Rencontre Tennis

Matchs de la semaine à Roland Garros 2022 : Semaine 1

Matchs de la semaine à Roland Garros 2022 : Semaine 1


Chaque année, nous avons droit à un niveau de tennis particulier à Roland Garros, le deuxième majeur du calendrier tennistique de la saison.

Maintenant, plus d'une semaine s'est écoulée aux Internationaux de France, alors que ses concurrents passionnés ont tourné, glissé et plongé vers des victoires spectaculaires ou des pertes dévastatrices sur la terre-battue.

Puisque c'est tout le français que je connais, décomposons mes quatre sélections de matchs épiques et inoubliables de la première semaine de Roland-Garros 2022.

Carlos Alcaraz bat. Albert Ramos - Vinolas 6-1, 6-7, 5-7, 7-6, 6-4

L'ascension de Carlos Alcaraz a été bien documentée ces derniers mois dans les milieux du tennis. En termes simples, cela a été fulgurant.

Avant l'Open de France de la saison dernière, l'adolescent fougueux et immensément talentueux était bien placé pour être classé 94e au monde.

Un an plus tard, désormais sculpté avec des muscles et un jeu nettement plus puissant, l'Espagnol a remporté cinq titres ATP et deux Masters 1000. Il s'est hissé jusqu'à la 6e place du circuit et a électrisé les foules à chaque étape du circuit avec ses prouesses sur tous les terrains, ses coups de moulinet et son avantage concurrentiel.

Alcaraz est le package complet: une vitesse fulgurante, une puissance impitoyable des deux ailes de fond de court, un jeu de filet dominant et une touche plumeuse qu'il utilise avec des amortis occasionnels parfaitement chronométrés.

Au deuxième tour à Roland Garros, il affronterait un vétéran déterminé à Albert Ramos-Vinolas dans une affaire 100% espagnole.

Ramos-Vinolas est très expérimenté avec plus d'une décennie passée sur le circuit ATP et a eu sa part de résultats impressionnants, en particulier sur terre battue où il a remporté ses quatre titres en simple. Il est également un ancien quart de finaliste de Roland-Garros et un des 20 meilleurs joueurs.

C'était une confrontation de styles différents alors que les deux se sont affrontés dans la nuit parisienne. Ramos-Vinolas, un joueur gaucher à la main stable, avec un coup droit lourd et bien placé, a fait tout ce qu'il pouvait pour perturber l'athlétisme dynamique, la vitesse, la puissance brutale et la réalisation de coups d'Alcaraz.

Le jeune a couru pour remporter le premier set 6-1, avant que Ramos-Vinolas ne réponde en s'emparant des sets deux et trois.

Dans le quatrième, il était à quelques centimètres de la ligne d'arrivée, détenant la balle de match à 6-5 au service avant qu'Alcaraz ne fasse son retour, la volant dans un bris d'égalité.

Dans le cinquième set, Ramos-Vinolas a utilisé sa frappe précise et son jeu au filet pour saisir une pause précoce, mais Carlitos était implacable, repoussant à nouveau avant de vaincre son compatriote 6-1, 6-7, 5-7, 7-6. , 6-4 en 4 heures, 34 minutes.

Les acclamations de Court Philippe Chatrier ont été tonitruantes.

Stefanos Tsitsipas bat. Zdenek Kolar 6-3, 7-6, 6-7, 7-6

La star grecque Stefanos Tsitsipas n'est pas étrangère à la grande scène.

Il est finaliste de Roland-Garros, trois fois demi-finaliste en Australie et a remporté des victoires sur tous les Big 3 (Djokovic, Federer et Nadal).

Lors de l'édition de cette année de Roland Garros, il était l'un des favoris pour revenir en finale, avec un match nul ouvert dans la section inférieure.

C'est pourquoi beaucoup s'attendaient à un match de routine avec le numéro 134 mondial Zdenek Kolar de la République tchèque.

Kolar, un joueur de 25 ans qui a principalement joué sur le circuit Challenger, est arrivé à Roland Garros sans s'être jamais qualifié pour le tableau principal d'un tournoi majeur.

Cela a changé au cours de la semaine qui a précédé avec trois solides victoires en simple. Il a ensuite battu le Français et ancien joueur du top 10 Lucas Pouille au premier tour.

Les premiers signes indiquaient encore que ce serait Stefanos Tsitsipas aux commandes de ce match, s'emparant confortablement du premier set 6-3.

Les deux joueurs ont eu une série d'échanges formidables dans la seconde, alors que Kolar a poussé le Grec à un long tie-break, tombant 10-8.

Le Tchèque a ensuite élevé son niveau pour s'emparer du troisième set, prenant à contre-pied le talent grec avec de brillants amortis.

Kolar a toujours maintenu un niveau de jeu élevé et frappait à la porte d'un cinquième set avec une avance de 6-2 dans un bris d'égalité au quatrième set. Tsitsipas a cependant gardé son meilleur niveau pour les moments les plus cruciaux. Il clôturait finalement le match sur un échange de 18 balles, remportant une victoire de 6-3, 7-6(8), 6-7(3), 7-6(7).

En tout, ce match a produit un nombre impressionnant de 124 gagnants entre les deux joueurs, témoignage de son immense qualité et de son intrigue.

Jil Teichmann bat. Victoria Azarenka 4-6, 7-5, 7-6

Victoria Azarenka, 32 ans, aspire toujours à plus.

Azarenka a une vitrine de trophées bien garnie dont elle peut être fière alors qu'elle a compilé une brillante carrière au Temple de la renommée. Elle est deux fois grande gagnante en Australie, trois fois finaliste de l'US Open, et elle s'est également qualifiée pour les quatre derniers de l'Open de France en 2013.

Photo : Martin Sidorjak

Son jeu n'est peut-être pas spécialement conçu pour la terre battue, mais sa puissance compense largement le manque d'effet qui est souvent la marque de fabrique des meilleurs joueurs de terre battue.

La concurrente suisse Jil Teichmann est à un stade plus précoce de sa carrière et a obtenu des résultats décisifs la saison dernière, atteignant la finale à Cincinnati avec des victoires dans le top 10 contre Naomi Osaka, Belinda Bencic et Karolina Pliskova.

Il était clair que nous allions participer à un concours de poids lourds lors de cette rencontre de troisième tour dès le départ.

Azarenka a tiré le premier sang, remportant un premier set serré 6-4 sur le tableau de bord. Teichmann, une gauchère qui montre une grande volonté de venir au filet, a augmenté son agressivité dans la seconde pour passer 7-5 et égaliser le match à un set chacun.

Après une affaire à l'envers dans le troisième, il convenait de terminer sur un briseur de troisième set de 10 points.

Teichmann a hypnotisé avec son tennis dans les phases finales, gagnant six des 10 points requis avec les vainqueurs absolus.

Alors qu'elle a été stoppée au tour suivant par Sloane Stephens, atteindre les 16 derniers était un meilleur résultat en carrière dans un majeur pour Teichmann.

Leylah Annie Fernandez bat. Belinda Bencic 7-5, 3-6, 7-5

Deux compétitrices féroces ont occupé le devant de la scène sur le Court Phillippe Chatrier lors de la journée du vendredi en Leylah Annie Fernandez et Belinda Bencic.

Fernandez, de Montréal, a bien sûr prouvé sa moxie à plusieurs reprises, en particulier à l'US Open de l'an dernier avec une course époustouflante jusqu'à la finale à Flushing Meadows.

Les Canadiens ont également vu Bencic jouer à un niveau incroyablement élevé. L'un des plus gros titres WTA de sa carrière est survenu il y a sept ans à l'Omnium Banque Nationale (anciennement la Coupe Rogers) à Montréal.

Des feux d'artifice étaient attendus dans cet affrontement et les deux joueurs avaient l'intention d'imposer leur volonté dans les premiers temps.

Le premier set a comporté un tennis propre des deux côtés alors que les deux ont totalisé 21 gagnants pour seulement 12 fautes directes. Le jeu au filet d'embrayage de Fernandez l'a aidée à l'emporter 7-5 et à prendre la tête tôt.

Bencic a rapidement changé d'élan en jouant beaucoup plus agressivement dans le deuxième set, avec 18 gagnants hors de la raquette et son revers pénétrant et élite à deux mains causant de sérieux dégâts.

Le troisième set était en jeu tôt pour le Canadien, mais Fernandez a une série d'occasions de balles de break pour rester au niveau. Bien qu'elle n'ait pas réussi à servir le match à 5-4, elle est restée déterminée à 5-tous, reculant rapidement avant d'avancer avec une prise d'amour.

Fernandez a levé les bras en signe de triomphe, se nourrissant de l'énergie de la foule alors qu'elle profitait d'une autre victoire marquante de sa jeune carrière.

Leylah a maintenant atteint la deuxième semaine à Roland Garros pour la première fois, et la joueuse de 19 ans a l'air d'en vouloir plus.





Cliquez ici pour voir l'article original