Rencontre Tennis

Monday Digest: Auger-Aliassime perce pour le titre de Rotterdam

Monday Digest: Auger-Aliassime perce pour le titre de Rotterdam


Enfin.

Il n'y a jamais eu de doute sur l'habileté de Félix Auger-Aliassime avec une raquette de tennis et son potentiel exorbitant. Mais cela n'a fait que rendre chaque défaite dans une finale de plus en plus inexplicable.

Ces inquiétudes peuvent maintenant être dissipées car le jeune Canadien a enfin pu apporter son meilleur tennis sur la plus grande scène, mettant fin à une sécheresse qui menaçait de définir sa carrière.

Avec ce singe sur le dos, la seule question est de savoir combien de trophées va-t-il encore collectionner et combien plus gros vont-ils gagner.

Voici ce que vous devez savoir.

Au cas où vous l'auriez manqué : Enfin Félix

Après un excellent début de saison 2022 qui a vu Auger-Aliassime mener le Canada à la victoire à la Coupe ATP, puis faire une course incroyable à l'Open d'Australie, il semblait inévitable qu'un trophée ATP soit bientôt entre les mains du Montréalais.

Il n'a pas eu à attendre longtemps. Lors de son premier événement régulier de l'ATP Tour en 2022, Auger-Aliassime a exorcisé ses démons de la finale, remportant finalement son premier titre au Championnat du monde de tennis ABN Amro à Rotterdam lors de sa neuvième finale en carrière.

Le Canadien l'a également fait avec style, battant deux adversaires du Top 10 les mieux classés en route vers le titre.

Tout n'a pas été facile pour Auger-Aliassime à Rotterdam, car il a dû se rallier pour former un set à deux reprises, y compris lors de son match d'ouverture. Mais au fur et à mesure que le tournoi avançait, il a commencé à retrouver cette forme de début de saison et quand il a battu Andrey Rublev à 4 partout dans le deuxième set des demi-finales, il jouait au tennis à un niveau que personne ne pouvait égaler, remportant huit des 10 prochains matchs pour atteindre la finale.

Lors de ses huit premières finales, Auger-Aliassime n'avait jamais remporté de set. Mais le Montréalais était méconnaissable du joueur qui avait perdu ces huit matchs car il n'a jamais traîné dans la finale de Rotterdam, brisant le service dans le match d'ouverture des deux sets, retirant la raquette des mains de Stefanos Tsitsipas et faisant exploser le numéro 4 mondial. loin sur son chemin vers la victoire.

Un peu amusant de circularité, Auger-Aliassime a fait ses débuts sur le circuit ATP à Rotterdam en 2018.

Le compatriote d'Auger-Aliassime, Denis Shapovalov, n'a pas été aussi chanceux à Rotterdam, car il a perdu au premier tour contre Jiri Lehecka, qui n'avait jamais remporté de match sur le circuit ATP auparavant mais a fini par aller jusqu'en demi-finale avant de perdre contre Tsitsipas.

Ruud, Kontaveit continue de rouler

Malgré son premier titre, Auger-Aliassime ne remontera pas dans le classement cette semaine à cause de la course au titre de Casper Ruud à Buenos Aires.

Le Norvégien a continué à montrer pourquoi il pourrait être l'héritier présomptif de Rafael Nadal en tant que prochain roi de la terre battue, décrochant son septième titre en carrière, sixième sur terre et cinquième en surface au cours des 10 derniers mois, battant le champion en titre Diego Schwartzman. Dans la finale.

C'était le deuxième titre de Ruud à Buenos Aires, après y avoir remporté son premier titre en 2020.

Buenos Aires a été le site du moment le plus émouvant de l'année jusqu'à présent, alors que l'ancien champion de l'US Open Juan Martin del Potro a joué ce qui était probablement son dernier match.

Lors de la tournée féminine, Anett Kontaveit a prolongé sa séquence de victoires sur les courts intérieurs à 20 matchs et quatre titres consécutifs remontant à l'automne 2021, remportant le titre à Saint-Pétersbourg avec une victoire spectaculaire sur Maria Sakkari lors d'un premier match de la candidat de l'année d'une finale.

Kontaveit a perdu le premier set et a ensuite traîné 5-2 dans le troisième avant de décrocher cinq matchs consécutifs pour remporter le titre.

Une partie de l'histoire est entrée dans l'histoire du premier Open de Dallas cette semaine, alors que Reilly Opelka a remporté le plus long jeu décisif depuis la création de l'ATP Tour moderne en 1990, remportant le deuxième jeu décisif de sa demi-finale avec son compatriote monstre de service américain John Isner 24-22. Les deux sets de ce match ont nécessité des bris d'égalité, tous deux remportés par Opelka, qui a ensuite battu Jenson Brooksby pour le titre, encore une fois en deux bris d'égalité.

Le Canadien Vasek Pospisil a atteint les quarts de finale à Dallas, après s'être qualifié pour le tirage au sort, avant de s'incliner face à Isner.

À surveiller : la FAA peut-elle en faire deux ?

C'est une semaine très chargée, en particulier sur le circuit ATP avec un rare exemple de quatre tournois sur quatre continents différents au programme.

Miroir à Marseille

Auger-Aliassime a perdu lors de la finale de Rotterdam en 2020 avant de remporter le titre en 2022. Cette semaine, il cherchera à nouveau à remporter un tournoi où il avait précédemment perdu en finale car il est la troisième tête de série à Marseille. Le Canadien a perdu en finale 2020 contre Tsitsipas.

Le tirage à Marseille est très similaire à Rotterdam, car Auger-Aliassime devra peut-être passer par Tsitsipas et Rublev pour remporter le titre, bien que cette fois dans l'ordre inverse car il est dans la même moitié du tirage que le Grec. Après un laissez-passer, le Canadien rencontrera un Français au deuxième tour, soit Gilles Simon ou Jo-Wilfried Tsonga.

Denis en tête à Doha

Shapovalov cherchera à rebondir après sa déception à Rotterdam au Qatar ExxonMobil Open à Doha. Il est la tête de série et ouvrira son tournoi après un laissez-passer contre Alex Molcan. Il concourt également en double avec Rohan Bopanna.

Son premier adversaire tête de série pourrait être le champion de Montpellier Alexander Bublik et se trouve dans la même mi-temps que la troisième tête de série et champion en titre Nikoloz Basilashvili. Roberto Bautista Agut est la deuxième tête de série.

Grand moment à Dubaï

Encore une fois, il n'y a qu'un seul événement au calendrier pour les femmes, mais c'est un gros événement car les stars arrivent à Dubaï pour l'événement WTA 500.

Six des 10 meilleurs participent aux championnats de tennis hors taxes de Dubaï, menés par la numéro 2 mondiale Aryna Sabalenka. Elle est accompagnée de Barbora Krejcikova, Paula Badosa, Garbine Muguruza, Iga Świątek et Ons Jabeur.

Le tirage au sort comprend également la finaliste de l'Open d'Australie Danielle Collins et les anciennes championnes Simona Halep et Elina Svitolina.

Les tirages pour un événement 500 ne sont pas beaucoup mieux que cela.

La Canadienne Gabriela Dabrowski a participé au double, mais a perdu son match d'ouverture tôt lundi.

Pendant ce temps de l'autre côté de l'étang

Le premier événement ATP 500 sur terre battue se déroule cette semaine à Rio, avec Matteo Berrettini en tête. Il devra composer avec les deux finalistes de Buenos Aires Ruud et Schwartzman qui chercheront à maintenir leur bonne forme.

En Amérique du Nord, Opelka visera un deuxième titre en autant de semaines à domicile au Delray Beach Open. Le géant américain est la deuxième tête de série derrière Cameron Norrie.

Une fois de plus, les hôtes figurent en bonne place avec cinq des huit têtes de série américaines.

Sous le radar : doubler

Auger-Aliassime n'a pas été le seul Canadien à remporter un titre la semaine dernière, alors que Peter Polansky et Carol Zhao ont remporté des titres en double à Cancun sur le circuit ITF.

C'était le premier titre de Zhao depuis 2017. Pour Polansky, il a maintenant remporté au moins un titre chaque année depuis 2011 à l'exception de la saison 2020 décimée par le COVID.

Photo : @carolzhao95

Cancun a été un grand événement pour les Canadiennes. En plus du titre de Zhao, Rebecca Marino a atteint les demi-finales du simple et les quarts de finale du double avec Stacey Fung. Fung et Katherine Sebov ont également atteint les quarts de finale du simple.

Polansky et Zhao chercheront à continuer à rouler à Cancun avec un autre événement ITF cette semaine. Il y a sept Canadiens en compétition.

Sur l'ATP Challenger Tour, Brayden Schnur et Steven Diez concourent respectivement en Italie et en Inde.

Vous pouvez suivre les Canadiens en action chaque semaine ici.





Cliquez ici pour voir l'article original