majeur du joueur de 17 ans. À Melbourne, il est allé jusqu'au deuxième tour en simple et en demi-finale en double.

Photo : Martin Sidorjak

Alors que l'objectif dans les premiers stades d'une carrière de tennis est le simple, le double a toujours été un élément clé pour les joueurs, même en tant que pros. Prenez Denis Shapovalov, par exemple. Les doubles ont fait de lui un joueur beaucoup plus complet et l'ont aidé à développer des compétences impressionnantes au filet.

Il en va de même pour Jaden, qui a vu une nette amélioration de son jeu.

« Cela m'aide beaucoup, surtout quand je perds tôt en simple. Cela me maintient dans la compétition. Surtout, c'est amusant de jouer avec un partenaire, d'être détendu et même de plaisanter », a déclaré Jaden.

Martin Laurendeau est d'accord : « Félix et Shapo n'aimaient pas les doubles au début, mais on voit tout ce que ça a apporté à leurs jeux.

Photo : Martin Sidorjak

A Paris, Weekes fera équipe avec l'Américain Ozan Colak n°30. Les deux se connaissent depuis longtemps et avaient toujours parlé de jouer ensemble. Roland-Garros est le premier événement où ils seront jumelés.

C'est un Canadien, c'est un gaucher, c'est un joueur offensif et il est entraîné par Martin Laurendeau dans sa transition vers le circuit professionnel.

Vous rappelle quelqu'un ?

À quel joueur vous identifiez-vous le plus ? Quand je pose cette question inévitable à Jaden, il répond rapidement à Denis Shapovalov. « Nos styles de jeu sont similaires, nous aimons être agressifs et terminer le point au filet. Nous sommes tous de la partie et nous avons eu le même entraîneur !

Photo : Martin Sidorjak

À titre de comparaison, Laurendeau mentionne la première saison sur terre battue de Shapovalov : « Ce n'était pas la plus réussie. Il avait beaucoup à apprendre. Mais maintenant, vous voyez la différence. Ces étapes difficiles et nécessaires rapportent des dividendes quelques années plus tard. Et Jaden est dans le même processus. En ce moment, il dépasse mes attentes.

Weekes et Laurendeau ont travaillé d'arrache-pied depuis le 22 mai, exactement une semaine avant le début du tableau principal des Internationaux de France juniors. Indépendamment de ses résultats à Paris ou lors des deux prochains Grands Chelems auxquels il compte participer avant la fin de sa carrière junior, Jaden Weekes a ce qu'il faut pour réussir dans l'ATP.

Plutôt tôt que tard.

Photo : Martin Sidorjak

Petit tour d'horizon du classement junior, incluant les joueurs canadiens, avant Roland-Garros.

Garçons

Classement Nom Pays Âge
1 Bruno Kuzuhara Etats-Unis 18
2 Daniel Vallejo PAR 18
3 Jakub Mensik CZE 16
4 Mili Poljicak ORC 17
24 Jaden Weekes POUVEZ 17
159 Duncan Chan POUVEZ 16
225 Junghee vous POUVEZ 17

Les filles

Classement Nom Pays Âge
1 Petra Marcinko ORC 16
2 Sophie Costoulas BEL 17
3 Linda Fruhvirtova CZE 17
4 Brenda Fruhvirtova CZE 15
13 Victoria Mboko POUVEZ 15
24 Croix de Kayla POUVEZ 17
36 Annabelle Xu POUVEZ 18
51 Mia Kupres POUVEZ 18

Jo et Gilles se disent adieu à Roland-Garros

Photo : Eurosport.fr

Tsonga, Simon.

Ils sont la moitié des quatre mousquetaires du tennis français contemporain. Ils ont grandi avec Richard Gasquet et Gaël Monfils sur et en dehors des courts et ont passé les 20 dernières années à faire vibrer toute la France avec près de 60 titres ATP à eux deux.

Désormais, Gilles Simon et Jo-Wilfried Tsonga vont se dire au revoir à Roland-Garros.

Les vétérans de 37 ans ont partagé leurs plans pour faire leur dernier tour à leur domicile Slam il y a quelque temps.

J'ai donc fait un appel rapide à Louis Borfiga, qui a dirigé l'émergence du tennis canadien et a mené une percée similaire au cours des 15 années précédentes en France.

Depuis son retour à la fin de l'été 2021, Borfiga a travaillé pour la FFT à temps partiel mais n'est plus impliqué dans le programme de développement. Il apporte son soutien à Nicolas Escudé et Paul-Henri Mathieu, anciens joueurs qui pilotent désormais la politique sportive et les orientations futures.

Photo : La Presse

L'homme affectueusement surnommé Louis encouragera Tsonga et Simon lors de leurs derniers matchs. Et oui, la nostalgie s'est installée.

« Eh bien, c'est assez émouvant. Cela me rappelle des souvenirs, de bons souvenirs. Jo et Gilles avaient tous les deux 15 ans quand je les ai rencontrés à l'INSEP en 2000 », raconte-t-il. "Il y a de quoi être fiers, puisqu'ils ont tous les deux atteint le Top 10. Et ils ont réussi dans leur vie en tant qu'individus."

Au vu du tirage au sort, certains diront que les deux Français n'ont pas eu de chance puisque Tsonga et Simon affronteront le n°8 Casper Ruud et le n°18 Pablo Carreno Busta.

"Je ne suis pas d'accord", a répondu Borfiga. "En fin de compte, ce n'est pas une mauvaise chose d'affronter les meilleurs joueurs dès le départ. Ce sera une fête. Et un encore plus grand si l'un, ou les deux, peut causer un bouleversement.

Et les supporters ont cru en Tsonga durant les deux premières heures, quand lui et son rival ont eu un set chacun, en deux tie-breaks. Mais ce n'était qu'une question de temps avant que le Norvégien ne confirme la logique de cette rencontre, s'imposant 6-7 (8), 7-6 (4), 6-2, 7-6 (0), en 3h.49m.

Photo : NouvelleFR. Com

Ensuite, le Français a eu droit à une longue et émouvante cérémonie d'adieu de plus de 20 minutes, honorée par le tournoi, ses compagnons de tennis, ses amis et sa famille proche.

Quant à Simon, quelques heures après son compatriote, il a donné raison à Borfiga, surprenant Carreno Busta en cinq sets, 6-4, 6-4, 4-6, 1-6, 6-4.

Photo : NouvelleFR. Com

Interrogé sur l'état du tennis français, Louis Borfiga se dit confiant pour l'avenir. Parmi les membres de la génération actuelle, il aime ce qu'il voit d'Ugo Humbert, Benjamin Bonzi et Arthur Rinderknech, et il est particulièrement enthousiasmé par le suivant et plus particulièrement par Arthur Fils, qui dirige un contingent exceptionnel.

Photo : FIT

« Luca Van Assche, Sasha Wayenburg, Gabriel De Bru. C'est très prometteur », a-t-il ajouté.

Je ne pouvais pas terminer la conversation sans demander à Louis Borfiga ce qu'il pensait de son héritage canadien près d'un an après la fin de son mandat. Sans jouer les favoris parmi nos quatre meilleurs, il a réitéré son admiration pour le retour en forme et les progrès constants de Bianca Andreescu sur terre battue : « Quand il s'agit de Bianca, mon opinion n'a pas changé depuis sa victoire en 2019 : je crois qu'elle est l'une des meilleures dans le monde."

Photo : WTA

« Le tennis féminin a besoin de Bianca ! il a ajouté "Je ressens la même chose pour Iga Swiatek, et ce serait formidable d'avoir une rivalité Bianca-Swiatek."

Espérons que cela commencera lors de la finale de Roland-Garros !

Ensemble dans les tirages

Photo : Yahoo Sports Australie

Dans le tableau principal de Roland-Garros, Denis Shapovalov a pu compter sur la compagnie de quatre compatriotes canadiens et de sa douce moitié.

La n ° 150 Mirjam Bjorklund a traversé l'épreuve de qualification indemne pour entrer dans le premier tournoi majeur de sa carrière après avoir raté un match du tableau principal à Melbourne en janvier dernier.

La Suédoise de 23 ans a battu l'Espagnole n°183 Andrea Lazaro Garcia (6-3, 6-4), l'Australienne n°181 Lizette Cabrera (6-2, 6-2) et la Roumaine n°118 Mihaela Buzarnescu. (6-1, 6-3).

Photo : Roland-Garros

Et Denis était au centre de ses triomphes.

Photo : Tom Tebbutt

Bjorklund a remporté deux victoires lors d'une épreuve WTA 250 (Bogota) en 2022 et une lors d'une WTA 125 (Prague) en 2020.

Photo : Association Suédoise de Tennis

Malheureusement, l'excitation a été de courte durée. Le premier dimanche, Mirjam s'est inclinée face à la n°100 Donna Vekic de Croatie (7-6 (6), 6-2).

À la française

Image : Canal+

Terminons avec un montage de tennis amusant de Canal Plus dans lequel les articles de tennis de tous les jours ont été remplacés par des articles français de tous les jours, à savoir du vin, du fromage et des baguettes.

Comment ont-ils fait ?

Vous connaissez le fameux dicton : impossible, n'est pas français—rien n'est impossible!


E-mail: privé@tenniscanada.com

Twitter: @paul6rivard

Suivez tous nos Canadiens en action ici.





Cliquez ici pour voir l'article original