Rencontre Tennis

Rebecca Marino revient dans le Top 100 WTA pour la première fois depuis 2012

Rebecca Marino revient dans le Top 100 WTA pour la première fois depuis 2012


1er septembre 2010. Arthur Ashe Stadium, New York.

Venus Williams, troisième tête de série et sept fois championne du Grand Chelem, reçoit tout ce qu'elle peut gérer au deuxième tour de l'US Open par une joueuse de 19 ans de la Colombie-Britannique.

Malgré la défaite, les attentes étaient élevées pour la jeune Rebecca Marino.

Malheureusement, comme c'est souvent le cas dans la vie, les choses ne se sont pas déroulées comme prévu.

Ce duel avec Williams constituerait le point culminant de la carrière de Marino, qui a semblé prendre fin brutalement en 2013 lorsque le Canadien a pris une pause indéfinie du tennis à l'âge de 22 ans seulement, invoquant l'épuisement professionnel. À l'époque, elle était classée 418e au monde après avoir atteint un sommet en carrière de n ° 38.

Cependant, ce n'était pas la fin.

Après plusieurs années aux prises avec des problèmes de santé mentale, Marino est revenue au jeu en 2017 et depuis, elle remonte vers le sommet.

Lundi, elle a franchi une nouvelle étape en réintégrant le Top 100 à la 99e place du classement WTA pour la première fois depuis le 19 février 2012.

Le chemin du retour vers le Top 100 a commencé en 2017, lorsque Marino a annoncé son retour au sport.

Ce n'est qu'en 2018 qu'elle a mis les pieds sur le terrain, lors d'un événement de 15 000 $ à Antalya, en Turquie, pour son premier match de compétition depuis l'Open d'Australie 2013. Sa route était tout en descente pour commencer, car elle a non seulement remporté son premier événement, mais elle a remporté ses trois premiers, remportant 19 matchs de suite pour lancer son retour.

Rebecca Marino brandit son trophée sur le court.
Photo : @beccamarino90

Au total, Marino a remporté cinq titres sur six finales en 2018. Après avoir débuté l'année à 917 mondiales, elle a terminé à 215, réintégrant même le Top 200 pendant plusieurs semaines.

L'année suivante, elle a fait son premier coup au jeu du Grand Chelem, entrant dans les qualifications à l'Open d'Australie et à Roland-Garros, atteignant le deuxième tour de ce dernier, bien que son retour au tableau principal doive attendre.

Toujours en 2019, elle a remporté le titre de 60 000 $ à Kurume, au Japon, sa plus grande victoire depuis octobre 2010.

De 2019 au début de 2021, son classement était bloqué dans les 200 hauts et les 300 bas et une incapacité à obtenir des matchs en raison de la pandémie de COVID-19 a ralenti l'ascension de Marino.

Mais lorsque le calendrier est passé à 2021, le Canadien s'est remis sur la bonne voie, ne perdant pas un set en trois matches pour se qualifier pour le tableau principal de l'Open d'Australie. Lors de son premier match du Grand Chelem en huit ans, Marino a battu Kimberly Birrell en deux sets pour atteindre le deuxième tour d'un tournoi majeur pour la première fois depuis les championnats de Wimbledon en 2011.

Depuis le début de 2021, Marino est apparue dans le tableau principal de cinq des six événements du Grand Chelem auxquels elle a participé (après avoir sauté Wimbledon en 2021), se qualifiant quatre fois sur cinq.

Jouer sur le circuit ITF et passer par les qualifications pour les majors est essentiel pour gagner des points de classement pour entrer dans les grands événements, mais cela ne donne pas aux joueurs la possibilité de tester leur courage contre les meilleurs des meilleurs du jeu.

Photo : Martin Sidorjak

Lorsque Marino a eu cette opportunité au cours de la deuxième phase de sa carrière, elle s'est bien acquittée.

La Coupe Billie Jean King a fourni de multiples occasions à Marino d'affronter des joueurs qu'elle n'a pas l'occasion de rencontrer régulièrement, et la Vancouvéroise a prouvé qu'elle avait le jeu pour s'accrocher aux meilleurs d'entre eux.

Lors de la finale de la Coupe Billie Jean King 2021 à Prague, elle a poussé la vice-championne de Roland-Garros Anastasia Pavlyuchenkova à trois sets. Elle a également fait équipe avec Gabriela Dabrowski pour une victoire critique en double contre les champions en titre de France.

Jouant à domicile lors de la ronde de qualification à Vancouver plus tôt en 2022, elle est sortie victorieuse d'un match critique en simple contre les Lettons pour donner au Canada une mainmise sur le match nul, qu'ils finiraient par gagner.

Le plus grand moment du retour de Marino est peut-être survenu l'été dernier, également à domicile cette fois à Montréal, lorsqu'elle a couru à l'Omnium Banque Nationale.

Elle a été la dernière Canadienne à être debout en simple à l'épreuve de niveau 1000, atteignant le troisième tour après une paire de bouleversements majeurs.

Au premier tour, elle a éliminé 16e semer Madison Keys en deux sets.

La prochaine étape était Paula Badosa, qui, bien que non classée à Montréal, était une jeune joueuse en ascension et terminerait 2021 au 8e rang. Mais malgré le premier set 6-1, ce devait être la journée de Marino à domicile en tant que Canadienne. a riposté pour remporter les deux sets suivants pour atteindre le troisième tour.

Sa course s'est terminée dans les huitièmes de finale aux mains de la tête de série Aryna Sabalenka, mais atteindre le troisième tour d'un événement WTA 1000 a été le meilleur résultat à ce niveau dans la carrière de Marino jusqu'à présent.

Wimbledon cette année a été la dernière étape du retour du natif de la Colombie-Britannique dans le Top 100.

Comme indicateur du chemin parcouru, Marino a reçu une entrée directe dans le tableau principal des Championnats, la première fois qu'elle est entrée dans une majeure sans avoir à passer par les qualifications depuis 2013, et même alors, c'était avec un classement protégé.

Ironiquement, Marino était l'une des rares joueuses à avoir réellement bénéficié du fait que Wimbledon n'avait pas de points de classement en 2022. Parce qu'elle n'en avait aucun à défendre, son classement n'a pas été touché lorsque les points de l'événement de 2021 ont chuté.

Cependant, les joueurs autour d'elle ont souffert de la défaite, permettant à la Canadienne de se faufiler et de réintégrer le Top 100.

C'était peut-être une façon étrange d'atteindre le cap, mais c'était bien mérité. Et, vu les progrès constants qu'elle réalise depuis 2017, inévitable.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :