Rencontre Tennis

Rivard : Eugénie Bouchard – bientôt dans un tribunal près de chez vous

Rivard : Eugénie Bouchard – bientôt dans un tribunal près de chez vous


Imaginez-vous apercevoir Eugénie Bouchard et Félix Auger-Aliassime au club de tennis à seulement sept jours d'intervalle!

Pas anodin, mais pas totalement inédit non plus, puisque je joue sur des terrains partagés avec le Centre National de Tennis présenté par Rogers. Pourtant, je ne m'attendais pas à croiser l'un d'eux alors que je me dirigeais vers mes matchs amicaux les 24 février et 3 mars.

Commençons par Génie. Je reviendrai sur Félix plus tard.

J'ai contacté Sylvain Bruneau pour en savoir plus. Le responsable du tennis professionnel féminin a confirmé qu'il avait récemment passé du temps avec l'ancien membre de l'équipe Billie Jean King Cup. "Je n'ai pas pu m'entraîner avec elle fin février car j'avais d'autres engagements, mais j'ai coordonné ses séances d'entraînement physique et de tennis pour faciliter les choses", a-t-il déclaré. « J'ai passé du temps avec elle quand elle était ici pendant les vacances. Nous nous connaissons depuis longtemps et je suis toujours heureuse de trouver du temps d'entraînement avec elle à Montréal ou de partager quelques conseils dès que je le peux.

Photo : Tennis Canada

Bruneau n'avait que de bonnes choses à dire et a mentionné à quel point c'était formidable de retrouver Génie compte tenu de la pandémie et de toutes sortes de circonstances liées au travail : ensemble. Eugénie a toujours été un plaisir de travailler avec elle, et cela n'a pas changé. Elle est très ouverte aux commentaires et réactions et veut comprendre vos trucs et conseils. En tant qu'entraîneur, vous appréciez cela.

Photo : Tennis Canada

Il a noté qu'Eugénie semble toujours apprécier son temps au Centre national de tennis, où tout a commencé pour elle. Il termine par quelques mots sur sa générosité : « Cela peut sembler accessoire, mais, outre le fait qu'elle est toujours très motivée, elle trouve le temps de redonner. Par exemple, elle a frappé quelques balles avec ma fille Raphaëlle de 12 ans. Et ce n'était pas à mon avantage. Eugénie est comme ça.

Génie Bouchard et Raphaelle Bruneau posent pour une photo au Centre national de tennis de Montréal

Sylvain a révélé que la rééducation de sa blessure à l'épaule se passait bien, et Eugénie elle-même en a fourni la preuve tangible le 5 mars lors du Champions Series Tennis Tour mettant en vedette des pros actifs et retraités à Thousand Oaks, en Californie.

Son premier match après 12 mois d'absence du match a été pour le moins un énorme succès : elle a démantelé la championne AO ​​2020 Sofia Kenin 6-1. En double, elle et Tommy Haas ont maîtrisé Kenin et Sam Querrey 6-3.

« J'ai mieux joué que ce à quoi je m'attendais », a déclaré Bouchard après sa victoire en simple. « Nous avons tous les deux très froid ici et c'est parfois difficile de servir avec le vent. Mais j'ai juste essayé de frapper les coups que je fais à l'entraînement depuis que je m'entraîne pour mon retour. Sa surprise et sa joie étaient palpables : « J'ai l'impression d'avoir souri tout l'après-midi, j'ai mal aux joues. Je suis tellement heureux d'être de retour là-bas. C'était tellement amusant aujourd'hui.

Génie Bouchard pose pour une photo avec Tommy Haas
Photo : TennisGrandStand.com

Bien sûr, son classement WTA en a pris un coup. Elle est actuellement n ° 1 356. Mais il y a à peine un an, elle s'est hissée à la 116e place lorsqu'elle s'est qualifiée pour la finale à Guadalajara, où elle a perdu face à l'Espagnole Sara Sorribes Tormo (6-2, 7-5).

Son classement ne lui plaît peut-être pas, mais sa popularité sur les réseaux sociaux reste très élevée.

Eugénie fait partie du top 10 des joueuses de tennis les plus suivies sur Instagram (n°7 avec 2,1 millions de followers) et Twitter (n°8 avec 1,6 million de followers). Et Facebook ? 1500000!

Le 25 février, la Montréalaise a documenté les célébrations de son 28e anniversaire, dont un gâteau d'anniversaire Barbie, au chic et branché Nobu Malibu avec des amis et son petit ami Mason Rudolph, quart-arrière des Steelers de Pittsburgh.

Montage de Génie bouchard avec une poupée Barbie à droite et son copain à gauche
Photos : Instagram Génie Bouchard

Félix prend un bon départ

Photo : Twitter Félix Auger-Aliassime

Comme je l'ai mentionné plus tôt, Félix Auger-Aliassime était également en ville pour quelques jours.

Bien qu'il demeure une rare apparition au Centre national de tennis, Montréal sera toujours sa maison, il n'est donc pas surprenant qu'il s'y arrête.

Le 3 mars, il s'est entraîné avec Jaden Weekes, un compatriote montréalais et l'une de nos étoiles montantes les plus brillantes, sous l'œil attentif de l'entraîneur Sam Aliassime.

C'était du tennis percutant, croyez-moi!

Je me suis senti privilégié de pouvoir les regarder, à quelques mètres seulement du n°9 mondial. Ensuite, Félix s'est rendu au gymnase à l'étage. Il a attrapé une corde à sauter et son téléphone et a posté cette vidéo sur Twitter pour prouver à son kiné qu'il pouvait faire 100 doubles sauts.

Rendez-vous sur TikTok pour assister à l'échauffement :

La prochaine fois que vous verrez Félix, il sera probablement sur un terrain sous le soleil de Californie, dans le cadre spectaculaire de l'Open BNP Paribas d'Indian Wells, où il travaillera dur pour maintenir son élan vertigineux.

Leylah prolonge son règne à Monterrey

Photo : Twitter WTA

Leylah Fernandez est de retour sur les rails.

Après un faux départ à Melbourne, la n°21 mondiale a renoué avec ses manières de gagner. Et pas n'importe où : sur le site de son tout premier titre professionnel, à peine un an plus tard.

Cela signifie qu'elle a pu défendre tous les points qu'elle a gagnés il y a 12 mois.

Après une pause de trois mois, la Montréalaise n'a pas eu le début de saison qu'elle espérait.

Elle a perdu contre Iga Swiatek (6-1, 6-2) au deuxième tour à Adélaïde, puis à nouveau contre la n°133 Madison Inglis à Melbourne.

Après avoir pris six semaines pour se regrouper, la jeune as énergique semble avoir retrouvé l'ambiance qu'elle avait l'année dernière dans le nord-est du Mexique.

Et, en plus de cela, Fernandez est devenue la première joueuse canadienne de l'ère ouverte à défendre un titre dans un tournoi WTA. Milos Raonic est le meneur canadien de tous les temps, remportant le même tournoi 3 années de suite (2011-13).

À Monterrey, elle a évincé Anna Karolina Schmiedlova (n°88), Qinwen Zheng (n°77), Qiang Wang (n°116), Beatriz Haddad Maia (n°69) et Camila Osorio (n°44) dans un trio épique. -heure finale. Son triomphe au Mexique lui a également donné plus de visibilité médiatique, ce qui a certainement été apprécié par son nouveau sponsor vestimentaire, lululemon.

Leylah célèbre avec une pompe à poing
Photo : CBC.ca

Au cas où Leylah voudrait faire un saut au QG de lululemon à Vancouver pour une visite rapide, ils ne sont qu'à 15 minutes en voiture du Pacific Coliseum, où elle et Équipe Canada affronteront la Lettonie à la Coupe Billie Jean King le Les 15 et 16 avril. Rebecca Marino, l'héroïne de sa ville natale, Rebecca Marino, qui a connu un début de 2022 absolument fantastique, la rejoindra à l'épreuve de force - et rendra les matchs encore plus excitants pour les fans locaux et les supporters canadiens.

Rebecca Marino brandit son trophée sur le court.
Photographie : Instagram Rebecca Marino

Le même jour, Leylah a été couronnée au Mexique, Rebecca a remporté son premier titre de l'année à l'Arcadia Women's Pro Open en Californie, perdant un seul set en cinq matches.

Du n ° 312 en janvier 2021, Rebecca est passée au n ° 123 et a un dossier de 15-4 jusqu'à présent cette saison.

Alexis Galarneau rejoint l'équipe

Alexis Galarneau pompe son poing.
Photo : Martin Sidorjak

Juste un jour après son 23e anniversaire, Alexis Galarneau a reçu un très beau cadeau : la chance d'affronter le n°1 néerlandais et n°48 mondial Botic van de Zandschulp à la Coupe Davis à La Haye.

Même si Brayden Schnur (n ° 226) aurait logiquement pu affronter van de Zandschulp, c'est Galarneau qui a été appelé pour ouvrir le bal lors des qualifications pour un tir en finale l'automne prochain.

Et ses débuts en Coupe Davis n'ont pas déçu. Loin de là.

On pourrait même dire qu'il a pris tout le monde par surprise, un peu comme son capitaine Frank Dancevic l'a fait en 2013 (nous en reparlerons plus tard).

Vous savez déjà comment les choses se sont déroulées : les Pays-Bas ont gagné 4-0, reléguant le Canada aux éliminatoires du Groupe mondial I en septembre.

Alors que le Canada était l'outsider, il est important de reconnaître à quel point Galarneau était solide. La confiance que Dancevic plaçait en lui était tout à fait justifiée. Face à un adversaire coriace et membre du Top 50, Alexis a démontré sa rapidité, sa défense solide et sa créativité.

Galarneau s'étire pour frapper un coup droit à la Coupe Davis
Photo : Martin Sidorjak

Botic van de Zandschulp était là pour le gagner. En 13 mois, il est passé du n ° 159 au n ° 48, soit 111 places, et concourait à domicile devant une foule parée de l'orange hollandaise habituelle.

Mais des scénarios parfaits comme celui-ci peuvent déclencher des nerfs et des doutes, en particulier face à un joueur de rang inférieur contre lequel vous ne pouvez tout simplement pas perdre. Les huit doubles fautes de Van de Zandschulp ont révélé à quel point il était nerveux. Et son langage corporel aussi, même sur le point gagnant.

Botic Van de Zandschulp s'étire pour frapper un coup droit
Photo : telerreport.com

Il avait eu une frayeur, ressenti la peur de rejoindre les rangs des innombrables athlètes surpris par un concurrent qui n'était pas censé gagner. Ni le joueur ni l'entraîneur néerlandais ne semblaient avoir apprécié le match, mais Frank Dancevic souriait jusqu'aux oreilles, heureux de voir son protégé aussi bien.

Cela dit, et quel que soit le résultat, je doute qu'Alexis oublie jamais sa première apparition en Coupe Davis ou le fait qu'il a livré et trouvé sa place dans l'équipe.

Tout comme Franck

Montez dans la machine à remonter le temps du tennis et voyagez jusqu'au 1er février 2013. Le Canada contre l'Espagne lors de la Coupe Davis à Vancouver.

Le numéro 15 mondial, Milos Raonic, était la superstar de notre pays. Il a rempli sa mission en remportant deux matchs en simple, mais les duels restants en simple et en double semblaient être en faveur de l'Espagne.

Martin Laurendeau était le capitaine de l'équipe, et les joueurs les mieux classés étaient Vasek Pospisil (No.132) et Frank Dancevic (No.166). Peut-être pour préserver Pospisil pour le jeu en double avec Daniel Nestor, Laurendeau a pris la décision quelque peu surprenante de faire entrer Frank dans la mêlée contre le n ° 34 Marcel Granollers.

Photo : bc.CTVnews.ca

Inutile de dire que personne ne pensait que Dancevic dominerait, surtout pas par un score surréaliste comme 6-1, 6-2, 6-2. Revivez le moment incroyable ici.



E-mail: privé@tenniscanada.com

Twitter: @paul6rivard

Suivez tous nos Canadiens en action ici.





Cliquez ici pour voir l'article original