Rencontre Tennis

Rivard : Auger-Aliassime brille dans son rôle de chef de file de la Coupe Davis

Rivard : Auger-Aliassime brille dans son rôle de chef de file de la Coupe Davis


Capitaine Félix.

Il a une belle sonnerie.

Et c'est pleinement mérité.

Tel un capitaine de navire, Félix Auger-Aliassime a donné l'exemple en gagnant et a pris les bonnes décisions au bon moment pour mener son équipage vers la terre promise et réclamer le Saint Graal.

Le bol à punch en argent.

Coupe Davis.

Pour la première fois de son histoire, le Canada a soulevé le trophée remis aux gagnants du plus ancien et de l'un des événements sportifs les plus prestigieux au monde. Un tournoi vieux de 122 ans.

Photo : Martin Sidorjak

Le Canada a participé pour la première fois à la Coupe Davis en 1913 et a passé 106 ans à se disputer une place finale, qui est finalement arrivée en 2019. Mais il n'a fallu que trois ans de plus pour étayer la prétention du pays en tant que concurrent sérieux.

Quant à l'actuel capitaine de l'équipe, Frank Dancevic, cela ne le dérangera pas, car il doit être très, très heureux d'avoir un guerrier talentueux comme Félix dans l'équipe, un joueur dont les performances lui ont valu son statut de meneur.

auger-aliassime et dacevic finales de la coupe davis
Photo : Martin Sidorjak

Oui, Capitaine Félix. Tout comme ses prédécesseurs, le capitaine Milos (Raonic) et le capitaine Daniel (Nestor), dont les victoires majeures en simple et en double ont placé le Canada sur la carte de la Coupe Davis et ont finalement ouvert la porte à l'ancien groupe mondial.

De plus, Auger-Aliassime a contribué aux deux volets de la Coupe Davis : le simple et le double.

Des Canadiens comme Daniel Nestor, Grant Connell et Sébastien Lareau ont fait preuve d'une grande polyvalence, et cette polyvalence combinée à des victoires et des titres clés font d'un capitaine.

Félix Auger-Aliassime pompe son poing avec le trophée de la Coupe Davis en arrière-plan.
Photo : Martin Sidorjak

À Valence, le jeu en simple et en double de Félix a aidé le Canada à se qualifier, même sans Shapovalov. Et à Malaga, il a renversé la vapeur lors des rencontres contre l'Allemagne et l'Italie, que le Canada a remportées 2-1.

Puis, bien qu'il soit moins dominant que d'habitude sur son service, Félix a trouvé un moyen d'effacer une série de balles de break et de frapper des vainqueurs éloquents pour clore de longs échanges contre le toujours dangereux Alex de Minaur.

Photo : Diego Souto / Kosmos Tennis

La marque d'un champion.

La marque d'un Capitaine Canada!

En plus de tout, Félix a souligné à quel point ses coéquipiers étaient une source d'encouragement, passant six ou huit heures sur la touche pour encourager chaque point et fournir de la motivation lorsque les choses tournaient mal. Ils ont tous mis leur ego de côté pour le plus grand bien.

C'est la marque d'un grand leader.

Un dirigeant de 22 ans.

Niveau supérieur

Photo : @shapovarolov

Félix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov ont fait du Canada l'une des rares nations à doubler en Coupe Davis avec les titres junior et professionnel.

C'est deux en sept ans.

Les héros locaux, qui ont aidé le Canada à devenir le 16e pays à graver son nom sur l'imposant trophée, avaient déjà apposé leur empreinte sur la Coupe Davis junior 2015 introduite par la Fédération internationale de tennis en 1985. Menés par Oded Jacob et avec Benjamin Sigouin en remorque , Denis et Félix ont pris d'assaut Madrid.

Photo : FIT

De retour sur la péninsule ibérique sept ans plus tard, ils l'ont encore fait. C'est quelque chose que seulement 10 autres pays ont réussi à faire.

Titres de la Coupe Davis

Pro Junior
Etats-Unis 32 3
Australie 28 6
France dix 4
Grande Bretagne dix 1
Espagne 6 6
Russie 3 3
Tchéquie 3 3
Allemagne 3 3
Italie 1 1
Canada 1 1

Bien que le plus jeune des deux ait mené la quête, la contribution de Shapovalov est essentielle.

Sa victoire sur Thanasi Kokkinakis lors du premier match en simple du match nul contre l'Australie a fourni un soutien inestimable, car elle a donné à son coéquipier plus de marge de manœuvre dans la tâche à accomplir. C'était aussi un réconfort compte tenu des précédents combats en simple de Shapo.

Après ses deux premières sorties, Denis a dû se sentir assez misérable. Ses défaites en trois sets contre l'Allemand Jan-Lennard Struff et l'Italien Lorenzo Sonego ont été des batailles longues et ardues dans lesquelles son service (19 doubles fautes) et son incapacité à saisir les opportunités (3 pauses en 21 occasions) l'ont coulé.

Photo : Getty

Pourtant, il peut être particulièrement fier de son match de double avec Pospisil contre Kevin Krawietz et Tim Puetz d'Allemagne, qui étaient auparavant invaincus à la Coupe Davis.

Et, bien sûr, ce démontage de Kokkinakis.

Deux raisons de premier ordre pour vraiment se délecter du triomphe qu'il a tant contribué à obtenir.

FAANASTIQUE

L'expression bien mérité le repos s'applique très bien à Félix Auger-Aliassime.

Après 11 mois de compétition culminant avec un record FAAntastic, le Canadien peut faire une pause dans la neige de Montréal ou de Québec ou sur une plage dorée sous les tropiques.

Auger-Aliassime a remporté quatre titres en simple sur cinq finales, a fait une apparition aux finales ATP et a clôturé l'année en tant que n ° 6 mondial.

Son palmarès en tennis par équipe est tout aussi brillant, puisqu'il a mené les quatre équipes avec lesquelles il a joué à la victoire.

Il y a eu la Coupe ATP en janvier et la Laver Cup en septembre, où il a maîtrisé Novak Djokovic et a lancé un retour qui a porté Team World au titre pour la première fois depuis la création du tournoi.

Photo : Peter Staples/ATP Tour

Et il y a eu deux épisodes de la Coupe Davis, à Valence et à Malaga, où il a remporté le titre de Capitaine Canada.

Photo : Coupe Davis

Félix est devenu l'un des serveurs les plus terrifiants du Tour. Développé lentement mais sûrement grâce à un travail acharné, son service l'a aidé à accumuler 890 as (en 81 matchs ATP) la saison dernière. C'est seulement cinq de moins que le leader des as John Isner. Avec une moyenne de 11 as par match, Auger-Aliassime a sauvé 67% des balles de break qu'il a affrontées (6e de l'ATP).

Photo : Martin Sidorjak / Tennis Canada

Il a conclu le tout en menant le pays vers la conquête ultime : la Coupe Davis.

Et comme souvent lors de cette saison inoubliable, Sam Aliassime était au premier plan. Quel moment émouvant à voir Félix accourut pour embrasser son papa après la victoire.

Ce que Franck savait

Photo : TodayTimesLive.com

Le capitaine de l'équipe canadienne envoyée en finale de la Coupe Davis s'est montré confiant dès le départ.

Il l'avait dit très clairement dans une interview qu'il a donnée avant de partir pour l'Espagne racontée ici la veille du match nul contre l'Allemagne.

Le titre dit vraiment tout.

En plus de la rhétorique standard d'un leader qui ne se contentera de rien de moins que la couronne, Dancevic a souligné la profondeur de son alignement.

Bien qu'il ait nommé les cinq joueurs même si Gabriel Diallo et Alexis Galarneau n'auraient probablement pas à entrer sur le terrain, il était clair qu'il faisait référence aux trois autres, tous membres du Top 100.

Photo : TennisWorldes.com

Même si l'une de nos deux stars du simple était blessée, Vasek Pospisil avait certainement assez d'expérience et de talent pour affronter Struff, Otte, Musetti, Sonego ou Kokkinakis. Parce qu'en Coupe Davis, tout peut arriver.

Et comment Dancevic pourrait-il ne pas se sentir bien dans ses combinaisons de double : Vasek et Denis, Vasek et Félix ou Denis et Félix ? Compte tenu de l'importance de deux de ces paires dans les matchs consécutifs contre l'Allemagne et l'Italie, la profondeur a été définitivement décisive.

Maintenant que tout est dit et fait, l'interview résonne d'autant plus : « Vasek avec Denis ou Félix, ce sont de super rencontres. Nous avons quelques choix. Nous devons juste nous mettre en position et qui sait ce qui peut arriver ? Nous sentons que nous pouvons gagner cette chose. C'est la prochaine étape.

Photo : Tennis Canada

Guillaume Marx, responsable de la performance à Tennis Canada, était assis sur le court de la Coupe Davis. Il a quitté l'Espagne heureux.

A son retour, il peine à résumer son ressenti : « Je suis impressionné, très fier et ému par ce que l'équipe a accompli. Gagner la Coupe Davis pour la première fois est une réalisation majeure pour le tennis et le sport au Canada. Emmenés par notre capitaine, Frank, et par Félix Auger-Aliassime, qui a vraiment rempli son rôle de leader, nos joueurs ont tous été à leur meilleur dans la compétition.

Photo : Martin Silorjak / Tennis Canada

Pour Marx, la victoire est inoubliable. "L'équipe est déjà entrée dans l'histoire !" il a dit.

Et puis il y a Louis Borfiga, l'homme qui a lancé le développement du tennis canadien il y a 17 ans.

C'est son système qui a identifié, ciblé, développé et préparé des joueurs comme Raonic, Pospisil, Shapovalov et Auger-Aliassime pour leurs brillantes carrières et leurs performances en Coupe Davis. Une partie du plan était de faire venir des hommes de confiance comme Marx, Frédéric Fontang, Martin Laurendeau et tous les autres qui encadrent actuellement notre élite dans le tennis masculin.

Photo : Tennis Canada

Dans une interview qu'il a donnée depuis son domicile près de Paris, Borfiga a déclaré qu'il n'avait pas raté un match des trois matches du Canada à Malaga.

"Tout le monde connaît mes réserves sur le nouveau format de la Coupe Davis, mais je n'allais pas laisser mes enfants seuls là-bas, alors je les ai tous regardés", a-t-il déclaré. « Félix m'a impressionné en tant que leader en assumant le rôle et en menant l'équipe vers le succès. Vasek a une fois de plus démontré ses talents à la Coupe Davis. C'est un grand joueur de double et un grand joueur sous pression. Si quelqu'un méritait de la gagner, surtout compte tenu de sa loyauté envers la Coupe Davis, c'est bien Vasek."

Borfiga, qui a participé à la Coupe Davis il y a des décennies, sait à quel point la réalisation est formidable. "Avoir votre nom sur le trophée, c'est revendiquer votre position comme l'une des nations de tennis les plus fortes du monde."

================================================= ==

E-mail: privé@tenniscanada.com

Twitter: @paul6rivard

Suivez tous nos Canadiens en action ici.





Cliquez ici pour voir l'article original