Rencontre Tennis

Louis Borfiga nommé à l’Ordre du Canada

Louis Borfiga nommé à l’Ordre du Canada


Louis Borfiga, qui a dirigé le programme de développement de l'élite de Tennis Canada, a été nommé membre de l'Ordre du Canada, l'une des plus hautes distinctions de notre nation visant à reconnaître les services qui ont façonné notre société.

Le récent semi-retraité sera honoré lors d'une cérémonie d'investiture qui aura lieu plus tard cette année avec les 98 autres nouvelles personnes nommées par la gouverneure générale Mary Simon.

Quiconque a eu la chance de connaître le natif de Monaco connaît son humilité et son habitude de donner une grande partie du crédit aux personnes qui l'entourent. Ainsi, sa réaction aux nouvelles du GG n'est pas une surprise.

« Lorsque j'ai reçu le message d'appeler le bureau du gouverneur général, j'ai cru que c'était une farce. Quand j'ai finalement pris ma décision, j'ai parlé avec une femme qui m'a annoncé la nouvelle et m'a demandé si j'accepterais. Et je l'ai fait, bien sûr ! a déclaré l'homme que beaucoup appellent affectueusement Luigi, ajoutant qu'il avait reçu l'appel en novembre et qu'on lui avait demandé de garder les informations confidentielles.

Cette nomination est très significative pour Borfiga, qui a consacré 15 ans à créer une structure de développement pour l'élite du tennis canadien.

« Je suis évidemment très fier et quelque peu surpris de recevoir un si bel honneur. Cela signifie beaucoup pour moi », a-t-il ajouté.

Une carrière extraordinaire

Louis Borfiga est venu au Canada avec la vaste expertise, les connaissances et les méthodes d'entraînement qu'il a développées à l'Institut National du Sport, de l'Expertise et de la Performance (INSEP) sous l'égide de la Fédération Française de Tennis (FFT). Sous sa direction, des talents tels que Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils, Richard Gasquet et Gilles Simon ont été découverts puis lancés dans leur carrière.

Photo : Bernard Brault / La Presse

Pendant son séjour ici, de 2006 à 2021, Eugénie Bouchard, Milos Raonic, Bianca Andreescu et Leylah Fernandez ont toutes participé à des finales du Grand Chelem, Bianca remportant l'US Open et se classant dans le Top 5, tout comme Bouchard et Raonic. En 2022, le Canada a placé trois femmes et trois hommes dans le Top 100 WTA et ATP, sans oublier tous les succès de la spécialiste du double Gabriela Dabrowski.

L'un des sept sensationnels du Canada, le numéro 6 mondial Félix Auger-Aliassime, a récemment conclu une saison incroyable au cours de laquelle il a soulevé quatre trophées de vainqueur et mené ses équipes à la gloire à la Coupe ATP, à la Coupe Laver et à la Coupe Davis.

À bien des égards, Borfiga a bouclé la boucle de sa carrière à Paris en novembre dernier, lorsqu'il s'est assis avec Sam Aliassime alors que Félix poinçonnait son billet pour une confrontation contre Gilles Simon.

Image : Tennis TV

Le lendemain, Auger-Aliassime met fin à la carrière du Français.

Conseiller à mi-temps pour la FFT, Louis Borfiga continuera à suivre les Canadiens depuis sa banlieue parisienne. « Ils sont tous encore mes enfants. Je reste en contact avec plusieurs d'entre eux, dont Bianca, Leylah, Félix, Milos et Vasek », a-t-il affirmé.

Louanges

Chez Tennis Canada, la nouvelle de la nomination a été accueillie avec joie.

Eugène Lapierre, qui a travaillé avec Borfiga pendant les 15 années qu'il a passées ici, a souligné l'énorme influence qu'il a eue sur le tennis canadien.

« Il n'a pas seulement amélioré la structure : il a changé le cœur même du discours. Aujourd'hui, nous croyons que si un joueur de Serbie, d'Espagne ou d'Amérique du Sud peut se hisser au sommet du classement, il n'y a aucune raison pour qu'un Canadien avec des capacités physiques et mentales similaires ne puisse pas faire de même. Autrement dit, il n'y a aucune raison pour que nous ne réussissions pas.

L'ancien directeur du tournoi de l'Omnium Banque Nationale a également souligné à quel point notre état d'esprit a changé. « Le Canada était très heureux de gagner deux rondes lors d'un tournoi international ou simplement de participer à la Coupe Billie Jean King ou à la Coupe Davis. Mais plus maintenant! Nous avons prouvé que nous voulions jouer en demi-finale et en finale et ramener des titres à la maison », a-t-il expliqué.

Photo : Robert Skinner / La Presse

Demandez à Hatem McDadi, vice-président senior du développement du tennis, à propos de Louis Borfiga, et une journée très précise de septembre 2019 vous vient à l'esprit.

"Je me souviens quand Bianca a remporté l'US Open, battant Serena Williams, un samedi en milieu d'après-midi, à peu près aux heures de grande écoute du week-end. Près de huit millions de Canadiens ont écouté. Je pense que lorsque Sidney Crosby a marqué le but en or aux Jeux olympiques de 2010 à Vancouver, le même nombre de personnes regardait. Cela transcendait le tennis, c'était une question de fierté canadienne. Comme lorsque Mike Weir a remporté le tournoi des maîtres. Ces choses comptent pour notre nation.

Les pensées de McDadi sont encore plus vraies depuis que Louis Borfiga vient d'être nommé à l'Ordre du Canada avec nul autre que Sid the Kid lui-même.

Photo : Presse Sports / Mounic





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :