Rencontre Tennis

Grandes Finales du 21e siècle à l’Omnium Banque Nationale

Grandes Finales du 21e siècle à l’Omnium Banque Nationale


Par Mike McIntyreco-animateur du Balado Match Point Canada.

Alors que le tournoi approche de la ligne d'arrivée à l'Omnium Banque Nationale à Toronto, je ne peux m'empêcher de repenser à certaines des grandes finales de l'« Open canadien » des années passées ici.

Souvent, les finalistes les plus surprenants peuvent produire les résultats les plus gratifiants. Voici, cependant, trois finales à succès du 21St Siècle qui restera gravé dans notre mémoire au Canada. Deux d'entre eux ont présenté de grandes batailles sur le terrain tandis que le troisième avait une signification historique pour les fans de tennis de notre pays.

2001 Serena Williams et Jennifer Capriati

C'était une finale entièrement américaine à Toronto durant l'été 2001 entre Jennifer Capriati et Serena Williams. C'était une deuxième finale de l'Omnium canadien pour Serena Williams, qui avait perdu l'année précédente à Montréal face à Martina Hingis.

Bien que Capriati n'ait que 25 ans à l'époque, elle semblait être une vétérante joueuse de tennis professionnelle depuis l'âge de 14 ans. Après que des obstacles hors du terrain aient fait dérailler son immense talent pendant un certain temps, Capriati était en pleine forme à venir. dans le tournoi de Toronto en 2001 après avoir remporté l'Open d'Australie et l'Open de France cette année-là – les deux premières majeures de sa carrière.

De son côté, Serena Williams ne faisait que commencer au regard de toutes les réalisations incroyables qu'elle allait accumuler tout au long de sa carrière. Cet été-là, elle n'avait eu qu'un seul Chelem à son nom, à l'US Open de 1999, mais son talent était indéniable et son pouvoir, avec sa grande sœur Venus, changeait le jeu féminin. Capriati a remporté sa rencontre à Wimbledon plus tôt cet été dans un match serré en trois sets.

C'est cependant Serena qui est sortie victorieuse de cette finale percutante à Toronto, avec une victoire de 6-1, 6-7(7) et 6-3 sur Capriati. Serena perdrait la finale de l'US Open face à sa grande sœur Venus en septembre, mais l'année suivante, elle remporterait les trois tournois majeurs qu'elle a disputés. Elle remportera deux autres titres à l'Omnium Banque Nationale, également à Toronto, en 2011 et 2013.

2004 Roger Federer d. Andy Roddick

C'était la rivalité naissante du début des années 2000 sur le circuit ATP entre Roger Federer et Andy Roddick.

Federer entrait dans le tournoi après avoir remporté trois des cinq derniers tournois du Grand Chelem pour enfin tenir la promesse dont de nombreux fans de tennis et journalistes parlaient depuis des années. Quelques semaines plus tôt, Federer avait défendu son titre de Wimbledon contre Roddick avec une victoire de 4-6, 7-5, 7-6 (3), 6-4 et les fans de Toronto espéraient que la paire se retrouverait ici en Canada où Roddick était le champion en titre d'un an plus tôt à Montréal.

Roddick n'avait pas perdu un set de toute la semaine à Toronto avant la finale, tandis que Federer a été poussé à trois lors de sa victoire en demi-finale contre Thomas Johansson. En finale, c'est Federer qui l'a emporté avec une victoire 7-5, 6-3. Cette victoire a prolongé la séquence de victoires estivales de Federer à 23 matchs et peu de temps après, il ajouterait un sixième titre majeur à son palmarès à l'US Open.

2019 Bianca Andreescu d. Serena Williams

La Canadienne Bianca Andreescu, avant d'être joueuse de tennis professionnelle, a regardé en personne la demi-finale de l'Omnium Banque Nationale 2015 entre Belinda Bencic et Serena Williams et a dit à sa mère : « Je vais faire ça un jour. La jeune femme de 19 ans a tenu cette promesse, puis est allée plus loin en remportant son championnat à domicile en 2019, bien que dans des circonstances uniques et difficiles.

Son adversaire, la légendaire Serena Williams, a dû se retirer du match sur blessure au début du premier set avec Andreescu menant 3-1. Une blessure à l'épaule qui s'était présentée lors de son match de demi-finale un jour plus tôt s'est avérée trop difficile à compléter.

Photo : Jared Wickerham/Tennis Canada

Malgré l'arrivée décevante, Andreescu est devenu le premier Canadien à remporter le titre en simple lors de l'événement depuis que Faye Urban a accompli l'exploit en 1969 – cinquante ans auparavant ! La jeune Canadienne a admis plus tard qu'elle avait été si émue d'affronter Serena avant de sortir sur le terrain qu'elle retenait ses larmes pendant l'échauffement du match.

C'est Serena qui est devenue émotive plus tard alors qu'elle était assise sur sa chaise au bord du terrain après sa retraite pour blessure, laissant Andreescu venir la consoler dans un moment émouvant entre les deux que nous n'oublierons jamais. Serena a appelé Andreescu, "une grande sportive" et une "vieille âme" suite à l'échange.

Andreescu s'appuiera sur la victoire à Toronto le mois suivant à New York où elle a remporté son premier titre du Grand Chelem en battant à nouveau Serena, cette fois dans un match complet qui s'est terminé 6-3, 7-5, pour solidifier sa présence en tant que Étoile WTA.





Cliquez ici pour voir l'article original

Inscription Gratuite

A lire aussi :