Rencontre Tennis

2022 NBO – Buffet de tennis à volonté

2022 NBO – Buffet de tennis à volonté


En conférence de presse en juillet, trois semaines avant l'Omnium Banque Nationale, le directeur du tournoi Eugène Lapierre n'a cessé de souligner l'importance du premier week-end.

Pour lui, les tours de qualification sont quelque chose que tout fan de tennis devrait venir voir. Insistant sur la qualité des compétiteurs, il a souligné que l'on pouvait voir de près ses idoles et s'asseoir sur les différents courts pour voir des noms célèbres – et des Canadiens – pour seulement 15 $.

Par exemple, le match d'aujourd'hui à 11 heures sur le court central entre le talent local émergent Jaden Weekes et l'Allemand Daniel Altmaier.

Pendant ce temps, le vétéran compatriote de Weekes, Kelsey Stevenson, de Toronto, était sur Rogers Court avec nul autre que Fabio Fognini, qui est l'actuel numéro 55, mais qui figurait dans le Top 10 la dernière fois qu'il était ici, il y a trois ans.

Des joueurs comme Fognini, ainsi que Rinderknech, Paire, Giron, Mannarino, Draper, Sousa et Duckworth sont exactement ce dont parlait Eugène Lapierre. Et pour les Canadiens Jaden Weekes, Liam Draxl, Juan Carlos Aguilar et Gabriel Diallo, participer à ce type de tournoi est une expérience d'apprentissage cruciale.

L'autre facette de ce régal pour les yeux est la possibilité d'apercevoir les stars de l'ATP sur les courts, où les fans peuvent se rapprocher d'eux comme jamais auparavant. Monfils, Shapovalov, Murray, Hurkacz et d'autres grands noms ont ravi tout le monde.

M. Jean-François Ouellet de Longueuil, sur la Rive-Sud de Montréal, est un joueur de tennis. Il en va de même pour son jeune fils, Maxime, qui a pu frapper quelques balles avec David Goffin, de Belgique, plus tôt dans la journée lors d'une activité de tennis pour enfants.

Par la suite, ils se sont immédiatement dirigés vers le terrain où Denis Shapovalov s'entraînait et n'ont raté aucun des spectaculaires tirs du Canadien. Jean-François Ouellet a une opinion bien arrêtée sur la chance que les fans ont un jour comme aujourd'hui.

"Je préfère cela aux matches dans les grands stades", a-t-il déclaré. « Nous nous rapprochons et nous pouvons voir leur technique. Et leur consistance, comme des machines. Leur préparation est toujours la même, et ils continuent à le faire encore et encore.

"Les joueurs qui s'entraînent sont meilleurs que ceux qui évoluent sur le court central", a ajouté Maxime avec une logique irréfutable.

Les jeunes talents de l'ATP Carlos Alcaraz et Jannik Sinner étaient sur leur liste pour l'après-midi.

« C'est extraordinaire, pour si peu, d'avoir accès à tous ces joueurs », a déclaré Christiane Tremblay, une joueuse de tennis de Saint-Lambert, sur la Rive-Sud de Montréal. Elle avait vu Stan Wawrinka, Andy Murray, Gaël Monfils, Denis Shapovalov et Benoît Paire et se dirigeait vers Rogers Court pour voir Fabio Fognini en action. « Vous voyez leurs muscles, leur endurance et leur vitesse. Et les voir de si près est extraordinaire. Et en plus, ils sont de bonne humeur et amicaux. Ils prennent la formation très au sérieux, mais on a toujours l'impression qu'ils sont proches du public.

Christian Albarado, un Montréalais de Bogota, en Colombie, a utilisé des images simples et claires pour décrire l'ampleur de son plaisir : « Paraiso ! J'ai l'impression d'être au paradis. Pour moi, venir ici, c'est comme aller à Disneyland !

Rafaella Panizza, une autre Montréalaise de Sao Paulo, au Brésil, profitait du spectacle avec ses amis Gabriel et Pedro.

« J'aime leur courage, le fait qu'ils donnent tout. C'est trop cool. Ce qui m'impressionne, c'est leur talent, bien sûr, mais aussi leur éthique de travail. Même avec toute cette activité autour d'eux.

Marie-Pier Sirois, de L'Île-Perrot dans l'ouest de l'île, a dit la même chose. Elle venait de voir Carlos Alcaraz sur les terrains d'entraînement. Ce qui l'a frappée, c'est la gentillesse et l'ouverture d'esprit des superstars.

« Mon copain vient de découvrir le monde du tennis. Et il ne pouvait pas croire qu'il pouvait regarder les meilleurs joueurs du monde et parfois même leur parler. Gaël Monfils jouait avec quelques enfants plus tôt. Nous avons commenté et il nous a répondu ! C'est fou! Ils sont très accessibles.

Le menu du dimanche est le même que celui d'aujourd'hui. Le mot est sorti et des dizaines de fans envahiront le stade IGA une fois de plus avant le début du tableau principal lundi.





Cliquez ici pour voir l'article original