Rencontre Tennis

Rivard : Duo éblouissant – Tennis Canada

Rivard : Duo éblouissant – Tennis Canada


Cela fait quelques jours depuis cet incroyable triomphe à la Coupe ATP et le tout premier titre international par équipe du Canada, mais je ne peux m'empêcher de revenir sur cette victoire historique.

Tous les détails du match sont disponibles sur ce site, alors passons un peu de temps sur les deux joueurs qui nous ont fait vibrer depuis leur adolescence et qui nous garderont sans aucun doute scotchés à nos écrans pour les années à venir.

Ils forment en effet un formidable duo.

Effort d'équipe

Avec le recul des matchs à Sydney, il est clair que le Canada doit son incroyable parcours à quelques facteurs clés : les deux joueurs ont pris l'initiative, ont pris le relais lorsque l'autre a manqué de justesse et ont su saisir l'occasion avec des performances tout aussi excellentes.

N°1 : le Canada battu 3-0 par les États-Unis. Toujours en convalescence du COVID-19, Denis Shapovalov est remplacé par Brayden Schnur en simple. Félix Auger-Aliassime joue un grand match contre Taylor Fritz, mais la paire canadienne est dominée par Fritz et Isner. Avantage Félix.

N° 2 : le Canada remporte une victoire durement gagnée 2-1 sur la Grande-Bretagne. Shapovalov se bat dans son match contre Dan Evans mais n'y parvient pas. Félix sauve la mise avec une solide victoire sur le 12e Cameron Norrie. Shapo et la FAA font équipe pour torpiller Jamie Murray et John Salisbury. Avantage Félix, mais Denis a le vent en poupe.

N° 3 : le Canada bat l'Allemagne 2-1. Denis affiche une belle victoire sur l'un de ses ennemis, Jan-Lennard Struff, et prépare son ami Félix à une victoire sur le n°3 Alexander Zverev (sa première victoire dans le Top 5). Contributions majeures des deux Canadiens.

N° 4 : le Canada bat la Russie 2-1. Denis tient bon dans son thriller contre le phénomène Roman Safiullin. Après un excellent départ, Félix est usé par les méthodes métronomiques de Daniil Medvedev. Face à Safiullin et Medvedev dans les matchs de double pour décider de l'issue du match nul, Shapovalov prend la tête lorsque Félix vacille et ramène son copain dans le match pour remporter une victoire spectaculaire. Avantage Denis.

Photo : Peter Staples/Tour ATP

N° 5 : le Canada balaie l'Espagne 2-0. Denis joue un énorme deux sets contre l'éternel rival Pablo Carreno Busta. Pour la deuxième fois en quelques mois, Félix démantèle un Roberto Bautista Agut d'une régularité remarquable. Contributions majeures des deux Canadiens.

Après avoir perdu les quatre premiers matchs, Denis et Félix ont remporté six des huit derniers. Alors qu'Auger-Aliassime, le joueur le mieux classé des deux, affrontait tous les meilleurs joueurs, Shapovalov s'est concentré sur la prise de ses repères et sur une avance de 1-0 à chacun des trois derniers tours. Lorsque Félix a connu une mauvaise journée, Denis a élevé son jeu - et toute une nation - jusqu'à la finale.

Ensemble, ils ont mis le feu au monde.

Je n'aurais pas pu mieux le dire que le titre sur le site Web de l'ATP Cup : Du mode survie aux champions du monde.

Photo : ATPcup.com

Entrevue dans le journal de Montréal La Presse, Guillaume Marx, qui dirige le programme de tennis masculin de haute performance à Tennis Canada, a beaucoup insisté sur les liens qui unissent les deux joueurs, disant combien ils voulaient jouer ensemble.

Le vice-président de Tennis Canada, Eugène Lapierre, a fait écho à ses commentaires, notant que leur synergie est ce qui a aidé à assurer la victoire.

[translation] «Oui, ils s'amusent et ce sont des amis mais, en fin de compte, ce n'est pas un sport d'équipe, a dit Lapierre. «Quand ils s'affrontent, ils ne cèdent pas d'un pouce. Lors d'une épreuve par équipe, lorsque Félix perd un match et voit son coéquipier gagner, cela peut créer une certaine tension. Il y a une pression qui vient de partout, mais ils l'ignorent et se soutiennent.

Avec chaque réalisation partagée, leur chimie, leur lien et leur amitié leur donnent des ailes. C'est comme ça depuis plus d'une décennie et c'est loin d'être fini.

Attendez-vous à ce qu'un producteur réalise un documentaire sur le double acte dynamique. Ils en méritent vraiment un. Et le plus tôt possible.

Quel beau tennis et quelle belle histoire.

L'étoile montante de la Russie ?

Photo : Peter Staples/Tour ATP

En début de saison dernière, Aslan Karatsev, alors quasi-inconnu, s'est engouffré dans les recoins du classement. Un an plus tard, un nouveau visage contribue à ajouter une profondeur substantielle à l'équipe de Russie.

Il s'appelle Roman Safiullin et vous n'aviez probablement jamais entendu parler de lui jusqu'à très récemment. Il a obtenu une place dans l'équipe russe envoyée à la Coupe ATP parce qu'Andrey Rublev, Karen Khachanov et Karatsev ont décliné l'invitation. Pourtant, le modeste n ° 167 a remporté une série de victoires surprenantes et est reparti avec un record de 2 à 2 en simple et de 3 à 1 en double.

Lorsque la Russie et le Canada se sont battus en demi-finale, il a fait un peu peur à un magistral Shapovalov et est venu cette près de remporter le tie-break dans l'épreuve de force en double.

Safiullin, qui passe le plus clair de son temps dans les tournois Challenger, a terminé 2021 avec un record de 18-39.

Il a remporté 400 000 $ de prix au cours des six dernières années et 100 000 $ de plus pour son travail à la Coupe ATP. Il a même dû emprunter un short à son coéquipier superstar Daniil Medvedev pendant le tournoi !

Inutile de dire que sa semaine à Sydney était l'étoffe des rêves.

Photo : Peter Staples/Tour ATP

Quand j'ai finalement eu la chance de le voir en action contre Shapovalov en demi-finale, j'ai compris pourquoi tant de joueurs ne pouvaient pas le dépasser.

Si Safiullin est capable de s'appuyer sur sa confiance retrouvée, il est sûr de continuer à grimper dans le classement.

Pour l'inspiration, il peut se tourner vers son compatriote, le susmentionné Aslan Karatsev, qui a débuté la saison dernière au n°114 le 7 février et s'est frayé un chemin jusqu'aux demi-finales de l'AO. Il a ensuite mis la main sur le titre au tournoi ATP 500 à Dubaï qui l'a propulsé à 87 places dans le classement à la 27e place en seulement six semaines. En novembre dernier, il a atteint le 15e rang.

Quant à Safiullin, il grimpera de 22, du n°167 au n°145.

On dirait qu'une autre star du tennis russe est née !

E-mail: privard@tenniscanada.com

Twitter: @paul6rivard

Suivez tous nos Canadiens en action ici.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :